vinalmont

  • Souper aux moules de l' Ecole de Vinalmont

     Attention : ce sera à la salle Jacques Brel

    ecolemoule.jpg

    L'école de Vinalmont organise un souper aux moules ce samedi 10 novembre à partir de 18 heures

     Le lieu de rendez-vous : la salle Brel près de la maison communale place Faniel à Wanze

     No de téléphone 085/232059

     

  • Cérémonie du relais sacré à Vinalmont

     Ce sera le samedi 10 novembre à 15h45

    relaissacré2010 011.jpg

    La cérémonie du relais sacré organisée par l'administration communale et les associations patriotiques de l'entité se tiendra le samedi 10 novembre . Le relais sacré fera halte à 15h45 à Vinalmont au monument de la Place des héros

     Le site internet de Wanze reprend le circuit complet emprunté par le relais sacré via

    http://www.wanze.be/events/ceremonie-du-relais-sacre-organisee-par-ladministration-communale-et-les-associations-patriotiques-de-lentite

     

  • La Fête de St Hubert à Vinalmont

     Ce sera le dimanche 18 novembre

    sthubeglise0007.jpg

    St Hubert sera honoré le dimanche 18 novembre en l'église de Vinalmont . Le programme est le suivant

    11h : messe animée en collaboration avec Bénédicte RYHON et Xavier SADZOT ,et avec la participation des enfants

    12h : bénédiction de vos animaux avec notamment la participation de cavaliers des 2 manèges de Vinalmont

     Le verre de l’amitié clôturera la fête.

  • Atelier de fabrication de choucroute bio à Vinalmont

    Une organisation de la locale Hesbaye-Condroz de Nature et Progres

    20121111-choucroute.jpg
    La locale Hesbaye -condroz de Nature et Progrès organise ce dimanche 11 novembre 2012 de 10 à 13 heures un atelier de fabrication de choucroute bio.

    Cet atelier aura lieu à la salle Henri Delbrouck à Vinalmont

    Il vous est conseillé d'apporter  votre pot à choucroute . Les choux bio , les ingrédients et le matériel à raper sont fournis .
    Le nombre de places est limité et l'inscription obligatoire avant le 5 novembre. via le site www.bio-hesbayecondroz.be

  • Le rallye passera samedi et dimanche prochains à Wanzoul

     

    Cela se passera donc les 3 et 4 novembre

    rallye condroz,condroz 2012,wanzoul rallye

    Le samedi , deux passages des concurrents sont prévus à Wanzoul dans le cadre de la spéciale de Wanze

    Cette spéciale de Wanze débutera pour les premiers concurrents à 9h39 le matin et à 16 h17 l'après-midi (il faut prévoir la fermeture des routes 1h20 environ avant le passage des coureurs et la réouverture des routes 2h30 après le passage du 1er concurrent ) )

     Venant des Bruyères (Moha) , les voitures emprunteront la rue de Wanzoul pour atteindre l'ancienne chapelle (chez D'Allessandro -Web Way Solution ) , continueront la rue de Wanzoul le long du château et de la chapelle et au carrefour Ste Barbe , tourneront vers la gauche . Les concurrents emprunteront la rue du Pousserou , plongeront vers chez Hermant , se lanceront dans le jump de chez Brasseur , s'engouffreront vers le Roua puis remonteront vers chez Noel pour terminer l'épreuve au dessus de la route défoncée du Roua (La route vers Fumal étant en travaux) .

    Le dimanche , ce sont les deux spéciales de Wanzoul : les passages sont prévus à 11h23 et 15h11 .

    La fermeture des routes est prévue à 10h05 et 14h . La réouverture des routes est prévue à 14 heures et 17h45 . Donc , il faut prévoir que le circuit sera fermé à la circulation normale toute la journée

     Comme le samedi , les concurrents viendront des Bruyères , mais au niveau de la chicane chez D'Alessandro (ancienne chapelle) , ils prennent la rue Dejardin (passent devant chez Stasse) ) et au puits du Pousserou tournent à gauche vers chez Hermant . Au carrefour Brasseur , ils obliquent tout à fait à droite dans le chemin agricole et remontent vers la droite pour rejoindre la maison De Gheus. Là , ils tournent à droite et au carrefour Ste Barbe ,ils prennent à gauche la rue Havée . Le parcours se termine donc dans la descente vers le Val Notre -Dame après avoir passé le long de la propriété Tellier

