vinalmont

Environnement

  • Benoît Smets , le vulcanologue de Vinalmont , sera la vedette de 2 émissions de la BBC

     

    Tous devant votre « poste » ce dimanche à 22h et le dimanche suivant

     

     Une petite vidéo d'annonce assez impressionnante 

    Nous avons déjà parlé sur le blog et le site de Vinalmont des recherches et activités du vulcanologue  Benoit Smets au niveau des volcans africains . Benoît - le fils du chauffagiste wanzoulois Jean-Paul - sera une des vedettes des documentaires "Expedition Volcano"de la BBC programmée en parallèle à son expédition de juin dernier. Ces émissions sont programmées

    • ce dimanche sur BBC2, à 22h (heure belge)

    • et la seconde normalement le dimanche suivant (il y a 2 épisodes) à savoir le 3 décembre

     

    Soyez donc devant votre TV déjà ce dimanche.

    1-6892d8c3b7067e0523e72fa75d0973.jpg

     

    Vulcanologue, une profession , une passion 

    Le parcours de Benoît est plus qu'atypique : vulcanologue,  il est passé des cordes du petit mur d'escalade du « Point forme » à Huy aux parois d'un des volcans les plus dangereux du monde, le Nyiragongo.

    Imprudent, inconscient ? Non, cela en vaut la peine selon notre jeune docteur en sciences qui travaille donc dans les domaines de la volcanologie et des risques naturels, pour le compte du Musée Royal de l’Afrique Centrale, en Belgique. Lors de ses premières années de carrière, il s'est spécialisé sur une région spécifique d’Afrique centrale : la Province Volcanique des Virunga, à l’est de la République Démocratique du Congo, là où se situent deux des volcans les plus actifs d'Afrique: le Nyiragongo et le Nyamulagira.

    Ces volcans menacent directement une population de plus d’un million de personnes. Ce volcan a déjà produit deux éruptions de flanc désastreuses, en 1977 et 2002.

    Les objectifs principaux de ses travaux et de ceux de ses proches collaborateurs sont donc simples : améliorer les connaissances scientifiques, la surveillance volcanique et l'évaluation de la menace liée aux Nyiragongo et Nyamulagira.

    A travers leur projets de recherche, ils fournissent également des formations à leurs partenaires congolais pour leur transférer un maximum de compétences localement, que ce soit pour la recherche fondamentale, la surveillance des volcans ou la gestion des risques volcaniques dans la région.

    « Le fait de travailler à tous ces niveaux donne énormément de sens à notre recherche, car nos résultats sont bénéfiques tant pour la science que pour la société. Vous comprendrez donc aisément la passion qui nous anime » dit Benoît.

     

    L'expédition de juin 2017

    Nous vous avions parlé de l'opération de crowfunding , de financement participatif menée par Benoît en début d'année 2017.

    Grâce au soutien de tous , Benoît et son équipe ont réalisé l'expédition prévue, une expédition scientifique et périlleuse menée en juin 2017. Benoît est en effet descendu, avec plusieurs collègues, dans le cratère du Nyiragongo pour mesurer pendant plusieurs jours les variations verticales et les mouvements de surface du lac de lave.

    Le but majeur de cette expédition périlleuse de 12 jours, était  de pouvoir quantifier les variations de ce lac de lave et ensuite de les comparer à différents paramètres géophysiques utilisés pour la surveillance du volcan, comme les mesures de tremblement de terre, de déformation du sol ou encore d’émissions de gaz.

    « Ainsi, nous pouvons mieux interpréter comment est traduite l’activité volcanique dans ces signaux géophysiques et, par conséquent, mieux déceler toute variation d’activité pouvant mener à une éruption dangereuse » indique Benoît.

    Les plus grands dangers

    2-ulule_photo_couverture.UDkUBxQfeYFN.jpg

     

    L'ancien marine Aldo Kane, le leader de l'expédition au niveau de l'organisation du projet de la BBC,  a accompagné les vulcanologues et scientifiques, avec à leur tête Benoît Smets .

    Bourlingueur devant l'éternel , Aldo est cependant bouleversé par l'expérience : « Il y a plus de gens qui ont été dans l'espace que que de personnes qui se sont trouvées au centre d'un volcan tel le Nyiragongo ,à proximité extrême de centaines de mètres de magma en ébullition ."

