vinalmont

vinalmont - Page 5

  • Vinalmont : Cassandre Evans et Hadrien Riga se distinguent au championnat de Belgique d'athlétisme

     Cassandre est vice championne de Belgique en longueur, catégorie "scolaire"

     

    cassandre evans,hadrien riga,vinalmont,huy athletic club

    Cassandre Evans à gauche (photo Sven Janssens-merci)

    Cassandre Evans, l'athlète de la rue Mottart Laloi à Vinalmont et membre du Huy Athlétic Club ,  était déjà championne francophone scolaire en longueur, et s'était même offert le titre francophone toutes catégories avec un saut à 5m70.

    Ce dimanche , au Topsporthal Vlaanderen de Gand, elle affrontait le gratin de la Belgique entière et termine sur la seconde marche du podium en longueur  : elle est vice-championne de Belgique scolaires avec un saut impressionnant  de 5m51 . La championne est Eve Willems (Vilvoorde Atletiek Club) avec 5m70. 

    Cassandre s'est aussi alignée sur 200m en fin de journée pour tenter d'approcher son record du club de 26.17 (15e chrono des 30 sélectionnées). Cassandre  terminera finalement son 200m à un fifrelin de son record du club, en 26.45

    cassandre evans,hadrien riga,vinalmont,huy athletic club

    Cassandre ce dimanche 5/3/2017 sur 200 m (photo Stéphane Riga -merci Stéphane) 

    Hadrien Riga fait aussi partie du club hutois (club avec comme trésorier Olivier Comanne et avec, parmi les administrateurs, Stéphane Riga et Marc Evans) . Hadrien  est parti à Gand avec déjà dans sa besace une finale francophone sur 60m haies en janvier, signant là un nouveau record du club de Huy en 9.02; ce  chrono  le placait en 12e position sur la liste des engagés. Il s'alignait aussi en hauteur (11e performance des engagés) avec le but de confirmer  son saut à 1m74 du début de saison.

    cassandre evans,hadrien riga,vinalmont,huy athletic club

    Hadrien en pleine extension (bas noir) (photo Sven Janssens) 

    En hauteur , Hadrien a finalement franchi la barre à 1m65 en hauteur , mais vraiment pas loin d'1m70,  ce qui ne l'empêche pas d'entrer dans le top 10 belge dans cette discipline et dans sa catégorie "scolaires" .

    Pour le 60 m haies, « une belle course d'Hadrien» comme l'a dit son entraîneur Vincent Delcros . Hadrien a réalisé un excellent temps de 9.28 , à 26 centièmes de seconde seulement de son record personnel.

     

    cassandre evans,hadrien riga,vinalmont,huy athletic club

    Hadrien à la hauteur (photo Stéphane Riga) 

     

    Bravo à nos deux athlètes

     

    cassandre evans,hadrien riga,vinalmont,huy athletic club

    Cassandre en plein vol ...plus de 5,50 mètres (photo Sven Janssens) 

  • Février 2017 : le brillant avocat et pamphlétaire de Vinalmont Lionel Constant met en bière la tournée minérale

     « Je ne serai jamais un mouton de Panurge »

     

    20170303-1-LionelConstant.jpg

    Qui a dit que les avocats n'étaient que de beaux parleurs?

    N'ayant plus touché une goutte d'alcool depuis fin juin 2010 (oh la fête à Wanzoul), Lionel Constant s'est demandé ce que c'était cette tournée minérale qu'on lui aurait imposé contre son plein gré . Il a donc décidé, avec un reportage à l'appui sur facebook,  de se lancer dans une "tournée générale" durant les 28 jours de février 2017 au rythme d'une bière par jour. Voici des extraits du journal d'un indigné de et en campagne. 

    Jour 1. A tout seigneur, tout honneur, Lionel a entame sa tournée par une des bières brassées par ses amis Eric et Christelle dans le charmant village voisin du sien : l'Oster Vienna !

    NB: l'ancien village de Lionel est bien plus beau que l' ostèr village qui supporte maintenant notre trublion

    Jour 2 " Je reste dans la Province du Luxembourg tout en filant vers le sud-ouest pour arriver dans la Forêt d'Anlier avec la Corne du Bois des Pendus ... » ...et la bière du même nom."

    Jour 3 : " J'ai choisi, non sans émotion, une Botteresse pomme originaire de Saint-Georges-sur-Meuse (pour être précis, de Sur-les-Bois alias le Pripyat belge en raison de son côté fantôme de par sa proximité avec l'aéroport de Liège). Mais bien plus que la bière que je ne connaissais pas, l'arôme et l'endroit choisi pour la déguster ont tout leur sens. C'est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup ! "

    Jour 4 : « Le jour de notre rencontre, Séverine et moi avions été boire un verre après le restaurant. Le serveur avait noté deux "Saint-Mongol". Sept ans et demi plus tard, nous avons dégusté à nouveau la Saint-Mengold, bière d'étiquette hutoise. »

    20170303-5-LionelConstant.jpg

    Jour 5 : « Ce dimanche, direction La Roche-en-Ardenne. La Féodale blonde, brassée à Ambly (Nassogne) par un charmant monsieur qui la commercialise avec environ 300 autres bières dans un magasin situé dans le piétonnier sous le château (la Cave du Vénitien), a contribué à nous réchauffer et à nous rendre le sourire quelque peu terni par la grisaille ambiante ! »

    Jour 6 : « En route pour Aywaille et plus précisément pour "Sur la Heid", petit hameau situé au sommet de la célèbre Redoute (alias la "Roche aux vrais cons" les jours de course), avec l'Elfique ambrée, brassée par un certain André Grolet que je n'ai pas croisé et pour lequel je ne sais donc pas confirmer qu'il porte bien son nom. »

    Jour 7 : " L'occasion de déguster avec ce bon vieux Koutch une Korus, bière brassée à l'initiative de cinq têtes bien connues de la région hutoise à Amay, au ....Centre d'Orientation et de Formation (Brasserie "Les Fleurs du Malt"). Si c'est beau de l'air, c'est meilleur de la bière ! "

    20170303-8-LionelConstant.jpg

    Jour 8 : « Comme huitième passager de mon voyage "inter-spéciales", je me devais évidemment de choisir la Lienne. J'ai donc emmené le Lieutenant Ripley et la Navigatrice Lambert déguster cette bière brassée à Reharmont (Lierneux). Blonde au fût pour l'occasion. « 