     Tél sécurité 085/252606 avant le rallye (reconnaissances les 27 et 28 octobre)

     Tél pendant le rallye 085/252490

     

  • La TV à Vinalmont et à Wanzoul

    Regardez RTC et votez pour Vinalmont et Wanzoul

    rtc2.JPG


    VOTEZ via RTC pour le  village de Vinalmont-Wanzoul via

    http://www.rtc.be/revoir/les-integrales-du-web/15-ans-de-quartier-de-vie
    Nous avons besoin de vous pour défendre les couleurs de "notre" village de Vinalmont et le projet qui lui est associé .
    Le projet de livre et d'un site internet dédié à la vie quotidienne à Vinalmont, à Wanzoul et au Roua  a été plébiscité par la Fondation Roi Baudouin .
     Pour donner de l'audience à notre projet , la Fondation Roi Baudouin a demandé à RTC Liège (TV locale ) de réaliser un clip sur notre projet "Qualité Village Vinalmont-les années 39-69".
    Cette mini- émission TV a été diffusée le jeudi 25 octobre  au moment des journaux de RTC . Le clip sur Vinalmont peut  être revu à la demande via le site RTC.
    Notre projet "Vinalmont-Wanzoul-Roua " est mis en concurrence avec d'autres projets.
    Pour départager les projets , un concours est organisé par RTC : le petit film qui obtient le plus de voix de la part des téléspectateurs recevra le premier prix . Nous avons donc besoin de vous pour faire avancer notre projet  .
    Pour voter , comment faire ? C'est facile . Il  faut se positionner sur le site   internet de RTC (RTC.be) . Tapez sur l'encart  "15 ans Quartiers de vie"  dans la colonne de droite et voter pour l'histoire de Vinalmont . Les votes seront possibles jusqu'au 30 novembre .
    Que pourrez-voir dans le clip :
    -une mini interview de Mme Macherot et de M Dony, 2 vinalmontois de naissance ,  qui racontent avec émotion la libération ou le travail à la ferme  durant les années d'après guerre
    -des vues d'ambiance du village , notamment du château de Vinalmont (merci à Monsieur le Vicomte de Jonghe d'Ardoye) et du carrefour Ste Barbe (carrefour de chez Mme Smets et de M Dieu)
    Pour ceux qui connaissent moins le village , ce sera l'occasion de le découvrir par le biais de la TV et de lui donner un petit coup de pouce. NB: Nous vous invitons d'ores et déjà à le découvrir "pour du vrai" lors de la  journée de présentation du livre en 2013.
    Nous avons déjà interviewé 60 personnes dans le cadre de l'élaboration de ce projet  : merci à tous ceux qui nous ont aidé en nous apportant témoignages , photos , documents et mêmes videos (merci Jean -Marie Vanebempt) . Mais les interviews continuent , la récolte de photos se poursuit . Voici mes coordonnées  dans l'encart  en fin de mail
    Faite passer le message à tous ceux que cela pourrait intéresser ou qui pourraient donner un coup de pouc e
    Nous comptons sur vous . Yvan

     

     

  • Philippe destinez raconte ...le VINALMONT FC - No 7

    C'est malheureusement le dernier article de Philippe . Eddy Maréchal a complèté le récit de Philippe pou rce qui concerne l'année 78-79.

    Vous pouvez remonter le temps à travers le blog dans les 6 premiers numéros  qui retracent les années 69 à 76.

    Un tout grand merci à notre chroniqueur à la mémoire extraordinaire et à la prose  toujours émouvante .

    1977 à 1981 -La mort dans l'âme mais enfin un titre


    20111230-foot80equipebase.jpg



    L'année 1977-1978

    Le duo Craninx -Deliège

    Joseph Craninx avait donc repris la fonction de JEAN PAQUAY à la fin de l’année 1976-1977 et pour 1977-1978, il a officiellement le titre d’entraîneur.