    De plus les membres de l'équipe ont dormi là dans des tentes au péril de leur vie .

    "Les risques les plus importants dans le cratère sont les chutes de pierres, des blocs de pierre de la taille d'un frigo parfois » indique Aldo .

    "Les gaz acides ne sont pas trop un des soucis quand on est dans le cratère mais le CO2 peut être un problème sérieux  : s'il s'accumule dans des concentrations élevées, il peut être mortel", détaille Benoît Smets.

    Une condition physique ...d'enfer donc et une connaissance des techniques d'escalade ont été nécessaires pour Benoît et tout son team. Se blesser sérieusement aurait en effet été catastrophique : toute intervention d'un secours extérieur aurait bien entendu pris un temps certain . Pas question de faire appel à un hélicoptère dans une tel cas.

    Le manque d'eau et de nourriture était aussi tous les jours une menace pour les membres de l'équipe qui ont vécu sous terre de 10 à 15 jours , suivant leurs missions. Comme tout le nécessaire avait été descendu à force des bras , rien de non indispensable n'avait été emporté .

    « C'est vraiment l'homme contre la nature dit Aldo Kane . Chapeau aux scientifiques, géologues et vulcanologues , qui risquent leur vie dans de telles conditions pour atteindre les résultats espérés au niveau scientifique .» 

     6-10397141_10203195649504846_7627414291183966158_o.jpg

     

  • Les sangliers aussi de sortie à Wanzoul ce W-E.

    Par l'odeur allèchés , partie 2

     

    20170818-sangliers-lr-7.jpg

    Il n'y avait pas que les renards qui étaient en goguette  ce W-E dans le carré de maïs de la rue de Wanzoul . Tôt le matin , 5 sangliers sont apparus dans le champs adjacent 

    20170818-sangliers-lr-8.jpg

  • Cartesius (Archives de l'Etat) et le "geoportail Wallonie" mettent Vinalmont sur la carte du monde

    Merci à Georges Close et à Myriam  Georis  qui nous permettent de voyager dans le temps 

     

    En début d'année- nous en avons parlé sur ce blog- Georges Close, l'ex Wanzois, l'ex étudiant de l'Athénée de Huy, nous a gentiment fait parvenir le Plan de Vinalmont établi par le cartographe belge C. Popp vers le milieu du 19ième siècle.(http://vinalmont.blogs.sudinfo.be/archive/2017/01/27/plan-popp-214422.html).

    Rappelons le "mode d'emploi" et l'utilisation proposée par M Close . 

    La carte POPP (1850)
     
    La carte Popp vous permettra de voir qui habitait ou détenait telle ou telle parcelle en 1850 environ . Le site des Archives de l'Etat donne donc  aussi accès à cette carte Popp de Vinalmont facilement aggrandie et ce via le lien 
     
    http://uurl.kbr.be/1041099   ou via Cartesius.be .   Double cliquez plusieurs fois pour agrandir la carte
     
     

    Nous avons donc indiqué dans une note précédente qu'à ce plan Popp de Vinalmont est liée une matrice cadastrale avec tous les propriétaires de l’époque (donc vers 1850) (voir le fichier PDF ICI ).(NB : tournez les pages du document pdf avec la barre vertical à droite )

    Georges Close a donné un exemple de renseignement que l'on peut obenir sur ce qui se passait il y a plus de 150 ans en utilisant la matrice cadastrale et le plan Popp: à la page 4 par exemple de la matrice cadastrale, il y a un Joirès Hyppolite avec 707 comme article de référence .

    Si vous allez à la page 17, à l' Art. 707, vous voyez que c’est orthographié Joiret et qu'Hyppolite Joiret était tailleur de pierre.

    Il possédait  une maison en 34d  et une terre en 54.

    Si vous retournez au  plan avec ces infos,  vous pouvez voir où se situait sa maison (soit au Roua dans ce cas ci ) et où se situait sa terre .

     

    A vous de faire l'exercice avec vos ancêtres. 

      
    On peut comparer les parcelles de l'époque "1850" avec la situation actuelle .