    Jour 9 : « J'ignore si c'est l'effet "50 nuances de Gay" mais ce soir, pour la première fois de ma vie, j'ai posé mes lèvres sur une Kékette. Et qui plus est, sur une Kékette large, bière blonde originaire de Normandie mais brassée dans le Nord à Douai. Pour votre gouverne, existent aussi la Kékette Red et la Kékette bien m'ambrée. »

    Jour 10 : « De retour d'une audience bruxelloise de début d'après-midi et n'ayant pu boire une Duuuuuuuvel à Poelaert faute d'avoir été car-jackè, j'ai fait un crochet par Gembloux et la Ferme de Bertinchamps. Après un accueil sympathique malgré mon arrivée hors des heures officielles d'ouverture, j'ai pu déguster une excellente Bertinchamps Triple au fût et repartir sans avoir les Gembloux'rdes. Santé !   »

    Jour 11 : "Après une après-midi de tournage#revue2017, rendez-vous avec les rescapés (Karim, Toto et Spielberg) pour déguster une Maredsous blonde au fût. Et comme les autres jours, je me suis arrêté à une. Les mauvaises langues ne pourront donc pas dire que quand je commence à boire, je m'arrête saoul ! "

    Jour 12 : « Ce dimanche, détour par la Brasserie d'Achouffe située à Wibrin (Houffalize), village diabolique tant par son code postal (6666, the number of the beast) que par l'ampleur du marketing développé autour de l'enseigne. Après avoir dégusté une Chouffe Blonde au fût, je suis prêt pour aller danser. Allez, Chouffe Marcel ! »

    Jour 13 : "Sonnant la treizième heure de son tour de buveur, Lio, tonton flingueur, descendit une Malheur". La Malheur 6, bière blonde brassée à Buggenhout (Flandre Orientale, non loin de Dendermonde), s'imposait en effet comme 13ème étape de ma tournée générale. J'aurais pu l'accompagner d'un film d'horreur estampillé du même numéro mais "Saw 6", ça fait plus Oberbayern que film d'horreur ! 

    Jour 14 : « En ce jour de Saint-Valentin, qu'aurais-je pu trouver de plus agréable qu'une bonne Chatte bien fraîche ? La Chatte Blonde, bière brassée à Neuvillers (Libramont-Chevigny), tire son nom du sobriquet donné aux habitants dudit village. Vous remarquerez que pour fêter Valentin, à défaut d'avoir eu le choix dans la date, j'ai au moins eu ... (je vous laisse réfléchir) »

    Jour 15 : «  Exceptionnellement, aujourd'hui, comme diraient mes amis Christelle et Eric, je n'ai pas bu une bière mais une Leffe Blonde. A ma décharge (municipale), dans une pizzeria, tu trouves rarement de quoi satisfaire le pointu zythologue, surtout quand tu mets un point d'honneur à choisir la seule pizzeria où l'apéro offert par la maison t'est quand même facturé au final. C'était surtout l'occasion de partager quelques moments avec Philippe, mon vieux complice ("Comment ça jeune homme, mon vieux con plisse ?")   »

    Meilleur commentaire : « Lionel Constant, tu nous vends du rêve »

    Jour 16 : " Aujourd'hui, grâce à mon confrère mais néanmoins ami Olivier, j'ai découvert la Houppe, bière originaire de La Plante. Pas le houblon hein biesse ! Ça, on le sait puisque c'est une bière ! La Plante est ici un faubourg de la capitale wallonne où se trouve la Brasserie de l’Échasse de Namur exploitée par cinq passionnés. Mais là où l'on déguste le plus cette Houpette. C'est où ? C'est où ? C'est là où pète, là où pète, là où pète Tintin ! "

    20170303-17-LionelConstant.jpg

    Jour 17 : « Ce vendredi, en marge de la présentation des Boucles de Spa'stogne, nous nous sommes trouffé une Trouffette, bière blonde originaire de Belleau (Vaux-sur-Sûre) où se trouve la Brasserie de Bastogne, gérée par la sympathique condruzienne Catherine Minne. J'en profite pour remercie So Phie, alias la grande Schtroufette, pour ses conseils avisés (même s'ils étaient plus à Bastogne qu'à Visé) !  »

    Jour 18 :" Au bord d'une spéciale de rallye et, plus précisément, au célèbre "S" des poubelles de Basse-Bodeux, je ne pouvais manquer le traditionnel combo "Jupiler / Pain saucisse". Cette bière blonde originaire de la région liégeoise commence à avoir un petit succès d'estime au point d'inspirer un poète méconnu que je cite : "Une couleur dorée qui luit dans nos verres. Vingt-cinq centilitres qui nous désaltèrent. Un goût de houblon extraordinaire. Vraiment Jupiler, tu as tout pour plaire." 

    Jour 19 : « Hop hop hop, j'ai aujourd'hui dégusté la Duvel Tripel Hop, bière blonde dont la particularité est d'avoir été brassée avec trois variétés de houblon. J'ai utilisé pour l'occasion un verre Duvel édition limitée à l'effigie de Daan, chanteur quasi-local puisque, bien que flamand, il a habité une dizaine d'années à Briscol, village jouxtant l'entité de Manhay. Pour l'anecdote, Daan a également donné le nom de Manhay à son cinquième album "solo" sorti en 2009. Malheureusement, je n'ai pas trouvé de bonnet Daan à mettre à Capucine. »

    Jour 20 : « Ce soir, j'ai vu le loup. J'ai effectivement dégusté une Lupulus Brune, bière brassée à Courtil (Gouvy) par la Brasserie des Trois Fourquets. La Lupulus tire son nom, outre de l'animal, du houblon dont le nom latin est "Humulus Lupulus". 80% de la production est exportée dont la moitié en Italie. Rien de plus logique finalement puisque comme le disait Cicéron (et Cicéron, c'est pas Carré) "Civis romanum Lupulum bibet et Lupulus just fabulus est" ou un truc du style. »

    Jour 21 : « Si vingt-et-un est obtenu en multipliant trois par sept, je me suis, pour ma part, contenté aujourd'hui d'une non-multipliée Léopold 7, bière blonde brassée à la ferme-château de Marsinne à Couthuin (Héron). J'ignore cependant à quelle époque a régné Léopold 7 et s'il a reconnu sa fille cachée sans procédure judiciaire. Ce verre accompagnait un délicieux plat de cochonnailles partagé avec un vieil ami, bien que "photo-hygiénique", un peu réticent face à la probable célébrité que risquait de lui apporter son apparition dans le présent post.  »

