vinalmont

  • Philippe Destinez raconte le VINALMONT FC -No 4

     1973-1974: l'année faste

    peeters11.jpg

    Philippe Destinez nous a compté en long et en large, toujours avec passion , ses premières années de football avec Vinalmont. Vous pouvez retrouver ses commentaires en visualisant  les notes no 1, 2 et 3: « Vinalmont 69 » , «  Vinalmont 70 et 71 » , »Vinalmont 72 » .

     Aujourd'hui , il nous raconte l'année 1973-1974

    Targez I

    L'équipe

    Cette année 73-74 sera plus facilement désignée sous l’étiquette de 1ère année TARGEZ . La politique sera de jouer avec les éléments qui sont la propriété du Club. L’effectif est fourni et à certains égards et en toute modestie talentueux. Luc PEETERS, Jean-Luc DETHIER, Guy GONNE, Paul GONNE, Jean HANQUIN, Philippe DESTINEZ, Robert MUTSCH, André POLET, Yvan JOIRET, Paul VAN HOECKE, Gustin SERET, Jules KIRSCH sont toujours là .

     CLAUDE HENNEAU rempile.

    ALPHONSE PONGO est de retour de WARNANT.

    JOJO PONCIN, un extérieur vif et déroutant , est un des rares joueurs (outre l’entraîneur) à venir nous renforcer.

    RENE TARGEZ est donc le joueur entraîneur. Il a joué en 3e Division nationale et en Promotion notamment à ANDENNE. C’est un ancien condisciple de CAMILLE CORBIER pour lequel il avait accepté de venir jouer chez nous. Il est imposant par sa stature, il a un tir et un coup de tête fulgurants. Seule petite ombre au tableau, il souffre d’une jambe et n’est plus en possession de la totalité de ses moyens. On se dit que s’il avait encore été à 100 %, il ne serait peut-être pas venu chez nous. Il va toutefois nous prouver à tous qu’il a vraiment plus que beaux restes.

    Voilà planté le décor d’un effectif qui pouvait rendre optimiste tant du point de vue de la qualité des joueurs que du point de vue des liens qui existaient entre eux. Cet esprit de corps était un élément important que l’on a souvent perdu de vue.

    Les résultats

    De fait, ce fut une des meilleures saisons de notre histoire avec 31 points. Toutes les formations avaient laissé des plumes face à notre bloc sur les deux rencontres. Nous terminons 5e derrière PATRO LENSOIS, HANEFFE, MARNEFFE et THISNES. Les 31 points sont répartis comme suit :

    PATRO LENSOIS 1 point . 3-3 chez eux

    HANEFFE 1 poin t 2-2 chez eux

    MARNEFFE 1 point . 4-4 chez eux

    THISNES 2 points.  1-2 chez eux

    LANDEN 4 points 1-2 chez eux; chez nous match arrêté

    FUMAL 2 points.  5-0 chez nous

    ANTHEIT 3 points ; 1-1 chez nous; 1-2 chez eux

    AMAY 3 points 0-3 chez eux; 1-1 chez nous

    MERDORP 2 points.  5-1 chez nous

    FAIMES 1 point. 3-3 chez nous

    GRAND HALLET 3 points .  4-2 chez nous; 1-1 chez eux

    HUCCORGNE 4 points  4-0 chez nous; 1-2 chez eux

    VILLERS 4 points 4-0 chez nous; 0-4 chez eux

    Le sens du but et la puissance offensive de TARGEZ étaient prépondérants. C’était le joueur qui nous manquait. RENE mettait l’ambiance sur le terrain et après le match. La 3e mi-temps, comme on dit ,était chaque fois au rendez-vous et c’était là que se gagnait le match de la semaine suivante. Ce fut donc une année mémorable à tous points de vue. Une seule déconvenue: le 4-0 chez nous face à HANEFFE qui disposait d’un certain BOLLY qui allait évoluer en 3e Nationale.

    Nous aurions pu reprendre le chemin de la 3e provinciale parce que tous les matchs étaient à notre portée.

    Deux souvenirs mémorables : le match à Thisnes qui a fait l'objet d'une note séparée (Cliquer ICI ) et la rencontre à Marneffe qui est inoubliable. Je ne peux m'empêcher de vous en faire  un bref compte-rendu.

    Le match à Marneffe

    Tout auréolé de sa victoire à domicile lors de son premier match , notre team se rend donc à MARNEFFE pour son premier déplacement. La partie se déroule sous un soleil radieux en ce deuxième dimanche de septembre. Comme lors de la semaine qui précédait, en raison de l’indisponibilité de PAUL GONNE, CLAUDE HENNEAU est forcé d’évoluer entre les perches ; devant lui SERET, HANQUIN, GUY GONNE, DAXHELET ; JOIRET, DESTINEZ, J-L DETHIER ; PEETERS, TARGEZ et MUTSCH  

    Nous commençons très mal le match en l’absence d'ANDRE POLET et de sa rigueur défensive. MARNEFFE nous met 3 buts en 20 minutes avec un tandem LEDURE- HELLINCKX très remuant.  Nous ne donnions déjà plus cher de notre peau. Sur un dégagement manqué du libéro de MARNEFFE, FONTAINE, PH DESTINEZ ramène la marque à 3-1 sans joie particulière. Un peu avant le café, PH DESTINEZ place la balle dans le but sur un service parfait de L PEETERS. A 3-2, l’espoir renaît et TARGEZ clame même « on va gagner ».

    A la reprise, L PEETERS fait 3-3 sur un superbe tir croisé. Notre joie est de courte durée . Car comme si, au cours de ce match, nous devions courir derrière l’adversaire, MARNEFFE reprend l’avance à 4-3.