    Les forces vives pour cette année sont dans le noyau pur vinalmontois : Jacquy BEULER, DELHALLE, Guy et Luc GONNE, André POLET, Jean-Paul DAXHELET, Philippe DESTINEZ, Luc PEETERS, Alphonse PONGO, Paul VAN HOECKE,…

    Peu de transferts ont été négociés cette année si ce n’est le retour d' ANDRE HELLA qui avait déjà fait les beaux jours de Vinalmont au début des années 50. C’est un défenseur précieux.

    Le rôle de JOSEPH va se limiter à celui de coach. Il n’intégrera pas l’équipe.

    Lors du premier match, nous avons mené 2-0 et 3-1 face au RC AMAY qui finalement gagne 3-5 chez nous. Il faudra attendre le 3e match contre VILLERS pour que nous l’emportions 1-0. Une belle victoire à THISNES 2-0 et ce sera le seul bilan positif des 8 premiers matchs.

    Lorsque nous arrivons à HUCCORGNE (9e match), c’est SERGE DELIEGE, un battant, qui va prendre les rennes de l’équipe et instaurer une discipline un tant soit peu plus rigoureuse .

    Mais j'ai dû quitter la discipline de Serge pour celle de l'armée : j'ai donc disparu des terrains pour faire mon service militaire en Allemagne .

    On ne prête qu'aux riches

    Une année qui va se terminer avec très peu de points. Il faut dire que nos avions parfois l'impression de na pas être aidé par le corps arbitral , Vinalmont étant considéré comme une équipe « faible ». Et on ne se privait pas de montrer notre mécontentement .

    J'avais commencé, largement relayé en cela par ANDRE POLET, à sortir la phrase: "On ne prête qu'aux riches". Chaque fois que nous estimions qu'une décision nous était injustement défavorable, nous avions recours à cette formule . Elle ne pouvait être considérée comme grossière, ce n'était pas de la violence verbale. Simplement, il s'agissait d'induire un peu de culpabilité dans le chef de l'homme en noir. Personnellement, j'étais connu pour la polémique verbale, pas pour de la violence. 
    Un jour, à THISNES, en 1977 donc , le referee siffle un pénalty pour les locaux. Je sors la formule "Toujours la même chose, on ne prête qu'aux riches". 
    Après la partie, l'arbitre m'avait invité dans son petit local en me disant que je lui avais fait très mal parce qu'il était délégué syndical à COCKERILL et que sa maxime de travail avait toujours été aux antipodes de ce que je lui avais lancé. 
    Un bon point pour l'arbitre qui avait répondu du tac au tac. J'avais été soufflé.
    Dans le même ordre d'idée, la même année, j'avais dit à l'arbitre qui donnait le coup de sifflet final: "C'est ce que vous avez fait de mieux depuis le début". Il m'a dit "Monsieur DESTINEZ (il habitait mon village), nous irons nous expliquer ensemble au Comité provincial". Et j'avais rétorqué: «  Je fais mon service militaire en Allemagne et vous irez tout seul ». 
    Il y était allé et je m'étais vu infliger 2 dimanches de suspension , ma foi peut être un peu mérités .

    Transfert  
    Pour ma part, à la fin de cette année, j’étais décidé à demander mon transfert. J’ai contacté MERDORP où je connaissais le Secrétaire. CAMILLE CORBIER avait dit à ce secrétaire : « Vous allez nous prendre notre meneur de jeu  depuis des années ». J'avais été touché par cette remarque .

    C’est donc , la mort dans l'âme , que je suis l'évolution de Vinalmont depuis Merdorp durant la période 78-79 et 79-80.

    L'année 78-79- Allo Vinalmont, ici Merdorp-Les Maréchal

    C'est avec joie que j'attends les duels Merdorp -Vinalmont ou que je retourne voir la réserve de Vinalmont le dimanche matin . SERGE DELIEGE est resté aux commandes. LUC PEETERS est parti à FAIMES. .