    Jour 22 :" Aujourd'hui, avec mon greffier préféré, je me suis tapé une Tharée ou, plus exactement, une demi-Tharée, Denis, taré ?, se chargeant de l'autre demi par pure solidarité alors qu'il apprécie le vin bien plus que la bière. La Tharée, bière à la saveur de sapin, est originaire, comme la Lupulus, de la Brasserie des Trois Fourquets située à Courtil (Gouvy). A l'initiative de l'étiquette se trouvent les traileurs de la Haute Ardenne. A propos de traileurs, je vous laisse, il est très l'heure de me poser un peu. »

    Jour 23 : « Aujourd'hui, en compagnie de ma collaboratrice unique et préférée, l'incomparableCaroline Dejaifve, j'ai dégusté une Straffe Hendrik, bière Blonde Triple originaire de Bruges où se situe la Brasserie De Halve Maan. Cette brasserie, située dans le centre historique de la Venise du Nord, non loin du célèbre Béguinage, a la particularité d'avoir inauguré en septembre dernier le premier "bièroduc" du monde, pipeline de trois kilomètres transportant la bière de la brasserie vers l'usine d'embouteillage en évitant précisément d'embouteiller par un charroi de camions les vieux quartiers de la ville. Par facilité, j'ai toutefois bu la bière au verre et non au derrick (la tour, pas l'inspecteur). »

    Jour 24 :" Aujourd'hui, avec mon amie Virginie Nicolas, j'ai dégusté une Triple Val-Dieu, bière originaire de la Brasserie de l'Abbaye cistercienne Notre-Dame du Val-Dieu à Aubel. Les deux anneaux repris en logo symbolisent l'Abbaye depuis plus de 800 ans et encouragent le lien et la rencontre. Mais ne pas pouvoir la partager dans un gigantesque apéro avec vous tou(te)s au Pays de Herve, ça m'én'Herve ! Schyns-Schyns ! "

    Jour 25 : « Aujourd'hui, après le malheureux couac de mon ami Benoît, pilote aussi talentueux que malchanceux reconverti en copilote éphémère à bord de ma Kadjar WRC, j'ai retrouvé mon ami Geoffroy pour déguster une Kwak, célèbre bière ambrée produite par la Brasserie Bosteels à Buggenhout (Flandre-Orientale). Si la légende veut que le nom "Kwak" provienne du bruit entendu lorsque l'on boit cette bière dans son verre à la forme particulière, la réalité est plus prosaïque puisqu'il s'agit du nom de l'inventeur de cette bière, Pauwel "Teddy" Kwak. »

     

    20170303-26-LionelConstant.jpg

    Jour 26 : "Aujourd'hui, alors que les clownettes ont clowné au Cwarmê (entre parenthèses, il est certain que celui ou celle qui trouve à redire sur cette festivité mal médit), le clown a clowné à la Curtius. Cette bière blonde est brassée depuis 2014 au centre de Liège, dans l'Impasse des Ursulines, au pied de la célèbre Montagne de Bueren, escalier de 374 marches dont vos jambes doivent inévitablement se souvenir. Pour l'anecdote, Jean Curtius, né à Liège en 1551, est un industriel ayant prospéré (youp la boum) dans les armes, les munitions et les explosifs. J'ignore si son nom a été choisi par la Brasserie C pour accentuer le caractère explosif de sa production. »

    Jour 27 : « Je ne pouvais raisonnablement pas terminer ma Tournée Générale sans célébrer le monument brassicole qu'est la Cara Pils. Habillé par mon ami Georges Martin, mon Donald Cardwell d'un jour, je me suis rendu à proximité d'un temple de Carapilsiens pour la déguster. Il s'agit, en l'occurrence, de la Cara Pils Blonde "Standard", seul variante disponible à ce jour, la "Standard Playoff 2" étant en cours de production et la "Standard Champion" n'étant pas attendue avant 2027 ». 

    Meilleur commentaire: « Enfin trouvé un successeur à Pierre François»

    Jour 28 : « Pour ce dernier jour, je boucle la boucle en revenant à mon point de départ qu'était la Brasserie d'Oster située dans un charmant village du même nom de la Commune de Manhay. L'occasion pour moi de déguster avec mes amis pas austères pour un "saoul" Eric et Christelle une délicieuse Oster Blonde. Cette microbrasserie active depuis décembre 2014 propose trois bières différentes (Blonde, Brune et Vienna) et un lieu de dégustation particulièrement convivial que je vous invite à découvrir de toute urgence (plus d'infos surwww.brasserieoster.be). Bon, vu qu'il neige, je m'en vais couper aux stères !  »

    Nb: « Avec 122 460 participants et plus de 178 000€ de dons récoltés,  la première Tournée minérale a été un succès. Une seconde édition est programmée en février 2018 : prépare toi Lionel, notre agitateur, révolutionnaire, émeutier, indigné  ».

     

    ICI , via Vinalmont.be une galerie de 30 photos, toutes de Lionel Constant qui l'est resté dans l'adversité . Ces photos reprennent le périple complet et un peu fou de notre Lionel qui a repris la voie de la sobriété tandis que nous reprenions notre « Je cours pour ma bière»

    20170303-30-LionelConstant.jpg

     

  • A ne pas rater : la marche Adeps des Spiteux à Vinalmont, déjà dans 10 jours

     Ce sera le dimanche 12 mars 

    20160306-marcheadepslr-6.jpg

    • Marche organisée par et pour le club sportif « Les Spiteux » de Vinalmont.

    • de 8 h à 18 h

    • départ : salle Henri Delbrouck, rue Charles Frère, 5 à 4520 Vinalmont

    • 4 circuits 5, 10, 15 et 20 kms avec passage par le parc du château de Wanzoul : des tracés splendides du spécialiste Jean -Luc Dethier 

    • jeux pour enfants et ... grands enfants sur le parcours de 5 kms

    • bar, petite restauration (soupe, barbecue, hot-dogs, croque-monsieur, pâtisseries ...il y en a pour tous les goûts!)