    LUC PEETERS est idéalement lancé mais 3 mètres hors jeu. C’est l’égalisation car l’arbitre ne veut rien entendre. Pour une fois, on ne prêtait pas qu’aux riches. Il accorde le but malgré le nuage de maillots verts qui s’est porté en face de lui.

    A quelques minutes de la fin, sur un coup de coin tiré pratiquement dans le but par le truchement de l’intérieur du pied de J-L DETHIER, RENE TARGEZ pose la tête et met la balle au fond du but. Les bras se sont levés et nous pensons que c’est 4-5. Et bien non car l’arbitre nourrit un sentiment de culpabilité et il estime que le puissant andennais s’était appuyé sur un adversaire lors de sa détente. Il n’en était RIEN et c’est ce que nous appellerons pudiquement « la compensation ».

    Le score restera donc de 4-4 et l’égalité était somme toute logique.

    Avec les déplacements à THISNES et à LANDEN, c’est une des plus belles prestations de la saison.

    Le sentiment du devoir accompli également parce que cette équipe de MARNEFFE, entraînée par BOURDOUXHE allait tenir un rôle important dans le classement de la série. Ils termineront 3e, nous 5e et nous avions bien senti que cette formation était de nature à poser des problèmes à toutes les équipes. Elle brillait par sa jeunesse et sa vitesse d’exécution.

    Progression intéressante

    En fin d'année , lors de notre souper annuel , j'avais enfin pu ne pas parler de navire en détresse mais de régate gagnée sur longue distance puisque notre progression avait été très franche au cours des dernières années
    1968-69: 6 points
    1969-70: 7 points (mon arrivée dans l'équipe)
    1970-71: 12 points
    1971-72 : 17 points (nous ne jouions pas si mal mais l'opposition était forte)
    1972-73: 19 points (année JACOB, c'était la dernière année des 3e provinciales )
    1973-74: 1ère année TARGEZ , en 4e provinciale: 31 points mais ce n'était sans doute pas comparable avec une opposition moins forte.

    Je ne manquai pas de mettre en exergue le rôle des membres du comité qui , tandis que nous nous amusions , travaillaient sur le long terme : Camille Corbier et Albert Beguin , les co présidents , Arille Joiret , le secrétaire , Camille Lambrechts , responsable « buvettes » , le trésorier Fernand Richard , Georges Renson ,  Raymond Colette et André Polet (qui venait de fêter ses 500 matches de foot)

    C'était la fin de la courbe croissante en ce qui concerne les points en tout cas. Il ne fallait pas comme entraîneur un amateur ou un fin tacticien mais quelqu'un qui était capable de secouer l'adversaire par lui-même sur le terrain.René TARGEZ fut le seul qui réalisa cela durant ma période vinalmontoise .
     
    C'est mon analyse ...40 ans plus tard.

    La photo

     

    Photo en tête de note: Camille Lambrechts, Claude Hennau, Gustin Seret, Jean-Paul Daxhelet, Jean Hanquin, Philippe Destinez, Luc Peeters , René Targez, Jean Luc Dethier, Eric Dubois, Jojo Poncin, Yvan Joiret

     

     

  • Philippe Destinez raconte le Vinalmont FC - No 3

    Les Wanzois aux commandes

    vinalmont fc,philippe destinez,football vinalmont

     Deux keepers pour le prix d'un

    Vous pouvez retrouver les commentaires précédant de Philippe en visualisant les notes antérieures (no 1 et 2 ) sur le blog : « Vinalmont 69-70 » et «  Vinalmont 70-71 et 71-72 » . N'hésitez pas à commenter les commentaires ou à nous envoyer vos critiques , anecdotes , suggestions, photos. 

    1972-1973 L'année Jacob

    Juillet 1972, les entraînements reprennent…C’est l’année JACOB. De nouvelles têtes se découvrent .

     RENE JACOB est donc le nouveau joueur entraîneur. La bonne trentaine, un air un peu Daniel GELIN, il nous vient de WANZE et a fait , si je me rappelle bien , un passage par l’UNION HUTOISE.

    Une fameuse recrue , CLAUDE HENNEAU, de WANZE. Il est  plus jeune que Jacob. C'est un caractère bien trempé , un meneur d'homme , un joueur polyvalent ( arrière , entrejeu ou keeper quand il le faut ). Mais surtout ,Claude est une crème d'homme , toujours là pour tendre la main à un coéquiper en difficulté , quitte à passer une soirée au comptoir avec lui s'il le faut .

    Son transfert a été lié à celui de JACOB. Mais lui va jouer trois saisons chez nous. Il avait la fibre locale et les  vinalmontois lui rendaient bien .

     Les autre transferts : GRAINDORGE de COUTHUIN (ce sera sa seule année chez nous) et JOSY JASPAR d'Antheit .

     Charles BERTHOLET , Luc PEETERS et Yvan JOIRET font leur entrée par la porte des jeunes. Jean-Luc DETHIER avait déjà fait quelques apparitions dans l’équipe fanion du temps de BIBI et devient effectif à part entière dans l'équipe première .

     L’année aura 3 particularités

    • Engagement d’un joueur entraîneur, ce qui n’était plus le cas depuis THIBAUT en 1968.

    • 7 clubs basculeront en 4e provinciale. Les 4e seront en effet créées l’année suivante. C’était la première fois qu’était introduite la notion de maintien.

    • C’est également l’année de la création de notre équipe « réserve » new look

     Pari perdu

     Dès le mois d’août, un pari s’engage, officialisé par un avis à la buvette. Une bouteille de whisky est pariée entre ARILLE JOIRET, qui pense que l’équipe première prendra 25 points, et ALBERT BEGUIN qui trouve l’objectif trop optimiste.