    Eddy Maréchal raconte : "Pour le championnat 1978-79, le comité avait transféré plusieurs joueurs qui en plus d'être des copains , étaient aussi d'un très bon niveau footballistique;
    on se souvient bien sûr de Maurice Monnoyer, de Gougnies; il y avait aussi Pierre Fabry, un brillant n° 10 qui était originaire de Havelange et qui était surtout un ami proche de Louis qui l'avait persuadé de tenter l'aventure vinalmontoise.
    Les frères Léonet ,Bernard (actuel président de Vyle et Tharoul) et Michel, sont également arrivés cette année-là; ajoutons-y encore André L'Enclud, un défenseur sobre et précis .Pour terminer, il y avait aussi le regretté Benoit Sottre (mort à 26 ans d'un accident de moto), un p'tit gars de la Sarthe, hargneux, combatif et dur sur l'homme. Tous ces joueurs et les 3 "Maréchaux" évoluaient régulièrement le vendredi soir , voire le samedi après-midi, avec le F.C. Edlweiss, une véritable équipe de café (situé rue Neuve où se trouve actuellement le Lutécia, je crois) comme il en poussait dans tous les patelins en cette fin des années 70. Ces prestations ,avant le rendez-vous dominical, n'étaient , à juste titre, guére appréciées du comité, Arille Joiret  et Camille Corbier ; mais quand on a20 ans, on  sousestime facilement l'énergie dépensée lors de ces "matchs" de préparation et plus encore... lors des après-matchs......"
     

    L'année 79-80, Les Maréchal

    Les résultats ne sont pas au diapason des espérances et et en 1980, JEAN HANQUIN se voit confier le poste d’entraîneur. . L'équipe est jeune et prometteuse.

    Il y a en effet alors 3 MARECHAL sur le terrain: le terrible Eddy, étoile montante , le toujours déroutant René et l'élégant Louis : tous trois avaient la fibre footbalistique et un talent inné . Il y a aussi toujours deux GONNE : Luc est en effet venu en renfort pour mener la défense ou conduire l'entrejeu selon les besoins mais Paul a bientôt intégré le comité et joue souvent en réserve .

    Le talent était là : sans doute plus de talent que Vinalmont n'en avait plus eu depuis des lustres; mais les résultats n'ont pas suivi .

    A deux dimanches de la fin, les Vinalmontois sont venus à MERDORP avec des joueurs que j’avais, en fait, tous connus. On m’avait demandé ce jour-là si je reviendrais jouer à Vinalmont . J'ai accepté .

    L'année 80-81- On fini par en...fin un titre

    Retour

    Je suis donc revenu à Vinalmont en 1980. L’équipe était bien charpentée autour de valeurs sûres . Dans l'équipe figuraient notamment JACKY LEROY qui avait fait les beaux jours de Bas-Oha , HELLINCKX de Marneffe, notre buteur , LUC PEETERS de retour de Faimes , toujours deux MARECHAL (Louis et René , Eddy ayant gagné ANTHEIT). Il y aurait eu moyen avec tout ce beau monde de se défendre. Malheureusement ,comme me l'avait dit de suite LUC GONNE en termes fleuris, l'entraineur n'était pas à la hauteur.

    Nous perdons le premier match 2-3 chez nous face à MERDORP ; nous allons faire un 2-2 contre un bon VILLERS et puis 0-4 face à FAIMES.  Jeune papa , j'ai arrêté là la saison .

    Le titre

    L'équipe réserve s'en tirait bien et gagnait même le titre (cela a fait l'objet d'une chronique enthousiaste et séparée que vous pouvez voir en cliquant ICI)

    L'équipe (voir la photo en tête de note) comportait notamment Jean Hanquin, Albert Goset, André Polet, Cajou , Jean-Paul Smets, Léon Kockelmans ,Michel Leboute , Eric Dubois, Yvan Joiret , Paul Gonne, Jean-Luc Dethier , Jean-Paul Daxhelet, Jean-Claude Maillard, Luc Peeters, Pol Van Hoeck, Fernand Richard et Jean Feron.

    Suite mais pas vraiment fin.

    L’année suivante, c’était la fusion, inéluctable selon certains (la fameuse mondialisation source de tous les bonheurs ) ou difficilement digérée par d'autres (d'autant plus mal digérée qu'ils se sentaient mangés par Antheit ) .

    Mon récit s’achève là comme s'achève la vie du Vinalmont FC. Et comme se termine ma carrière footbalistique.  Je suis plus jamais monté sur un terrain de football.

    Mais tout n'est pas que football et la vie a continué, avec des hauts et des bas .