    Au niveau de la lecture de ce plan sur ordinateur, il faut bien sûr ne pas hésiter à aggrandir la carte via les touches traditionnelles CTRL et + ou en double cliquant sur la carte (qui apparait alors dans un onglet séparé)

     

     

     

    carteferraris.jpg

     Carte de Ferraris-1777 (voir le lien ci -après ou via  My Cartesius ou vi al geo portail wallon) 

     

     La carte de Ferraris (1777)

     
    Pour voir Vinalmont comme il était il y a 250 ans , un cran en plus en arrière , la carte de Ferrraris établie en 1777 est une source  compléméntaire  intéressante par rapport au plan Popp dont nous avons parlé précédemment.  Le lien vers la carte de Ferraris ICI    
     
    On voit notamment que le Pont de Soleil s'appelait "Pont du Diable " à l'époque et que le grand tournant de la chaussée de Tirlemont (garage Dombret )  n' existait pas ...
     
    Et aujourd'hui
     
    La situation ACTUELLE   des localisations des terrains et des no de maisons y asssociées est donnée via le site  CadGIs . Pour voir ce qui concerne Vinalmont , utilisez le lien ...
     http://ccff02.minfin.fgov.be/cadgisweb/?local=fr_BE     NB: barre verticale gauche pour agrandir la carte 
     
     
    NEW  NEW :  GEO PORTAIL WALLON  d'une part , CARTHESIUS d'autre part :  les nouveautés grâce à  Myriam Georis et Georges Close 

    Le Geo Portail Wallon : comment voyager dans le temps 

    Geo(rges) Close nous a aussi fait parvenir l'adresse du portail walllon , spécifiquement la partie liée aux aspects géographiques . Voici ce lien qui offre une autre façon d'aborder le sujet .Un onglet perme de voyager dans le temps avec des cartes de VINALMONT de 1770, 1850, 1971, 1994, 2006, 2009, 2012, 2015. Fabuleux .  Merci à M. Close . 
     
    Cliquer sur l'icône "Cartes de fonds et voyage dans le temps " au dessus à droite de l'écran de départ 
     

    Carthesius: une aide précieuse 

    Myriam Georis, qui travaille aux "Archives de l'Etat"  nous a fait découvrir le site "Cartesius" (cliquer ICI ) qui donne "TOUTES" les cartes liées à une localisation donnée . (pour une recherche ,  taper: Cartesius.be, MY cartesius, bibliothèque ou labo de cartes ) 

    Un court tutoriel nous est proposé par MMe Georis via le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=UOTm_9FIZLc&t=465s

    Ce tutoriel nous montre différents cas où Cartesius est une aide précieuse : ainsi ...

    1er cas :Si on veut "reconstruire " sur un ancien bâtiment en ruines ou disparu, par exemple aux Hadrennes à Vinalmont, si on veut régulariser un permis d'urbanisme, , il faut retrouver une photo qui prouve l'existence d'un  bâtiment original  avant une certaine date . Cartesius peut aider à retrouver pareille photo et aider ainsi à lancer le projet de rénovation ou permettre de ne pas devoir détruire un bâtiment. 

    2ième cas : l'historien qui désire comparer l'évolution des paysages et la densité des constructions dans une village ou une  région pendant une période donnée peut trouver via Cartesius des cartes à partir des années 1600 parfois. Ainsi , si l'on veut voir l'évolution des paysages à Vinalmont depuis le 18ième siècle par exemple, c'est possible via les recherches via Cartesius   . Au lieu de comparer uniquement le cartes Ferraris , Popp et Google Map , on a accès à d'autres sources géographiques .

    3ième cas : le géographe ou l'historien qui veut combiner de cartes de natures différentes pourra les superposer : on parle de cartes géoréférencées, des cartes numériques   basées sur un systèmes de projections géographiques sur lesquelles on superpose par exemple des ortho photos ou  cartes satellites . L'ensemble peut être annoté selon l'objectif du chercheur , sauvegardé et partagé électroniquement 

    En bref donc, pour utiliser Carthesius : www.carthesius.be ,choisir  My cartesius , Choisir Bibliothèque  ou labo de carte ....Bonne recherche 

    Carthesius est né d'une collaboration entre l'IGN , les Archives de l'Etat, la bibliothèque Royale et le Musée de l'Afrique et s'enrichit quotidiennement . Merci Mme Georis . 

     

  • Hélène Schiepers, la reine du bio de la rue des Vallées, à Vinalmont

    Tomates , salades , courgettes ...haricots, persil , cameline ...