    L'équipe se présentait donc comme suit : André POLET et GUY GONNE  jouaient dans l'axe central de la défense devant Paul GONNE. JASPAR jouait arrière d'aile ainsi que Gustin SERET. Entre-jeu: HENNEAU, JACOB, GRAINDORGE , JOIRET ou DETHIER (ces deux derniers jouant parfois en réserve ). Devant: BERTHOLET, PEETERS, MUTSCH .

    En fait, l’équipe première finissait avec 19 points et n’évitait pas la 4e provinciale.

    Dans les 19 points de la première, il y eut de beaux résultats : 2-1 chez nous face à JEHAY au cours du premier match ; 2-1 à la maison contre FIZE ; mais également de solides contre-performances contre des équipes trop fortes pour nous : 10-0 contre VAUX BORSET et 10-0 contre CITE SPORTS ; ainsi que des points ridiculement perdus contre des adversaire à notre portée. C’était l’incertitude du sport : des points inattendus et des points lamentablement perdus. C’était un peu chaque année la même chose.

    Les derniers résultats avaient été bons : victoire 3-4 à LIMONT et 3-0 face à FAIMES à VINALMONT. Victoire 5-0 au cours du dernier match à VINALMONT contre OLEYE.

    Mais il était trop tard et ARILLE, mi-figue mi-raisin (il n'aimait pas perdre ses paris et encore moins voir Vinalmont vaincu) s’acquittait auprès d' ALBERT de sa dette en liquide écossais

    La réserve sort de sa... réserve

    Autre satisfaction : la réserve s'était bien défendue avec des jeunes prometteurs .

    Comme je n’étais plus affilié à VINALMONT (pour de sombres raisons administratives) , j'avais encadré les jeunes en réserve.

    En réserve, l'équipe se composait de Camille LAMBRECHTS dans le but, Jean HANQUIN, René BOULANGER, Yvan JOIRET , Luc PEETERS, J-L DETHIER , Victor FONTAINE, Fernand RICHARD, Yvan CATOUL, Philippe DESTINEZ , André COLOT, J-P SMETS, Julien CAPPELEN, Jacquy FONTINOY, parfois Robert MUTSCH, Jean-Lou FONTAINE, Jean GUILLAUME (dit l'Ardennais), Dominique D'OR. 

    Pratiquement tous des Vinalmontois .Un Vinalmontois qui  avec qui j'avais un plaisir fou à jouer était Jean DEQUINZE qui avait un sens inné du jeu.

    Je me souviens en réserve du match contre ANTHEIT où après 10 minutes, nous étions menés 2-0. Le joueur de ANTHEIT, auteur du 2e but, était remonté sur le terrain en stimulant ses équipiers au slogan de « UN CARTON, LES GARS ».  A la fin du match, nous l’avions emporté 7-2. Le joueur de ANTHEIT avait raison mais s’était simplement trompé sur l’auteur du carton. Quand nous avions Luc PEETERS, Jean-Luc DETHIER et Robert MUTSCH à l'attaque , que nos pouvions lancer de l'entrejeu, la réserve n’était jamais battue d’avance.

    La preuve, cet excellent résultat de fin de championnat contre AMAY SPORT qui avait pourtant survolé la série. Nous n’avions jamais été dominés…au contraire. AMAY SPORT, solide champion de la série donc , n'avait inscrit le 1-2 que sur le fil. La réserve terminait avec 24 points.

    Deux enseignements pouvaient être à tirer de cette année

    On pouvait regretter que l’investissement financier en direction d’un entraîneur n’avait presque pas apporté de meilleurs résultats que l’année précédente. Le dévouement et la bonne humeur de BIBI (VICTOR FONTAINE) valaient bien un joueur entraîneur. L’année suivante, c’était inexorablement la 4e provinciale. C’était sans doute mieux ainsi et les bons moments n'étaient pas terminés.

    Car, et c'est le deuxième enseignement de cette année 72-73, la relève était assurée de par la jeunesse de l'équipe réserve.

  • Cuvée Clos du Pont de Soleil et miel de Wanzoul

     

    Les passions de Robert

    20120909-mielleroy425028.jpg

    La passion , c'est ce qu'on ressent instantanément quand on écoute Robert nous parler de « ses » abeilles . Quelle délicatesse , quelle amour dans les gestes de Robert quand il nous montre ses abeilles , sans protection aucune . Car le respect est réciproque : Robert le sait , les abeilles le savent .

    Il faut dire que Robert Leroy n'est plus un néophyte en matière d'apiculture . Il y a déjà 5 ans qu'il produit du miel à raison de 3 récoltes par an.

    Au printemps , le miel s'enrichit des senteurs des fleurs de saison et des pissenlits . Puis fin du printemps, c'est le miel de colza . Par la suite , ce sont les épineux , les ronces, les framboisiers , les groseilliers, les châtaigniers qui donnent son goût si particulier à la récolte de début d'été . Fin de l'été , place aux senteurs d'acacia et de tilleul .

    La production de miel chez Robert s'élève à 40 parfois 50 kgs par ruche par an , chacune des 6 ruches de Robert comptant de 40000 à 50000 abeilles.  En pleine saison , chaque reine pond de 2 à 3000 œufs par jour . Une reine vit 3 à 4 ans.

    Robert Leroy enrichit chaque jour ses connaissances en apiculture , une passion qu'il développe avec un groupe d'amis . Il fait partie du club de Fernelmont basé à Forville. Apiculteur reconnu par ses pairs , il y donne maintenant des cours . De plus , avec ses amis apiculteurs, il pratique l'insémination artificielle , non pas pour obtenir des abeilles de taille importante, mais pour obtenir des reines et des mâles issus d'une race « douce» , non agressives et produisant du miel de qualité.