    • plus d'infos : tél 085/23.17.43 ou le 0499/98.42.09 

     

    20160306-marcheadepslr-23.jpg

  • Le Wanzoulois Maximilien Thonnard a participé au rallye "Les Boucles clavièroises" en tant que copilote

     Mais bientôt , il sera pilote

    17006282_200027637145444_123963535_n.jpg

    Maximilien, 25 ans, est l'aîné de la fameuse famille Thonnard de la rue du Pousserou à Wanzoul ; le frère de Valentin, 22 ans, Margot, 21 ans et Lola, 16 ans

    Si Valentin est un brillant joueur de football, Maximilien est passionné par le sport automobile et spécialement le rallye . Il veut devenir pilote , c'est son rêve. 

    Hier , dimanche 26 février , c'était un grand jour : il a participé aux boucles clavièroises en tant que copilote en compagnie de son ami François Fernandez.

     

    16996368_199848117163396_324328367868345947_n.jpg

    Margot , la soeur de Maximilien et sa plus ardente supportrice 

    Une « première  » pour Maximilien et une fameuse aventure. La 5 ième édition des boucles clavièroises comptaient 3 boucles de 4 spéciales avec des tronçons particulièrement piégeux ,avec des routes de campagne très grasses .

    Maximilien, qui travaille à Clavier, connaît bien le coin. François et lui ont donc fait le spectacle .

    Le duo termine à une honorable 30 ième place dans leur catégorie. Ils roulent sur un petit bolide, une Renault Twingo 140 chevaux en catégories 1.2.3.

    Bravo Maximilien . On suivra bientôt tes exploits comme ...pilote 

     

    17012709_200070560474485_616431891_n.jpg

    Maximilien, déterminé 

     

     Une petite vidéo des boucles de Clavier via DEVILLERSVIDEO (merci) 

  • Le Vinalmontois Philippe Bouchat va accueillir "L'essentiel" dans son salon de coiffure de Wanze de Wanze

    Début des activités de Julie Noël le 7 mars 

     

    12885743_10207295408595723_5268566903360113566_o.jpg

     Philippe , Anne-Marie et Quentin 

    Le coiffeur vinalmontois « Philip » annonce que « L'ESSENTIEL » de Julie Noel va bientôt partager une partie de ses installations de la chaussée de Tirlemont 47 à Wanze .

    Julie Noël va vous accueillir sur rendez -vous  (0483 12 39 86) pour du coaching sportif personnalisé et des massages (les produits de la boutique Forever seront aussi disponibles).

    Julie Noë commencera ses activités à partir du mardi 7 mars : repartez avec un cadeau tout le mois de mars. GSM: 0483 123 986

    Julie Noël dirige aussi des cours d' aquagym , de Fitfun, de Fitzen et de Pilates


    Bien entendu Philippe conserve ses activités "Philip Coiffure" selon l'horaire suivant

    -mercredi et vendredi de 8 à 12h et de 13h à 17h30

    -le samedi de 8h à 12h30 uniquement sur rendez-vous

     

    Tél : 085/ 23 52 46

    mail : coiffeur.philip@skynet.be

     

     

    philippe bouchat,julie noël,coiffure,coaching sportif,vinalmont,wanze

     

     

     
  • Bibi, Totor, Victor Fontaine nous a quittés ce mardi 21 février

    Il aurait voulu changer le monde...

     

    1-ch02l-01-2013-07-15--victorfontaine-jeanneclementfreresmamanvitor-02-900bonversion2jpeg.jpg

    La famille Fontaine au Doyard. Debout de g. à dr.: Joseph, Fifine Fontaine-Raboz( la maman) et Victor

    Accroupis: Clément (le papa), Jacques, Georges Deresteau, Paul et Adrien 

    Victor était un passionné : il s'est passionné longtemps pour son club de football de Vinalmont , il a été un acharné de la chantrerie de coq, il ne manquait une partie carte avec ses copains pour rien au monde et c'est aussi avec enthousiasme qu'il jouait à la pétanque . Mais ce qui était le plus important pour Victor, c'était de rencontrer des gens, c'était la « troisième mi temps » au cours de laquelle il refaisait le match pendant 1 heure puis pendant laquelle il refaisait le monde avec ses copains pendant bien plus longtemps, le temps d'un ou deux paquets de cigarettes et même d'un bon cigare.

    Le monde, Victor en connaissait tous les bonheurs et tous les malheurs.

    Sa naissance déjà, le 10 avril 1939, c'est un fameux bonheur pour sa maman Joséphine Raboz et pour son papa Clément. Une période malheureuse aussi 1939, un moment où on commence à parler de la guerre qui s'annonce .

    Victor est le petit dernier de la grande famille Fontaine : il vient de naître et son grand frère Roger va vite être prisonnier au début du conflit. Joseph, un autre frère bien plus âgé, va être recherché par les allemands pendant cette maudite guerre et doit se cacher dans tout le village . Ses autres frères ce sont Adrien le « footbaliste » , Pol, « Polka » le communiste altruiste et enfin Jacques le cycliste qui n'est qu'un an plus vieux que Victor . Victor n'a qu'une soeur , Jeanne, un peu une deuxième maman .

    Le petit dernier est gâté mais sûrement pas "pourri gâté". C'est la guerre donc, la famille est grande et la ferme est petite .

    Mais Victor est heureux, lui qui est né à l'orée de la forêt , un Walibi avant l'heure avec la source miraculeuse du bois de la reine . Victor vit avec les animaux : les animaux domestiques et ceux des bois .

    Il suit ses frères dans leurs découvertes de la nature.

    3-ch02l-05-p2013-07-15--victorfontaine-jeannewaltervitor-03bpnbis-900bon.jpg

    Le lait de mouton ...un délice chaque jour...Victor, sa soeur Jeanne et le cousin Walter

    L'eau alimentaire n 'est pas distribuée dans le fond du vallon et Victor, va chercher l'eau à la source avec son petit harquet , ses deux seaux sur les épaules . Avec Jacques, il est chargé de nourrir les lapins ou d'aller promener le cochon le long du Doyard .

    Totor , comme on surnomme affectueusement le petit Victor, rejoint aussi Paul et Joseph, ses grands frères, à la tenderie ou les accompagne pour dénicher les oiseaux .