     

    culture bio,légumes,jardin bio hélène schiepers,schiepers antheit,vinalmont

     Aux Vallées, à Vinalmont 

    Hélène, Hélène Schiepers , nous accueille chez elle au 38 de la rue des Vallées près de chez « Chico » . Mais ils sont bientôt 4 sur la photo . Il y a Andrea , Andrea Aufiero , l'ingénieur industriel qui a emménagé il y a 6 ans déjà aux Vallées avec Hélène . Et bientôt apparaît Rosalie , leur « grande » fille de 2 ans et demi ,un peu timide ; et il y aussi Sibylle , 1 an déjà, et qu' Andréa est allée vite rechercher pour la photo de famille .

    Hélène , notre reine du bio vinalmontoise , on la rencontre plus souvent quelques centaines de mètres plus bas à Antheit derrière la ferme de ses parents . C'est là qu'est situé son jardin , un jardin de ...plusieurs hectares . Un jardin bio mais vraiment bio : pas question d'engrais ,de pulvérisation ou de traiter, même pas avec des produits...bio

    Hélène y travaille tous les jours de la semaine , toute seule, se partageant entre la jardin et son petit magasin . Le W-E , elle est aidée par Andréa et par Rosalie , qui haut de se deux ans , s'est déjà instituée « goûteuse en chef » des productions de sa maman.

    C'est la saison des tomates , une des productions phare d'Hélène : plus de 500 plants dans deux serres de 70 mètres . Il y a les tomates traditionnelles et notamment les fameuses « cœur de bœuf ».

    Mais ce sont les asperges qui occupent la plus grande partie du jardin: plus d'1/2 ha. C'est la spécialité de la maison . La saison vient de se terminer il y a un peu plus d' 1 mois.

    La pleine saison des choux fleurs et des brocolis est elle aussi finie , comme celle des fraises bien entendu . Mais , outre les tomates , on peut toujours trouver les haricots, jaune , beurre  , à rames , verts  , les courgettes ,concombres , échalotes , persil , salades , céleris ,oignons , carottes , potirons et potimarrons ...

    Et on se réjouit déjà de goûter très bientôt aux choux d'hiver -blanc , rouge , de milan en septembre,  aux champignons en octobre, aux chicons pleine terre fin décembre .

    Et bien sûr , il y a toujours des pommes de terre -du jardin-les annabelle et les bintje - de septembre à juin . Les pommes de terre , c'est un tradition bien établie chez Schiepers , une tradition élevée au niveau de l'art : avant Hélène , ses parents et ses grands -parents produisaient déjà de la pomme de terre .

    culture bio,légumes,jardin bio hélène schiepers,schiepers antheit,vinalmont

    Hélène a, en effet, de qui tenir : son papa Christian, le fermier que l'on a connu chez les Spiteux de Vinalmont, "faisait" déjà du bio avant que cela ne devienne la mode , de manière extensive, expérimentant lui même toutes les techniques lui permettant d'éviter les pulvérisations et l'utilisation d'engrais chimiques . Et depuis quelques années , c'est chez lui que viennent chercher conseil les agriculteurs qui veulent se lancer dans le bio . Hélène commercialise des dérivés des cultures de son papa : l'huile faite à partir du chanvre (chanvre aussi utilisé dans le secteur de l'isolation ) , la cameline (graines , dont on fait notamment également de l'huile), les lentilles (voir le reportage RTBF ICI ) .

    Au niveau des fruits , Hélène commercialise les pommes(culture intégrée) ainsi que les fruits du verger du Wanzoulois Robert Leroy (reine -claude , mirabelles ...) de même que le miel de l'apiculteur de Wanzoul .

    Enfin , les œufs : chez Hélène , pas question de fibronil : ce sont bien sûr les oeufs de la ferme qui sont livrés , en direct .

    Les heures d'ouverture et le site chez Hélène sont aussi... très bio : « Les heures d'ouverture : Beh euh , quand je ne suis pas là , maman est là ». Et il y a bien une page facebook de la ferme Schiepers mais quand on la consulte , on voit qu'elle met surtout en valeur les productions des commerçants voisins, amis d' Hélène, plutôt que les productions de son propre jardin ...On ne se refait pas ...