    L'élevage des abeilles se fait dans des ruchettes, des demi-ruches, bien distingues des ruches de production de miel. Pas moins de 10 ruchettes sont installées chez Robert . L'élevage demande un savoir faire particulier et une patience certaine : 4 ans sont nécessaires pour obtenir une nouvelle lignée d'abeilles qui correspond aux caractéristiques désirées par les apiculteurs éleveurs.  

    J'ai goûté 3 types de miel et ils sont tous délicieux. Rendez visite à Robert qui commercialise son miel à un prix plus que démocratique ou téléphonez lui au 0497/889968. Robert Leroy , rue de Wanzoul , 44 à 4520 Wanzoul Vinalmont

    En plus de sa passion pour l'apiculture , Robert entretient aussi un vignoble. Le vin , un autre de ses « dadas» (NB : Robert a aussi été un cavalier émérite). La plantation des vignes a eu lieu en 2000 , il y a 12 ans déjà ; le vignoble comprend 450 pieds. 3 cépages sont représentés: l'Auxerrois , le Sieger et le Pinot noir.

    3 cépages « seulement »  pour 450 pieds, direz vous . Oui parce que Robert désire absolument se concentrer sur la qualité de la production plutôt que de multiplier les cépages .Jusqu'à présent, dans le même esprit , notre viticulteur vinifie en mono cépage .Cerise sur le gâteau, comme vous le verrez sur la photo ci-dessous , les étiquettes des bouteilles de vin sont personnalisées . On a bien affaire au « Clos du Pont de Soleil » , appellation Vinalmont Contrôlée , mis en bouteille à la propriété.   Robert peut être fier de sa production .

    miel,robert leroy,vignoble,apiculture wanzoul,vinalmont,wanzoul

    Photos complémentaires dans l'album photo"Les passions de Robert"  , dans la colonne de droite

     

  • Philippe Destinez raconte le Vinalmont FC -No 2

     Les années BIBI (70-71 et 71-72)

    20120311-victorfontaine-mareuilleport1969vicomte-900.jpg

    A Mareuil-le Port en 1970

    Philippe Destinez reprend son récit de l'univers impitoyable de la 3ième provinciale avec le Vinalmont FC

     L'année 70-71

     La première rencontre, à la fin des vacances scolaires 1970, a lieu au RC AMAY pour un match amical . Les nouvelles têtes nous sont présentées .

     Pas d’entraîneur. C’est BIBI (Victor Fontaine), qui, comme à la fin de l’année précédente , préside aux destinées du Club. Il va, durant deux ans, maintenir l’équipe à bout de bras, n’hésitant pas à jouer lorsque l’équipe n’est pas au complet . Comme lors du « match du dimanche » de « Vers l’Avenir » , document retrouvé par Jean-Pierre PACOLET (cliquer ICI pour voir la note correspondante et la photo de l'équipe  ) .

     Mais qui sont ces fameuses nouvelles têtes ?

    • PAUL VAN HOECK qui venait de WARNANT mais qui avait son cœur à VINALMONT. Paul était un voleur de but incroyable , marquant de la tête , de l'épaule ,du genou , de la main , parfois même du pied : notre Maradona blond.
    • ALPHONSE PONGO: tout jeune joueur , mais dribbleur de talent , il sera souvent la cible de défenseurs rugueux . Ses discussions passionnées avec les arbitres valaient leur pesant d'or .

    • JEAN-MARIE FRISQUE et DAMSIN venaient de COUTHUIN. FRISQUE évoluait avec bonheur dans l’entre jeu.

    • MONTULET provenait du RC AMAY. C'était un défenseur efficace. Il va rester 2 ans à Vinalmont .

    • JACKY LARUELLE venait de VILLERS également. Habitant près du terrain de football, il officiera bientôt comme membre actif du Comité

    • De Villers encore , BERNARD RIGA, un petit extérieur de poche, et Léopold GREGOIRE, une armoire à glaces au tir meurtrier

    • ROBERT MUTSCH et GUY GONNE , de jeunes joueurs du cru , sont disponibles à partir de cette année là. Guy, qui a fait ses classes en équipes d'âge de Bas-Oha , rejoint ainsi son frère Paul

     Deux choses marquantes : Vinalmont termine avec 12 points , VILLERS terminant derrière nous (ouf) . Et nous évitons les très grosses dégelées, toujours mauvaises pour le moral des troupes . Il y a une ébauche de structure d'organisation dans l'équipe.

     LES POINTS (12)

     FUMAL chez nous : 2-2 lors du premier match (2 goals d’ANDRE POLET). Un résultat d’autant plus surprenant que nos voisins nous avaient battus 5-0 la semaine précédente en finale de notre tournoi.

    ENGIS chez nous : 0-0; match mémorable de PAUL GONNE qui s’impose dans les buts après nous avoir fait peur à l'une ou l'autre reprise et de PAUL VAN HOECK retranché en défense.

     Une victoire sans gloire 7-2 à VILLERS très faible en cette année.

     CITE SPORT 2-2 chez nous: avec 2 buts de notre forward en devenir ROBERT MUTSCH.

     Victoire 1-0 chez nous contre JEHAY . But de Paul VAN HOECK. Sans doute le plus beau résultat.

    0-0 à CITE SPORT avec un match royal de POLET et VAN HOECK confirmé  en défense.

     2-2 chez nous contre SUR-LES-BOIS.

     1-1 chez nous contre RC AMAY.