    S’en allait donc déjà cette « grande » période footbalistique, une période de notre jeunesse , une période dont « on se souvient », une période qui rend plus que jamais juste la citation de IBSEN : « La mémoire a été donnée aux hommes pour qu’ils aient des roses en hiver. ».

  • Philippe Destinez raconte le VINALMONT FC - No 6

    1975-76 et 1976-1977. Les années de transition -Les 1000 matches de Joseph Craninx .

     201108-foot19.jpg

    L'équipe réserve, ou le noyau dur de Vinalmont avec les fidèles d'entre les fidèles, avec Camille Lambrechts, Victor Fontaine , André Polet , Jean Feron , Jules Kirsch, Fernand Richard, Luc Peeters , Eric Dubois , Jacquy Beuler, Michel Corbier et Jean -Claude Maillard

     

    Philippe Destinez nous a compté en long et en large, toujours avec passion , ses premières années de football avec Vinalmont. Vous pouvez retrouver ses commentaires en cliquant sur « Vinalmont 69 » (les débuts de Philippe) , «  Vinalmont 70 et 71 » (les années Bibi ), « Vinalmont 72 » , « Vinalmont 73 » (l'année faste) , « Vinalmont 74 »(le nouveau terrain)

    Aujourd'hui , il nous raconte les années 1975-1976 et 1976-1977

    1975-1976

    L'année de transition-Histoire d'eau

    Nous avions fait nos adieux à RENE TARGEZ à la fin de l’année précédente. Nous jouons sur le nouveau terrain. MICHEL LIZIN est resté mais CLAUDE HENNEAU a rejoint VILLERS où il retrouve RENE JACOB.

    Jean HANQUIN nous a amené ROGER CLOSE qui était un bon joueur. Il va jouer deux ou trois ans. Jacky BEULER est de plus en plus intégré à l' équipe première.

    Il n’y avait pas d’entraîneur cette année-là.

    Je me souviens de l’immense flaque qui restait sur le milieu du nouveau terrain et nous avions parfois le seul match remis de la province. Les nombreux drainages réalisés par André Polet et son équipe n'y avaient rien changé car il s'agissait de la source intarissable du petit ruisseau qui allait , m'a- t'on dit, rejoindre la Mehaigne au Val Notre Dame (qui ne nous avait , semble-t-il , pas dans ses bonnes grâces .

    La moisson de points va être très faible. Nous avions battu deux fois l’équipe de CAGLIARI, une équipe italienne qui jouait dans les installations de YVES BARRE à WIHOGNE et qui était, à ses débuts, une équipe faible. Je me souviens d’un nul 1-1 chez nous contre le VILLERS de HENNEAU et JACOB ainsi qu’une victoire face à HUCCORGNE 2-1 chez nous.  Ce sera une année de transition.

    Au MACKINTOSCH, au repas de fin d’année, on annonce la bonne nouvelle :un entraîneur va nous rejoindre l'année suivante.

    1976-1977

    Jean Paquay , nouvel entraîneur

    L’année suivante , nous serons donc sous la responsabilité de notre nouvel entraineur JEAN PAQUAY qui avait le coup de foudre pour le nouveau terrain qu’il trouvait bien cadré. C’est la première chose qu’il m’avait dite lorsque je lui avais signifié que VINALMONT pensait à lui pour conduire le club durant la saison 1976-1977. C’était un professeur d'Éducation Physique. Il avait joué en réserve à WAREMME, à LATINNE, à RACOUR. Il avait une barbe fleurie à la CHARLEMAGNE. Les supporters de l’adversaire saluaient souvent chacune de ses interventions en le qualifiant de « LANDRU ». C’était un bon pédagogue du football. . Mais son message allait-il passer et sa pédagogie (ou piedagogie en football) allait-elle être adaptée à la réalité de VINALMONT.

    En fait , en fin d'année , vu les résultats peu encourageants, Jean se fait accompagner comme entraineur par Joseph Craninx de Waremme aussi , qui prend tout doucement le relais.

    Jean Paquay avait en effet convaincu deux joueurs de Waremme, qui avaient joué en 3ième nationale ,de rejoindre Vinalmont : Joseph Craninx donc et Joseph Jansis. Des joueurs techniquement supérieurs qui jouaient en un temps , par petites passes quand il le fallait . On n'avait jamais vu cela à Vinalmont .