    Il retrouve au bois Freddy Gilsoul , Georges Renson et Popol Polet: ils y fabriquent des lance pierre, des arbalètes , des flèches avec des branches de noisetiers ; ils recherchent des grenouilles  et construisent des cabanes .La chef de bande , c'est une fille , Ginette Debar , la future belle- soeur de Victor.

    A l'école , Totor est le copain privilégié du protégé du village , le petit Nono , le nain Ernest Parvais : ils sont la terreur du curé et de maître d'école , le pourtant très strict M. Siquet.

    4-ch02l-10-p-20130220-siquetnonovitor-06photo.jpg

    De haut en bas :Monsieur Siquet, Louis Joachim, Pierre Dethier, Victor Fontaine, Pierrot Sottiaux, André Bertholet, Roger Berlencourt, Robert Guillaume, Philippe Tettelin ,Georges Biava, Fernand Morhet, Paul Polet, Marcel Pirard, Jean Lecocq, Camille Lambrechts, Ernest Parvais dit Nono

    En toile de fond , la buse du poêle, la bibliothèque et les bottines qui sèchent 

     

    Victor grandit . Il accompagne bien vite son papa Clément qui, avec sa légendaire sacoche en cuir et sa liasse de tickets dûment numérotés , s'occupe des entrées au terrain de football de la rue Charles Frère (qui se situe alors en face de l'actuelle salle Delbrouck) .

    Victor sera donc footballeur mais pas n'importe lequel: il fera partie comme Andé Polet de la première équipe de jeunes de Vinalmont en 1953 et comme son copain André, il ne changera jamais de club. Par contre, il jouera parfois 3 matches par week-end  : l'un le samedi avec les vétérans, un second le dimanche matin avec l'équipe « réserve », un troisième, le dimanche après- midi avec l'équipe fanion. Force de la nature, il joue au centre-avant ; c'est un forward au tir meurtrier , au coup de tête dévastateur ; il n' a pas peur des contacts fusse avec les défenseurs les plus rugueux.
    Et il cumule aussi plusieurs fonctions : joueur , dirigeant, homme à tout faire. Il sera l'une des chevilles ouvrières de la création d'une nouvelle aire de jeu, un terrain avec éclairage -une première pour l'époque - en face du cimetière.

    Victor voulait garder une structure locale et jouer entre copains dans la bonne humeur.

    6-ch07l-16-20131010-foot69-70bis-001002.jpg

    Saison 69-70. Le Vinalmont Football Club.  De g. à dr. et de haut en bas : Joseph Lamborelle, Victor Fontaine, Albert Warnotte, André Dethier, Jean-Pierrre Donnay , Paul Gonne, Camille Lambrechts

    Georges Mommen, Jules Kirsch, Philippe Destinez, Baudouin Warnotte 

     

    Président du club fin des années 60, Victor organise en 1969 un jumelage sportif avec Mareuil près d'Epernay ; les Vinalmontois sont accueillis avec du champagne ; mais pareil à lui-même , Victor remercie les français en sortant illico de son grand sac des chocolats bien belges et des cigarettes « vinalmontoises  ».

     

    7-ch07l-17-pbis-p20120311-victorfontaine-mareuilleport1969vicomte-900.jpg

    Avec l'appui du Vicomte Alain de Jonghe, l'équipe de foot de Vinalmont est accueillie à Mareuil -le -Port . On reconnaît de g. à dr. : Georges Renson, Albert Warnotte, René Boulanger, Alain de Jonghe, Henri Riga, Paul Van Hoecke, Albert Beguin et Noël Debar. Victor prend la photo... 

     

    Victor  constitue même une équipe de dames pour jouer un match le lundi de la fête . Les équipes féminines sont strictement interdites à l'époque et les dames jouent contre les ..vétérans. La recette à la buvette est assurée et Gaby ,qui épaule toujours son mari Victor dans ses organisations – tombolas , repas, excursions -, est enchantée . Par contre moins enchantés sont les membres du comité sportif qui ont eu vent de l'organisation d'un match pour dames dans ce petit club de Vinalmont. Bibi, comme l'appellent les footballeurs , doit sortir de leur boîte ses meilleurs cigares pour infléchir quelque peu la décision du comité provincial de l'Union Belge qui voulait infliger au club une amende plus que salée.

    Entretemps, Victor travaille à Prayon et donc , il s'est marié avec Gaby , Gaby Debar . Ils habitent rue Mottart Laloi. Ils ont bien vite eu trois enfants, les deux grandes, Christine et Pascale et bientôt le petit Pierre . Et plus tard , viendront  les petits enfants , la prunelle de ses yeux pour Victor .

    Quand je suis allé voir Victor pour préparer le livre sur l'après guerre à Vinalmont et que je lui ai demandé pour voir quelques « vieilles » photos , il m'a montré tout de suite ...les nouvelles photos de ...ses petits-enfants  : Jérôme, Jordan, Julie , Julia, Johan . Et comme il voyait que j'hésitais : « Beh , marque tous les noms hein, non di dju , tu les mettras dans ton prochain livre.. »... Victor est parfois un rien grincheux. Mais cela ne dure pas .

    Et de me parler avec sa gouaillerie habituelle , avec force gestes , avec ses yeux qui pétillaient , de la progression de « ses » bons petits diables qui étaient déjà devenus trop grands .

    Toujours attiré par les animaux,Victor sera aussi un adepte de la chantrerie de coq chez l'Quique à Vinalmont .

     

    10-ch072-20120311-victorfontaine-coq19875 -900.jpg

    Le club de football de Vinalmont fusionne en 1980. Bibi a 41 ans. Il est temps de prendre sa retraite footballistique. Il n'a pas attendu cette « retraite » sportive pour jouer des parties de cartes épiques et mémorables avec ses copains de toujours Georges Renson, Henri Riga , Noël Debar

    Mais bientôt, grand chamboulement ; il quitte sa petite maison du dessus des Doyards (un peu plus bas que chez Liliane Pirard) pour rejoindre un coquet appartement au Val de Méhaigne à Wanze : « Regarde , me disait -il , c'est moi qui suis le mieux mis ; je vois la rivière , les oiseaux ... et je ne suis pas loin des terrains de pétanque » . Car il est devenu accroc de jeu de boules, pour le jeu bien sûr mais surtout pour l'ambiance , l'amateurisme qu'il ne retrouve plus dans le football d'aujourd'hui.