    On a quand même trouvé un no de téléphone ( 21 42 00)  sur la pancarte sur le devant la ferme et le nom de la rue  de la ferme -magasin :rue Reine Astrid( près de la librairie et de la pharmacie ). Gsm :0498 06 21 51

    Une galerie photos des activités d'Hélène en cliquant ICI (dans la galerie , deuxième icône sur la petite bannière au dessus à droite pour voir les photos en "plus grand" )

     

    culture bio,légumes,jardin bio hélène schiepers,schiepers antheit,vinalmont

    A la ferme

  • Première trocante à Vinalmont ce samedi 22 avril

     Après demain ...c'était déjà ce samedi

     

    20170417-trocante-lr-1012.jpg

    Les premiers "trocanteurs "

    Le groupe « Après demain » de Wanze a tenté un pari un peu fou ce samedi à Vinalmont à la salle Delbrouck : une trocante. Chacun apportait cinq objets et retournait avec cinq autres objets parmi ceux déposés par les autres participants de la trocante . Cela ne coûtait pas un franc , ni même un euro.

     

    La coupole « Après demain »  de Wanze est née à partir des travaux de la commission locale de développement rural . Cette commission, au nom barbare, a rassemblé durant plus de cinq ans plusieurs dizaines de citoyens des différents villages de Wanze à l'initiative de la commune : il s'agissait de répertorier ce qui devait être fait au niveau communal de manière prioritaire au point de vue  social , écologique , culturel, ou économique . Comme indiqué précédemment , des Vinalmontois comme Alphonse Pongo ou William Lambion en était des chevilles ouvrières , amenant sans cesse de nouvelles idées .

     

    20170417-trocante-lr-1009.jpg

    Les préparatifs de la trocante 

    Après la priorisation des projets et les choix de ceux qui pouvaient être réalisés par la commune dans le cadre du budget y alloué , est venu une réflexion de certains habitants de Wanze: pourquoi ne pas prendre aussi notre sort en mains en organisant des choses simples , utiles , ne demandant pas des montants exhorbitants : c'est ainsi que Christine Ruyters ,Anne-Sophie Dehy, Lucie Daco , Anne Gérard, Virginie Di Notte, Bernard Landenne, Marie -Paule Houet , Aurélie Ochelen et toute leur équipe d' "Après demain" ont pris le taureau par les cornes et ont organisé une « trocante » , symbole de la direction vers laquelle notre société devrait aller selon eux , dans la mouvance du film « Demain » : éliminer les gaspillages, produire localement des aliments sains , ne pas dépendre de « l'argent » , donner la priorité à la formation et au vivre ensemble...(voir notre note précédente ICI)

     

    La trocante de Vinalmont , c'était donc plus qu'un échange d'objets matériels : c'était l'occasion d'échanger des idées , d'apporter des suggestions visant à l'amélioration du « mieux vivre ensemble », de partager un "en cas" simple , équilibré avec du jus de pomme artisanal du Mont Falize , des préparations maison , du lait de la ferme ...Une après-midi constructive dans la petite salle Henri Delbrouck à Vinalmont.

    Une petite galerie photos ICI via Vinalmont.be 

     

    20170417-trocante-lr-1034.jpg

     Après demain , ce sera ...

  • La pollution du ruisseau du Doyard à Vinalmont

     S.O.S

     DSCF5880.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pierre Lefébure, le Vinalmontois et Chloé Hasselmans , la voisine du ruisseau du Doyard , ont attiré plusieurs fois l'attention sur la problématique du ruisseau du bois de la Reine qui est régulièrement pollué.

    Chloé Hasselmans a informé SOS Pollution ; le service environnement de Wanze , averti, s'occupe actuellement du problème . Toujours est -il qu'on ne connaît pas la cause de cette pollution qui se manifeste tout le long du ruisseau et qui pourrait provenir -hypothèses non démontrées – du zoning industriel ou des lotissements de Villers.

    DSCF5860.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le ruisseau du Doyard

    Le ruisseau du Doyard est un endroit emblématique de Vinalmont . Des générations d'élèves de l'école du village y sont allés en « classe verte »  sans le savoir .

    Dans les années 30, le 21 juin , au tout début de l'été , les enfants étaient invités par leurs parents à y plonger la tête afin d'obtenir la protection de Saint Jean . Comme deux précautions valaient mieux qu'une , les enfants se voyaient aussi invités à entamer une cure de chicorée et de cresson, ce cresson qu'on trouve en abondance autour du ruisseau . Ces plantes ont , dit-on , le don de purifier le sang . Selon les enfants , elles avaient surtout un goût affreusement amer .