    Les 1000 matches de Joseph

    JOSEPH CRANINX sera fêté pour ses 1000 matchs de football à quelques dimanches de la fin du championnat . La presse était présente et nous rencontrions CAGLIARI. Nous menions 3-0 lorsque JOSEPH, qui était donc devenu entraîneur et capitaine, se sortit et me fit remplacer à 20 minutes de la fin , pour introduire les deux réserves, croyant le résultat acquis. CAGLIARI était revenu à 3-3. Cela n'a vraiment pas gâche la fête .

    Les délégués de WAREMME étaient ce jour-là à VINALMONT pour rendre hommage à JOSEPH et une petite fête avait prolongé la manifestation à la buvette.

    Joseph Craninx était un homme remarquable : féru de musique , s'adaptant à tous les caractères (et il y en avait des caractères à Vinalmont) , s'intégrant à toutes les discussions, des plus sérieuses aux plus farfelues , résistant à toutes les boissons servies à la buvette (et il y en avait des boissons exotiques à Vinalmont) , il pratiquait un humour caustique mais toujours de bon aloi .

    JOSEPH était l’entraîneur tout indiqué pour l’année suivante.

     

  • Stage de psychomotricité à Vinalmont

    Préparez déjà les congés de la Toussaint

    DSC06598.JPG

    • Stage de psychomotricité et d'éveil culturel à la salle Henri Delbrouck
    • DU LUNDI 29 OCTOBRE AU VENDREDI 2 NOVEMBRE 2012  ( sauf le jeudi 1 novembre) )
    • pour les enfants de 2,5 à 4,5 ans ,
    •  salle Henri Delbrouck,
    • de 9 à 12 heures ,
    •  avec possibilité de garderie
    • Psychomotricité : maniement de ballons, de cerceaux, de mini crosses de hockey, de raquettes, travail de l'équilibre, de l'adresse, orientation spatiale, schéma corporel, utilisation de petit matériel (sacs de graines, balles…), parachute, circuits gymniques avec engins, bancs, mini trampoline,…
    • Eveil culturel (musique et contes) : Apprentissage du rythme, de comptines, de petites danses et découverte d'instruments de percussion.
      Histoires et contes.
    • 31 euros les 4 jours à payer sur n° cpte BE 12 363-0729880-92 Fiasse B.

      Prendre une collation, boisson et venir en tenue sportive.

    • Inscriptions et renseignements : Bernadette Kockelmans-Fiasse, professeur d’éducation physique

      Téléphone fixe : 085/23.17.43 ou Gsm : 0484/267.377 ou par mail :
      bernadettefiasse@hotmail.com

       
  • Philippe Destinez raconte le VINALMONT FC -No 5

     

    Nouveau terrain , nouveaux vestaires, nouvelle buvette (1974-1975)

    kirsch22.jpg

    Vous pouvez retrouver les commentaires précédant  (no 1 à 4) de Philippe  dans le blog sur « Vinalmont 69-70 » ,  "Vinalmont 70 -71 et  71-72 », « Vinalmont 72-73 », et  « Vinalmont 73-74 », . N'hésitez de nouveau pas à commenter les ...commentaires de Philippe ou à nous envoyer vos critiques , anecdotes , suggestions, photos

     TARGEZ II

     Cette année, 2e année TARGEZ; nous sommes remplis d’espoir.

    RENE TARGEZ reste mais est de plus en plus handicapé au niveau de sa jambe . Il reste une valeur sûre, mais il a de moins en moins l’envie de jouer.

    Mais nous engageons MICHEL LIZIN, autre voleur de but patenté, qui avait joué longtemps à ANTHEIT puis à VILLERS. Il ratait assez rarement la cible.

    En plus , au niveau des forwards, JACKY BEULER dit GERD BEULER, par analogie à GERD MULLER, qui jouait en réserve, va progressivement prendre des galons et gagner l’équipe première. On se souvient en cette année 74-75 d’un très beau 1-1 à LANDEN où il sera prépondérant.

    D'autres nouveaux joueurs renforcent l'équipe , notamment :

    -JACQUES DELHALLE, un équipier modèle , nous rejoint ; il va rester 4 ans chez nous car il sera encore là sous J CRANINX et il va s’avérer être un bon joueur d’entre jeu.