     6-0 chez nous face à VILLERS pour finir la saison en beauté (dernier match).

     La veille du dernier match contre VILLERS, nous avions troqué (au MACKINTOSCH lors du souper annuel) les vareuses rouges avec une fine bande jaune de chaque côté contre les vareuses rayées rouge et jaune que nous allons arborer durant plusieurs années. Elles ne portaient pas encore la marque « TRADING DE GHEUS » . Ce n'était pas encore non plus les maillots ZIZI BOUBOU qui feront bientôt la réputation de Vinalmont .

    L’année 1970 s’était achevée par le voyage plus que folklorique à MAREUIL LE PORT, près d'Épernay , toujours dans le cadre du jumelage sportif initié par Alain De Jonghe . Je ne m’y suis personnellement pas rendu en raison des examens. VICTOR et ALBERT BEGUIN m’avaient raconté avoir bu du champagne dans la piscine même du lieu de rencontre .

     L'équipe qui s'est déplacée à Mareuil comprenait Noël Debar, Albert Warnotte, René Boulanger, Paul Van Hoecke, Ellen Martin , Burton, le frère de Georgette Roquet , Michel Roquet, , Henri Riga, Albert Beguin , Jean Sprimont . Equipe B au niveau footballistique... uniquement (voir la photo ci-dessous )

     

    20120311-victorfontaine2mareuilequipebis1969-900.jpg

    1971-1972

    Bibi

     En 1971, Bibi continue à nous guider avec son bon sens et sa bonhomie habituelle . Un discours peu académique , mais toujours plein de justesse .
    Peu de transferts. Je me souviens de l'arrivée de PIALANI , joueur vif, de petite stature et d’origine hongroise. NOEL DEBAR, récemment décédé, beau-frère de VICTOR, nous épaule. Un bon transfert fut aussi celui de GUSTIN SERET, un personnage haut en couleur qui fermait généralement la buvette avec ALBERT BEGUIN. .

     Les faits « marquants»

     Nous bénéficions d’une petite assise et à titre personnel, je me suis senti plus fort physiquement (j’avais 20 ans) et j’ai joué un rôle nettement plus actif dans la structure de l’équipe. ANDRE POLET qui me définissait ,au départ, comme « un technicien au jeu trop compliqué » va revoir sa position .Cela m’avait fait un énorme plaisir venant de la part de l'homme fort de Vinalmont que chacun respectait pour sa puissance, sa polyvalence, son talent de meneur d'homme .

     Rares vont être les lourdes défaites et nous réalisons même quelques surprises.

    Bilan: 17 points, répartis comme suit:

    Nous perdons logiquement 3-1 contre CITE SPORT (devenue une équipe de haut de tableau) lors de la première rencontre , sans vraiment démériter. Mais nous sommes battus 2-0 la semaine suivante à VILLERS et là, on se dit que c’est grave…Nous gagnons toutefois 1-0 chez nous contre PETIT WARET la semaine suivante et le coup est un peu rattrapé.

    Le déclic à Vaux-Borset

     3-3 à VAUX BORSET quelques semaines plus tard. C'est personnellement mon meilleur souvenir. Vaux-Borset était en tête, nous étions derniers (avec 2 points). A la reprise après le café, nous étions menés 3-0. Ils alignaient BOLLY et RENSON qui ont joué en 3e nationale par la suite. On s’attendait à une dégelée . Mais ...mais Jean-Pierre DONNAY avait mis la tête sur un centre millimétré de Jean-Pierre PACOLET. Le « prof » s’était pratiquement cassé la tête mais c’était 3-1. Les grands formats de VAUX ont le gros cou et se font subtiliser le ballon par PIALANI qui fait 3-2. Nous saluions déjà notre résultat honorable, d’autant que les supporters de VAUX avaient dit à VICTOR qu’il était grand temps qu’il rajeunisse son équipe.

     Le gardien de but dégage court. Je dis à J-P PACOLET de me la laisser et Jean-Pierre , me connaissant , s’efface. Je canonne vers la cage où le gardien n’était pas encore rentré. 3-3. Le journal LA MEUSE nous rendait hommage en disant que nous avions égalisé « dans l’allégresse ». C’est vrai que j’avais porté les bras au ciel et que je peux encore citer tous les joueurs qui me sont littéralement tombés dessus. C’était la 89e minute.

     5-2 Chez nous contre HANEFFE avec 3 buts de JULES KIRSCH intenable ce jour-là. HANEFFE nous avait battu 6-2 l’année précédente (voir « Le match du dimanche » de J-P Pacolet )

     0-2 la semaine suivante à SUR LES BOIS.

     2-1 chez nous contre LIMONT, nouvelle équipe en 3e provinciale; et 6 points sur 6 pour Vinalmont, ce qui , à notre échelle, était un exploit. Il fallait remonter à la très belle époque pour retrouver situation semblable.

     1-3 au RACING AMAY: les buts par POLET, DESTINEZ et encore POLET

     1-1 chez nous face à MARNEFFE. Ce sont des clubs qui nous mettaient des « tatouilles » auparavant.

     2-2 à FIZE. J’avais inscrit les deux buts et ils égalisent à la dernière minute.

     3-1 chez nous contre SUR LES BOIS

     et enfin 1-2 à LIMONT

     VILLERS, SUR LES BOIS, LIMONT et RC AMAY sont derrière nous au classement. Il y a une évolution dont nous n’étions pas peu fiers. La confiance est partiellement regagnée. Seule ombre au tableau, nous avions perdu les 4 points face à VILLERS qui était dernier. Sans quoi nous aurions pu revendiquer 20 points, ce qui était un objectif honorable.