    Mais, même bien installé à Wanze , son Doyard , il y tient quand même . Il est invité par ses anciens voisins à la fête de quartier et il y vient mais pour organiser ....un tournoi de pétanque... en toute convivialité.

    Cela , c'est Victor .

     

    14-victorfontaine -20131011-fetevalles-2000020.jpg

    La fête du quartier Doyards, Vallées, Vandervelde 2013

     

    Une galerie photos-souvenirs de Victor IC

    ICI La vidéo de Victor qui raconte "Vinalmont à Mareuil le Port " 

     

     

    FUNERAILLES

    Les visites sont prévues au Funérarium Noël , rue de Waremme 7 à Villers -le-Bouillet de 16 à 19 heures. 

    La cérémonie d'incinération aura lieu au crématorium du Coeur de Wallonie à Ciney le samedi 25 février à 11h45 (réunion au funérarium à 10h45)

    Cette cérémonie sera suivie de la dispersion des cendres au cimetière de Vinalmont vers 14h45

     

    12-20170222-victorfontaine-DSC01087.JPG

  • Encore des photos en plus de la fête du carnaval de l'école de Vinalmont

    Merci à Marjorie Bruyère , Dominique Servais et Lucie Halleux Scheepmans 

    20170205-ecolevonalmont-carnaval-marjoriebruyere-3.jpg

    Photo Marjorie Bruyère 

    Les enfants , le enseignantes et les membres du  comité scolaire de l'école de Vinalmont , tous étaient déguisés lors de la fête du carnaval de ce samedi 18 février à la salle de spectacle de Wanze .  Les nouvelles photos montrent que même les parents s'y étaient mis.  

    Comme dit précédemment, la restauration était  de ...classe : avec notamment des crêpes, des pizzas, des ...chiques. 

    La galerie photos complètée ICI via Vinalmont.be (merci à  Lucie , Marjorie et Dominique mais aussi à Anaïs Richard, Julie Lambert , Laurence et Oli Denis, Mme Brigitte, Mme Sophie, , Sophie Matagne et Nadine Maes)

    Vous pouvez voir l'auteur de chaque photo en cliquant une fois sur les différentes vignettes de la galerie . En cliquant une seconde fois ,vous verrez la photo en tout grand . (ou en cliquant sur le second icone au dessus à droite ) 

     

    20170205-ecolevonalmont-carnaval-dominiqueservais-5.jpg

    Photo Dominique Servais 

     

    bal carnaval école vinalmont,école de vinalmont,vinalmont

    Photo Lucie Halleux Scheepmans

  • La fête du carnaval de l'école de Vinalmont : c'était ce samedi

    Une série photos grâce à  des reporters de talent 

     

    20170219-balecolevinalmont-julielambert-2.jpg

    Photo Julie Lambert (merci) 

    Merci à Anaïs Richard, Julie Lambert , Laurence et Oli Denis, Mme Brigitte, Mme Sophie, , Sophie Matagne et Nadine Maes pour leurs magnifiques photos ICI 

    Les enfants , le enseignantes et les membres du  comité scolaire de l'école de Vinalmont , tous étaient déguisés  

    La restauration était  de ...classe : avec notamment des crêpes, des pizzas, des ...chiques. 

    La galerie photos ICI via Vinalmont.be (Anaïs Richard, Julie Lambert , Laurence et Oli Denis, Mme Brigitte, Mme Sophie, , Sophie Matagne et Nadine Maes)

    Vous pouvez voir l'auteur de chaque photo en cliquant une fois sur les différentes vignettes de la galerie . En cliquant une seconde fois ,vous verrez la photo en tout grand . (ou en cliquant sur le second icone au dessus à droite ) 

    20170219-balecolevinalmont-olidenis-2.jpg

    Photo Laurence et Oli Denis (merci) 

     

  • Chloé Hasselmans , la nouvelle praticienne Reiki des Doyards à Vinalmont

    Le domaine passionnant de l' « énergétique »

     

    chloé hasselmans,vinalmont,praticien reiki vinalmont

    Déjà  toute petite, on disait souvent à Chloé qu'elle avait quelque chose de spécial dans les mains.

    Aujourd'hui éducatrice spécialisée, en charge d'enfants handicapés au Château Vert à Solière, elle continue à se former : elle a  notamment suivi  des cours de kinésiologie.

    Chloé a cependant vite compris que sa formation n'était pas complète, qu'une approche lui manquait : c'est par le Reiki Usui  qu'elle a comblé ce manque . Pendant près de deux ans, elle s'est initiée à cette pratique du Reiki (3 modules complémentaires).

    Chloé est, depuis le 1er juillet 2016,  énergéticienne reiki indépendante .

    Elle dit : «Je sens que c’est là mon bonheur, c’est là dedans que je me retrouve le mieux, même si, pour l’instant, j’ai toujours mon travail d’éducatrice ». 

    "Reikilibre’émoi", le nom de son activité, est un bon résumé des objectifs d'une pratricienne Reiki

    Le objectifs des traitements Reiki

    Les troubles aigus tels que les maux de tête, les dorsalgies, l'arthrite, l'arthrose, le stress, la fatigue réagissent souvent très bien au Reiki.

    Le Reiki agit aussi en cas d'allergie ou de brûlures. Les maladies, maux et tensions sont souvent liés à des blocages émotionnels.

    Les cures de Reiki entraînent des changements profonds dans la sphère émotionnelle, levant ainsi les blocages.

    Le Reiki rééquilibre le niveau énergétique de l'organisme ou  d'un organe fatigué qui joue mal son rôle et qui doit être rechargé en énergie.
    Le Reiki  aide à lâcher prise et à se détendre abaissant ainsi le niveau de stress.

    Après un traitement, on a le sentiment d'être plus lucide par rapport à des questions ou à des situations problématiques . 

    Le Reiki favorise l'émergence de paix, de détente, et de sécurité. Ce sont les sentiments les plus souvent rapportés par les patients en cours de traitement. 

    Comment cela se passe

    Un traitement de Reiki comportent plusieurs séances. Même si des améliorations peuvent se faire ressentir dès la première séance, plusieurs séances sont souvent nécessaires pour permettre à l'organisme de se rééquilibrer.

    Le Reiki est compatible avec tous médicaments, thérapies et médecines actuelles.

    Le Reiki est une thérapie manuelle qui apporte un supplément d'énergie à notre organisme.