    -EMILE DHEUR avait fait ses études supérieures avec moi et nous l’avons eu gratuitement par conciliation : il venait de CLAVIER.

    Un bon début de saison

    On se base donc sur le tandem TARGEZ - LIZIN pour mettre des buts et durant la saison. Michel LIZIN va en enfiler beaucoup plus que René TARGEZ qui ne terminera malheureusement pas la saison sur le terrain.

    En début de saison , un match amical à BRAIVES où nous gagnons 1-2 face à une superbe opposition et une victoire 2-0 contre FUMAL en finale de notre tournoi confirme nos légitimes ambitions.

    Nous faisons un excellent début : 6 points sur 6 et une belle résistance 1-2 face à HANEFFE alors que nous méritions mieux. Puis nous allons faire une saison banale avec à peine plus de 20 points.

    Nous avions battu FUMAL 6-0 à la maison avec les 6 buts de LIZIN. Mais par contre, de grandes contre performances.

    Bref, rien à voir avec l’engouement de l’année précédente.

    Au revoir René

    En fin de saison, j’ai fait un discours à la gloire de RENE TARGEZ qui disait adieu au football après des années passées à l’échelon national et une fin de carrière de 2 ans chez nous. J’avais rappelé ses passages par ANDENNE et par AUVELAIS en 3e Nationale à l’époque. C’était un puncheur exceptionnel et une force de la nature qui nous quittait . L'année s’achève en demi-teinte et on a l’impression que les moments de grande chance sont passés.

    Mais la vie continue et au niveau des infrastructures , nous faisons un bond en avant .

    Branle-bas de combat

    C’est durant cet été 1975 que je situe le passage de notre ancien terrain qui jouxtait le cimetière (avec son tourniquet métallique) pour gagner le terrain qui se trouvait de l’autre côté de la route ,la route qui conduisait au MACKINTOSCH (actuellement « Fourneau Ste Anne) .

    On découvre en été un terrain nettement mieux cadré car le précédent ressemblait davantage à une cour de ferme…

    Arille avait remué ciel et terre pour avoir l'aide des dirigeants d'autres clubs : les entreprises Sépul, dont le patron est le président du club de Strée, accepteront notamment de participer, avec ses engins industriels, au nivellement du terrain en face de chez Léon Kockelmans (qui , comme cela , arrivera plus facilement à l'heure ). Pas de terrain sans buvette et vestiaires: il faut donc les construire . Cela sera fait avec enthousiasme et avec de la sueur locale.

    C'est le nom d'André Polet qui sera associé à juste titre aux nouvelles infrastructures auxquelles André avait donné au moins un an de sa vie coordonnant et souvent réalisant tous les travaux . Chacun avait mis « sa pierre » à l'édifice . JEAN-LUC DETHIER avait élaboré les plans de la buvette.

    Comme tant d'autres joueurs, je me souviens avoir prêté main forte à l’élaboration de la nouvelle buvette et des vestiaires . Nous alimentions en mortier ERIC DUBOIS qui officiait , en connaisseur ,en qualité de maçon (ERIC DUBOIS, encore un joueur de chez nous qui était polyvalent. Il pouvait jouer valablement dans le jeu et était gardien de but si les conditions l’exigeaient.)

    Remerciements

    En résumé , de nombreux membres s’étaient activés durant l’entre saison avec une solidarité qui suscitait l’admiration. Les joueurs se sont réellement rendus-compte, à l'occasion de ce branle-bas de combat général, que le club a bénéficié de l’apport de personnes qui l’ont tenu véritablement sur leurs épaules: je ne peux les citer toutes mais je mentionne en tout cas ANDRE POLET, ARILLE JOIRET, VICTOR FONTAINE ou encore CAMILLE CORBIER qui, malgré son handicap, a également souvent fait avancer les choses.

    L'implantation du nouveau terrain et la construction de la buvette et des vestiaires ont  vraiment été un beau moment de solidarité entre amis . 

     

    Photo: L'équipe première emmenée par Arille Joiret est composée de Philippe Destinez, Guy Gonne, André Polet, Claude Hennau , Paul Gonne, Jean Paul Daxhelet, Luc Peeters , Alphonse Pongo , René Targez et Yvan Joiret.