    La suite au prochain numéro ...1972-1973

  • Souper rallye à Vinalmont

    Ce sera le 29 septembre

    101_3.jpg

    Nathalie Brasseur et Francis Rennoir vous invitent au souper « Rallye » organisé le 29 septembre dès 18 heures à la salle Henri Delbrouck.

    Ce souper sera suivi d'une soirée dansante .

    Tout cela afin de financer la participation au rallye du Condroz de Thierry Goffin et Emmanuel Wilmet.

    Le rallye du Condroz , ce sera les 2, 3 et 4 novembre . Nous y reviendrons.

    Le menu proposé : spaghetti bolognaise : 10 euros pour les adultes (6 euros pour les enfants ).

    Réservations

    Thierry : 0496/179605

    Manu: 0472/090690

    Nathalie: 0475/924208

  • Portes ouvertes au Fourneau Ste Anne et au Clos Ste Anne

     Ce sera le dimanche 30 septembre

    AfficheHR.jpg

    La journée Portes ouvertes des entreprises et commerces wanzois aura lieu cette année le dimanche 30 septembre 2012, de 10 à 18 heures.

    Un stand d'information sera ouvert le dimanche près de la salle Jacques Brel (place Faniel).

    Au niveau de Wanzoul et Vinalmont , les participants actuellement inscrits sont:

    -le Fourneau Ste Anne, rue Quique , 6 (menu all in )

    -et le Clos Sainte Anne (ameublements et copies d'anciens meubles ) , rue de Wanzoul 32 (avec drink de bienvenue et déstockage)

    Pour des infos complémentaires ,

    -ADL (Agence de développement local)

    -Wanz'echo

    - le site de Wanze : wanze.be

     

  • Jean D 'Allessandro interviewé par le Soir

     Le Wanzoulois donne son avis sur la stratégie de Google

    dallessandrolesoir.jpg

    Jean D 'Allessandro est le patron de la société « Web Way Solution» installée à Wanzoul dans une maison pleine d'histoire : c'était l'ancienne chapelle , c'était le dernier magasin de Wanzoul, le Courtheoux de Mme Nuytens .

     Aujourd'hui , ce sont Jean D'Allessandro et son équipe qui font l'histoire . Leur entreprise « Web Way Solution «  crée des sites Web et donne une attention particulière au référencement. Le référencement , ce sont les méthodes qui permettent au site web d'une entreprise d'être pris en compte par Google (et les autres moteurs de recherche ) et d'apparaitre le plus souvent possible en tête de liste suite à une interrogation d'un internaute.

     Les règles de Google, à ce niveau, se sont modifiées , Google ayant tendance, selon certains, à mettre en avant les entreprises liées à des annonces publicitaires sur la page de Google.
    C'est un sujet techniquement délicat et Le Soir a donc demandé l'avis « du » spécialiste de Wanzoul qui ne partage pas nécessairement entièrement cet avis et apporte un éclairage plus précis. (voir « Le Soir «  du 14/09/2012-article présenté en haut de note )

     

     

    Jean D 'Allessandro est convaincu que l'avenir est aux « clusters » de commerces, en tout cas en ce qui concerne l'informatique .
    Dans ce cadre , il a voulu redynamiser la visibilité informatique du groupement des commerçants de Wanze « Wanz'Eco» en façonnant de manière structurée son site internet et en lui liant une page facebook

     Voici les liens liés à ces réalisations récentes et en plein développement

    -Wanz'Eco , l'association des commerçants de Wanze

     -La page Facebook de Wanz'Eco

     -Web Way Solution

  • Balade du FIFTY ONE à Vinalmont

    Ce sera le dimanche 30 septembre

    20120930-51huy-balade.jpg

     

    Le FIFTY ONE de Huy appportera cette année encore son soutien à l’Asbl "L’ESPOIR", centre d’accueil pour enfants et adolescents blessés par la vie.

    A cette fin, leur traditionnelle balade d’automne est organisée le dimanche 30 septembre 2012 à VINALMONT, rue Eugène Quique. (Restaurant le Fourneau Ste Anne).

    Un parcours d’environ 7 km est prévus. Les marcheurs seront accueillis de 10 h. à 15 h.

     Restauration et petite restauration seront prévues non-stop de 12 h. à 16 h. (repas et boissons à prix démocratiques!).

    Le FIFTY ONE vous invite donc à venir en famille découvrir ou redécouvrir notre belle région, à profiter de notre accueil convivial, à faire provision d’air frais avant la saison des pluies . . . et à soutenir les enfants du Home L’ESPOIR.

    Si vos jambes n’en veulent pas, venez simplement diner ,

    Si votre estomac n’en veut pas, venez simplement marcher puis partager le verre de l’amitié . . .

    Un bar et un château gonflable sont aussi prévus .

    WWW.51HUY.be

     mail Past Président: grofils.luc@skynet.be

     

  • Philippe Destinez raconte le Vinalmont FC -No1

     Le début de l'aventure- 1969

     

    20110817destinmommen.jpg

    Philippe Destinez, waremmien, a joué à Vinalmont de 1969 jusqu'à 1981, l'année de la fusion (avec Antheit) .

    Ne comptons pas un petit séjour de Philippe à Merdorp , une erreur de jeunesse.

    L'année de la fusion fut aussi la dernière année de la carrière de Philippe, fidèle entre les fidèles.

    Qui d'autre que lui pouvait nous donner un compte-rendu circonstancié , plein d'émotions , et qui plus est humoristique, de cette période footballistique  Nous avons découpé son récit en 7 notes . Vous pourrez les lire au cours des prochaines semaines dans le cadre de ce blog .