    Le praticien pose ses mains sur le corps et laisse couler l'énergie qui va se diriger naturellement vers les zones qui en ont besoin.

    Le Reiki n'est pas un massage, il n'y a pas de mouvement et le patient reste habillé.

    L'origine du Reiki .

    Le mot Reiki vient du japonais Rei (Energie universelle) et Ki (énergie vitale présente chez tous les êtres vivants).

    L'énergie du Reiki est une énergie dont chacun bénéficie à la naissance. Mais à cause de notre rythme et de notre hygyène de vie, ce lien étroit entre la source de base et nous s'amoindrit.

    Le domaine de « l'énergétique »

    Chloé a encore plusieurs formations  prévues comme celles liées à la numérologie et  aux "fleurs de Bach":  elle complète son savoir au niveau du merveilleux domaine qu’est l’énergétique afin de lui  pour permettre  d’apporter à ses patients le bien-être dont ils ont besoin.

    Elle emploie notamment aussi les lunettes Psyo, pour elle, sa famille et ses amis. Ce sont des lunettes de luminothérapie couplé a des audiocaments (une forme d’hypnose) qui aide en bien des domaines : le sommeil, la confiance, la santé, l’intuition...mais c'est une autre histoire .

    Les indications pratiques

    Chloé Hasselmans , praticienne Reiki

    rue Doyards, 8 , 4520 Vinalmont (partie des Doyards vers la rue du Theys)

    Consultations de 10 à 19 heures

    Chloé travaille non seulement sur l'humain mais aussi sur les animaux (sur les chevaux dont Chloé est amoureuse , sur les chiens, chats, oiseaux,…) et pour ces séances là, elle se déplace. 

    GSM : 0479 73 62 81

     

    chloé hasselmans,vinalmont,praticien reiki vinalmont

  • Vinalmont: Les images d'alors...

    Une nouvelle rubrique : "Vinalmont: les images d'alors" 

    20170205-lesimagesdalors-cheval-1.jpg

    Vous nous faites parvenir une ancienne photo . Et doit découvrir OU elle a été prise, QUAND et toute  autre information intéressante . Par exemple , pour cette photo ci-dessus, on peut se demander pourquoi on ne peut stationner dans la rue certains jours? 

    N'hésitez pas à m'envoyer des photos anciennes ...Et à donner votre avis sur les photos qui paraissent . Qu'en est -il de ce beau cheval et du panneau ? En quelle année? Quelle rue? 

    yvan.joiret@skynet.be

    facebook yvan joiret 

     

     

  • La maison en face de l'école de Vinalmont ...Il y a 100 ans et aujourd'hui ...la suite

    Les souvenirs et nouveaux témoignages de Jean Lecocq, Michel Lemans, Norbert Dubois, Jean-Pierre Pacolet, Emile Smettin, Daniel Massin, Jacqueline Ruisseau-Ledure et Denise Graindorge

     

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    Les parties "gauche" (objet de la peinture Luc Saint Georges) et "droite " de l'habitation (maison Massin) avec au centre l'allée qui mène à l'ancienne demeure à l'arrière -Photo M Massin . 

    La maison en face de l'école (le no 8 de la rue Mottart Laloi) est aujourd'hui la propriété de Monsieur Massin. Les batiments qui constituent l"ensemble de la parcelle  voisine de chez le Dr Mélotte (ancienne maison Collin) ont été rachetés par Daniel Massin en 1981 à la famille Legros­ . La maison figurant sur la peinture de Luc Saint Georges présentée dans une note précédente est actuellement louée à une charmante ancienne prof. d'anglais.  La partie droite, en regardant la maison de l'école est occupée par Daniel Massin et sa compagne Michèle Bossy, Michèle qui est par ailleurs membre du comité des Spiteux.

    Outre ces deux habitations, il y avait autrefois, à l'arrière, une troisième demeure, une maison que l'on ne voit pas à partir du chemin

    Mais nous pouvons la découvrir à partir de la photo aérienne que nous a fait parvenir Jean Lecocq , soit une vue d'ensemble du site avec les 3 parties du complexe. Perpendiculairement à la rue Mottart Laloi, on trouve donc la maison que l'on ne voie pas du chemin, celle avec le long toit orangé.

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    Merci à Jean Lecocq pour cette vue d'ensemble Google earth  avec la maison Mélotte à gauche et donc au centre la maison no7 , avec la partie arrière perpendiculaire à la rue (toit "jaune")

    Cette partie arrière du complexe,  la doyenne de Vinalmont, Denise Graindorge, bientôt 97 ans, s'en souvient très bien : elle y a connu vers 1938, une famille Houlmont dont le fils s'appelait Raymond et qui hébergeait un pensionnaire âgé appelé Jules Graindorge.

    Cela rejoint les souvenirs d'enfance de Norbert Dubois, l'ex Wanzoulois: il se rappelle que ses grands parents maternels, la famille Graindorge (les parents de Charlotte et Juliette Grandorge) ont eux aussi habité une partie de cette maison.

    Et quelques années plus tard ...toujours à propos de cette maison au bout de l'allée de la maison du no 8, Jacqueline Ruisseau-Ledure, la fille de Denise Graindorge, la petite-fille de Charles Graindorge et Jeanne Delhamende, nous raconte: 

    - Je suis née le 14 mai 1943 et j'ai habité mes 6 premières années au no 7 de la rue Mottart-Laloi (en face de chez Alphonse actuellemment ) à côté de la maison actuelle de Monsieur Massin , le no 8. Je me rendais, presque chaque jour, au n° 8, dans la petite maison au fond de la cour.

    A la fin des années '40, cette maison  était occupée par Mathilde « Nanet », veuve de Sylvain Daubée. Elle avait perdu son fils Pol (père de Robert Daubée) dans des circonstances dramatiques. En effet, il avait été tué par le train, au passage à niveau de Wanze, en compagnie de Pol Vincent. Leur tracteur, chargé de betteraves, avait été happé par le train.

    J'ai toujours en mémoire la toile cirée sur la table, le bol, le sucre, le sirop et la tartine de beurre. L'odeur du café, cuit et recuit sur le coin du poêle, flottait toujours dans l'air.

    Mathilde avait des goûts étranges car elle aspergeait son assiette de frites avec du sucre fin.

    Le peu qu'elle possédait était toujours rutilant de propreté.