     Philippe, toujours humble, a bien précisé que sa mémoire avait parfois été défaillante ou sélective . Il vous demande donc de corriger ou d'élargir son récit .

    L'année 1969-1970

    Le Tabou , où tout a commencé

    En 1968-1969, je jouais en juniors provinciaux à Waremme et la suite logique devait être l'équipe première, en Division III nationale. Cela dépassait mes potentialités sans un passage par le statut de réserviste . Or , je ne désirais vraiment pas cirer les bancs waremmiens. Je connaissais le VINALMONT F.C. par un professeur de l’Athénée, Jean-Pierre DONNAY qui défendait les couleurs de ce club aux vareuses rouge et or. JULES KIRSCH de Celles m'avait dès lors facilement convaincu de faire un test à Vinalmont.

    Arille JOIRET allait systématiquement chercher Jules au café « LE TABOU » à Celles ( à chacun son doping d'avant match). J'avais donc accompagné Jules pour rencontrer la formation d'Engis au mois d’avril, pour le compte de l’avant-dernier match de championnat 68-69.

    NB:  Le bilan était cette année-là de ...6 points qui avaient été glanés en début de championnat. (La photo concernant cette équipe 1968-69 est présentée en fin de note ).

    JULES m’avait cédé sa place à la mi-temps et j'avais joué en catimini pour le comité provincial, en essayant de me faire remarquer par contre aux yeux des dirigeants vinalmontois... Nous avions été battus 4-0.

    On nous réclamait 5 francs à l’issue de la partie pour le nettoyage des vareuses.(12 ans plus tard , plus intelligemment , nous recevions un ticket boisson que nous rendions au club... au centuple à la buvette).

     Ma deuxième rencontre avec le club se déroula à BEN-AHIN en juin 1969. C'était dans le cadre d'un tournoi : au cours de la première journée , nous jouions contre GIVES , club très bien classé durant le championnat et qui testait des joueurs. Vinalmont avait aussi fait des essais : notamment l'impétueux Julien CAPPELEN et l'élégant Jean-Lou MOUTON (qui avait signé ,finalement , pour HUY SPORT) . J'ai vu là , pour la première fois, Paul GONNE , rhétoricien à l’Athénée de HUY et qui gardait nos perches . Nous avions créé la surprise en gagnant 3-2 et j’avais inscrit 2 buts. Inutile de dire que mon transfert était dès lors souhaité.

    Le lendemain, lundi de Pentecôte, en finale, nous rencontrions HUY SPORT qui avait battu BEN-AHIN. Nous menions 1-0 à la pause à la suite d’un but de Jean-Pierre PACOLET. André POLET, que je découvrais, tenait toute la défense mais devait quitter à la mi-temps pour aller à une réception. On sentait que, s’il partait, nous allions perdre. Sans André , nous perdons effectivement 4-2 à l’issue d’un bon match.

    En cette fin de saison 1969 toujours ,nous accueillons l'équipe française de Mareuil- le- Port , venue chez nous par l'entremise du Vicomte Alain De Jonghe . Nous avions perdu le match contre leur réserve . En match de gala , BAS-OHA, bien installé en nationale , jouait contre la première de MAREUIL aux saugrenues ou du moins étonnantes couleurs : orange et noir. Les dirigeants jubilaient : il y avait un monde fou autour de notre terrain qui allait bientôt s'enorgueillir de vestiaires « modernes » flanqués d'une buvette flambant neuve (ou l'inverse).

    Début de saison 69-70

    Nous avons trouvé construite cette superbe buvette en début de saison 1969-1970. Elle avait coûté cher mais j’entends encore Victor et Gaby dire qu’ils avaient versé pour 7000 francs- une somme énorme - le premier jour de notre tournoi.

    La nouvelle buvette allait remplacer la cahutte en tôles (sans protection pour les supporters en cas d'intempérie) et la roulotte verte (qui offrait un abri mais pratiquement pas de visibilité sur le terrain ) . Cette nouvelle buvette , il s'agissait d'un investissement souhaité aussi par Saterco , l'entreprise qui avait gagné le marché pour la construction de l'autoroute de Wallonie et dont les brigades d'ouvriers chargées respectivement des tronçons de Lavoir et de Warnant avaient chacune formés des équipes de football . Des équipes qui se partageaient le terrain (et la buvette ) de Vinalmont le samedi après midi . Nous étions alors toujours sur le « vieux » terrain en face de l'ancienne menuiserie Lecocq (salle Delbrouck) , à l'arrière du manège St Anne . On partageait d'ailleurs le terrain avec les vaches du fermier .

     André Polet , entraîneur

     L’année 1969-1970, c’est André POLET qui était désigné comme entraîneur.

     La phalange vinalmontoise voir la photo ci-dessus)  est constituée de Victor Fontaine (dit Bibi), le forward des Doyards, Albert Warnottte, l'esthète d'Amay, André Dethier , l'inamovible « box to box «   de Wanzoul, Jean-Pierre Donnay, le «professeur» (de français à l'athénée de Waremme), Paul Gonne, l'inamovible dernier rempart, Camille Lambrechts, originaire du village et tenancier de la buvette à ses heures, Georges Momenne (que nous avait amené Jean Hanquin) , Jules Kirsch  , Philippe Destinez , Baudouin Warnotte de la rue Vandervelde (qui se souvient encore de Baudouin, licencié en chimie, en joueur de foot : pourtant il était très, très bon balle au pied)

    Jouaient aussi Julien CAPPELEN, Charles MATHISSEN, ancien capitaine d’Engis, doué mais peu présent , Jacquy FONTINOY, Yvon BLUART,  André POLET, LEMOINE, Jean-Pierre PACOLET.