    Ensuite, vinrent Olivier (Malaise?) et Arnoldine, laquelle était rebaptisée « Radoline » par André Polet, lorsqu'il était tout petit.

    Jacqueline se souvient aussi de la maison où a habité le peintre Luc Saint Georges à savoir la maison Racoux (maison Emmanuel Gillet, au dessus de chez Alphonse Pongo  aujourd'hui). 

    - Vu de mes 5 ans, l'atelier de chez Racoux me paraissait immense.Le mardi-gras, les malles, remplies de « costumes de princes » , réalisés par Lambert Racoux , me fascinaient. C'était l'univers de ma petite enfance.

    Le garde champêtre Joseph Bolly a aussi habité cette demeure du bout de l'allée. 

    De 1954 à 1956 , c'est un cordonnier, Charles Lecocq, qui occupe la maison au fond de l'allée du no 7, maison à laquelle était annexée des étables . L'épouse de Charles est l'amie de la maman de Michel Lemans : c'est Marie – Thérèse Rasquin -Lecocq . Il y aura 4 garçons dans la famille Lecocq-Rasquin: Bernard, Jean , Dominique et Marc.

    Jean Lecocq nous dit :

    - Marc, mon petit frère,  est né à Vinalmont en mars 1955. Son parrain sera Jean Collin, le voisin vétérinaire. Notre famille est alors partie pour le Canada ...

    Merci à Michel Lemans et Jean Lecocq pour ces témoignages. 

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    La maison à l'arrière (photo 1991- YJ)

    La famille Pacolet habitera alors cette même maison du bout de l'allée de 1956 à 1961. Dans un précédent article, nous avons évoqué cette époque de Marcel et Solange,  le papa et la maman Pacolet, de Marie-Claire, Jean-Pierre, Maurice et Francis, les enfants . (Merci à Jean -Pierre pour sa précieuse contribution).

    Dans ses notices du Patrimoine Hutois, M Comanne , l'historien de Vinalmont, fait état d'une porte datée de 1755 avec les initiales AP sur la bâtiment perpendiculaire qui a été habitée par les familles Lecocq et Pacolet . M Comanne fait mention pour l'ensemble du complexe d'une construction du milieu du 18ième siècle (sur base de l'indication 1755 sans doute en partie)

    Au départ, l'ensemble du complexe était la propriété des 3 soeurs Jamar (voir la note précédente). Les soeurs Jamar occupaient elles même  la partie de droite en regardant de la rue , la maison au poirier (voir aussi la photo aérienne). En 1956, 2 sœurs Jamar y habitaient toujours : Zélie et Elise. Zélie est décédée  en 1957 (ou 1958) et Elise a été hébergée à la fin de sa vie chez Eugène Derclaye .

     

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    La maison au poirier ou maison Jamar , Smettin , Legros et aujourd'hui Massin (photo  1991 YJ)

    La famille Smettin occupera donc cette partie de la maison (voir la note précédente) vers 1963. La petit maison objet de la peinture de dessinée, devenue insalubre , servait pour ranger les vélos et d'atelier et certains des bâtiments à l'arrière étaient utilisés comme remises. (merci à Emile Smettin pour sa contribution et l'idée originale )

    La famille Legros succédera à la famille Smettin . Et donc maintenant c'est Daniel Massin et sa compagne qui occupent cettte partie droite de l'habitation . La boucle est bouclée.

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    Entrée vers la maison au poirier -Photo 1991 (YJ) 

    La partie de gauche sur la photo aérienne (ou en regardant de l'école ) a donc été longtemps été inoccupée avant sa réhabilitation complète par M Massin . Cette bâtisse a cependant une longue histoire. Elle aurait été une forge selon Daniel Massin : « Marcel Pacolet m'avait raconté qu'en des temps reculés, la maison de la peinture était l'atelier d'un maréchal-ferrant. D'où la présence des 3 arcades pour faire entrer les chevaux. A l'intérieur de la maison existe toujours une goulotte qui permettait de tirer l'eau dans le puits contigu pour abreuver les bêtes.

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    La partie gauche de l'habitation (maison Guillaume) avant réhabilitation et l'allée qui mène vers la maison et les granges-étables  à l'arrière (photo D. Massin)

    Jean Lemans confirme : « Je crois que c'est mon grand père Marcel Lecocq qui me l'a dit... C'est la disposition des deux encadrements de porte juxtaposés que j'ai vue à d'autres endroits qui confirment la chose. Une porte est prévue pour l'accès au travail qui servait à maintenir le cheval en place et l'autre porte est nécessaire pour le passage des hommes ».

    Dans la seconde moitié des années 50 , Jean -Pierre Pacolet se souvient que cettte  petite maison « de devant » à gauche était louée à une famille avec 3 ou 4 enfants dont la maman s’appelait Christiane…. Cette famille possédait...une roulotte qui était stationnée le long du mur à gauche. Et il ajoute (voir note précédente ) : «  Ces personnes ont déménagé à Marchin et ont été remplacées par Lucien et Alexandrine Guillaume, les grands parents de Monique et Robert Guillaume".

    Et donc aujourd'hui fin de l'histoire pour cette partie gauche du complexe avec une sympathique prof d'anglais à la retraite, Mme Hanquenne, dans un bel écrin de verdure et une maison rénovée.

     

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

     La partie droite réhabilitée par Monsieur Massin: une ancienne forge ? (photo D Massin )

     

  • Les Vinalmontois sont photographes ...le retour

    Vinalmont et Wanzoul toujours sous la neige cette semaine avec des photographes en pleine forme 

     

    phographies vinalmont,vinalmont,wanzoul

    Rue du Pousserou vue de la rue des Carrières (Michel Cleeren)

    Via la rubrique NOTRE VILLAGE  -  EN PHOTO AU JOUR LE JOUR du site Vinalmont.be, nous avons de nouveau rassemblé les photos de Vinalmont que vous avez publiées ou que vous m'avez gentiment transmises par mail ou facebook ou instagram durant cette dernière semaine . (double cliquez sur les petites images pour voir les photos en grand )

     
    Elles sont donc visibles ICI . (double cliquez sur les petites images pour voir les photos en grand ). Les noms des photographes contributeurs sont chaque fois indiqués sur le site . Merci vraiment à eux . 

    20170123-louismarechal-tourscolombiers.jpg

    Les tours rue Charles Frère dans un écrin . Photo Louis Maréchal