     Les Amaytois (ROSIER et FRAITURE) avaient regagné AMAY fin de la saison 68-69 mais le dévoué Albert WARNOTTE était resté. Si tout le monde avait toujours été là, nous aurions formé un bon team mais requérir la présence de chacun était un vœu pieux. Ainsi, le poste de gardien de but était partagé suivant les disponibilités de chacun par Paul Gonne, universitaire et pas toujours revenu sur ses terres pour le week-end, Bruno GAILLARD , qui s'était blessé et Camille LAMBRECHTS, qui devait être au four et au moulin , jouant à la fois en vétérans, en réserve et si besoin était en première .

     Dans le comité, on comptait surtout sur Arille JOIRET, Camille CORBIER, Joseph LAMBORELLE (présent sur la photo), Raymond Colette, le Jardiner du Château, et Maurice PACOLET.

     L’année ne va pas être bonne. Le premier match est perdu 7-3 contre le RC de AMAY. Les équipes à notre portée étaient rares. Le premier point chez nous , nous le conquérons de haute lutte face à FUMAL (1-1). Un point rejoint aussi notre escarcelle au match retour contre Haneffe (1-1) . On note aussi une belle victoire 5-1 à VILLERS au retour (le score était inverse à l’aller chez nous); ou encore un nul 3-3 à SUR-LES-BOIS et une victoire 2-0 contre CITE SPORT chez nous à 2 matchs de la fin. CITE SPORT qui va aujourd’hui accéder à la promotion était à la traîne en 3e provinciale à l’époque, juste devant nous.

    Bilan mitigé mais avenir prometteur

     Bilan: 7 points. André POLET n’avait pas terminé l’année comme entraîneur. Un Français (Renson) qui avait lancé la boule lyonnaise à Vinalmont avec succès, s'essaya aussi comme « directeur technique »  avec un succès moindre. Puis René LEMOINE, Moniteur d'Éducation physique, avait repris l’équipe. Mais chaque fois pour peu de temps étant donné l’adversité. Renson m'avait même menacé de devoir payer des pièces de 100 sous (5 francs) si je quittais ma position d’extérieur gauche, poste auquel il m'avait reléguer , moi qui aimait arpenter le terrain en temps que joueur d'entrejeu . Ah , ces français !

     Le souper du Club à la Coopérative où André DETHIER avait fait un discours se situait la veille de la victoire contre CITE SPORT. La manifestation avait quelque peu resserré les liens (d'autant plus qu'un bal à l’accordéon avait suivi la partie protocolaire.) On gagnait 2-0 le lendemain en étant rentrés plus que tard. Robert MUTSCH, qui n’avait pas encore atteint la limite d'âge pour jouer en seniors, avait inscrit le 2e but. C’était sa première prestation: elle était prometteuse . Le premier but avait été inscrit par le fidèle Jacquy Fontinoy sur penalty.

    Nous terminons... derniers. Quel contraste avec l’époque glorieuse où Vinalmont avait terminé 2e derrière MOHA. Epoque de gloire évoquée par les plus anciens et dont nous ne nous souvenions même pas.

    A notre crédit , il faut savoir que l’opposition était forte avec MONS, GRACE-BERLEUR, WARNANT, VERLAINE, JEHAY, MARNEFFE, FIZE qui nous mettaient parfois du 10-0. VILLERS, HANEFFE, CITE, FUMAL étaient moins inaccessibles mais il n’y avait pas de cadeaux. L’année précédente, VINALMONT jouait contre les clubs condruziens et c’était sans doute un peu plus aisé.

    Nous sommes en 1970 et déjà à l’aube d'une nouvelle saison que l'on espère plus fructueuse .

    adethier copie.jpgL'équipe de 68-69

  • Jean Christophe Lenaerts se distingue en triathlon

    Une grande performance de Jean Christophe à Huy

    lenaerts.JPG

    Photo JO Defrere

    Jean Christophe nous avait habitué à briguer les premières places sur des joggings de 10 kms dans les challenges hesbignons ou condruziens . On le savait endurant, adepte de VTT. Une tout autre manche était de se frotter aux triathlètes de niveau belge. Et de courir les 10 kms traditionnels après avoir accompli 1,5 km en nage dans la Meuse et 42 kms en vélo . C'est pourtant ce qu'à réalisé Jean-Chri ce dimanche lors du triathlon de Huy .

     Il a, en plus, géré admirablement sa course ne partant pas trop vite pour finir parmi les meilleurs au niveau de la course à pied , le tout en un temps remarquable de 2h20 , et en obtenant une brillante 49ième place . Il est un des seul régionaux à se positionner dans les 50 premiers concurrents (sur 237 inscriptions ) . Bravo .

     Vous pouvez voir les magnifiques photos du triathlon de Jo Defrere, photographe attitré des joggings de la région et... d'ailleurs , via le lien suivant

     https://picasaweb.google.com/114607756688416625366/20120909_TriathlonHuy

  • Leonard Pongo présente ...

    A Certain Kind of Energy

     

    Nous vous avions déjà parlé de l'exposition de Léonard Pongo au Bozar en mai 2012

    Photographe professionnel , Léonard confronte les cultures , les civilisations . Léonard a notamment réalisé une petite vidéo (visible en cliquant sur la présentation ci dessus) , vidéo créée pour donner un aperçu du livre en relation avec son travail réalisé au Congo. Son titre interpellant : " A Certain Kind  of Energy". (NB : utiliser la possibilité de voir la vidéo en plein écran)

    Le site de Léonard :  www.pongo.eu.org

    Son mail   leonard@pongo.eu.org