    Au delà de son côté sacré , le ruisseau est le meilleur copain des enfants : on y trouve des grenouilles, des têtards. C'est le point de départ d'une régate organisée avec des embarcations de fortune,  des boites à chaussures renforcées le plus souvent . Les petits bateaux, emportés à toute vitesse, sont parfois aussi vite calés par une pierre . Il vont jusqu'à la Vieille Hesbaye à Antheit où le ruisseau des Hadrennes rejoint la Mehaigne.

     

    Le bois du Theys

    Le mercredi après-midi , jusqu'il y a peu, le bois du Theys était le terrain de jeu préféré par les enfants des Doyards , des Theys ou des Hadrennes. C'était le monde des cabanes de branches torsadées , des arcs à flèches faits de branches de noisetiers , des sifflets et sarbacanes réalisés avec des baguettes de frêne et de sureau évidées ; c'était la recherche des nids de pinson ou de pie

    Aujourd'hui , le bois du Theys reste un endroit privilégié pour les promeneurs et les joggeurs . Veillons à ce qu'il reste intact .

    La source de la Reine

    DSCF5834.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans l'ombre du bois du Theys , la source de l'Arène resplendit du mystère qui l'entoure : certains disent avoir vu un homme hirsute sortir de la grotte dont la source jaillit

    Le tunnel est en tout cas rigoureusement interdit à toute jeune fille . Dans les années 30, les plus hardis osaient parfois s'aventurer , courbé, dans l'entrée du souterrain . Après quelques mètres , l'obscurité n'était guère rassurante . Prêts à fanfaronner devant leurs camarades plus peureux , ils ressortaient pour se faite copieusement sermonner par Edmond Fontaine , le gardien de la source .

    L'eau de la source constitue , de fait , un bien précieux non seulement pour les habitants du hameau mais encore pour ceux des environs (en 1930, les habitants de Villers s'y approvisionnaient également) .L'eau de la source est en effet légère , merveilleuse voire miraculeuse . En pleine canicule , sa température glacée n'a pas son pareil .

    La source de la Reine , le lieu sacré , emblématique du bois , c'est donc tout un mystère . D'où provient t-elle ?

    Même jusqu'à son nom est mystère  : source de la reine parce qu'elle est royale , source de la raine parce qu'on y trouve des rainettes et autres grenouilles , ou source de « l'arène » , arinne qui en wallon veut dire tunnel : le nom de la source serait humblement né à partir d'un souterrain d'évacuation des eaux d'une mine à charbon ou d'une sortie d'aération d'un charbonnage

    Respectons donc ce bel endroit . Regardons si on peut trouver la source de la pollution . Pierre Lefébure continue à entretenir les contacts entamés avec les services communaux pour trouver une solution définitive

     

    La pollution aujourd'hui : un véritable problème.

     DSCF5836 (2).JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La source de la pollution du ruisseau se caractérise par de la mousse de type lessiviel, un lit blanchâtre et des odeurs "type égouts" à hauteur du petit pont dans le bois . Cette pollution semble donc bien se situer en amont de la source de la reine . 

    A l'initiative de la commune , la police de l’environnement est descendue sur place lors du dernier épisode de pollution sans pouvoir en définir l’origine.

    Le ruisseau devient donc de plus en plus pollué au fur et à mesure qu’on le remonte. Une intervention(curage et nettoyage ) au niveau du bassin d’orage est prévue dans les prochains mois ont indiqué le représentants d la commune de Wanze. En effet , les pollutions pourraient provenir  du bassin d’orage situé en amont.

    Le bassin d’orage est propriété de la SPI (Province de Liège). Normalement , le bassin n’est sensé recevoir que des eaux épurées et des eaux de ruissellement (pluies).

    La commune a repris contact avec la DPC (SPW – Département de la Police et des Contrôle), avec qui des contacts avaient déjà été pris pour le Doyard, pour voir comment vérifier les systèmes d’épuration des entreprises.
    La commune suit ce dossier avec le contrat rivière Meuse aval et affluents.

    Le problème est complexe . En effet , le bois est propriété privée. Il est découpé en plusieurs parcelles avec plusieurs propriétaires.

    Le ruisseau est communal à partir du petit pont qui enjambe le Doyard, juste derrière la propriété "Hadrennes 15". En amont de celui-ci, les ruisseaux sont « non-classés » .

    Le ruisseau du Theys-Doyard coule sur une longueur de 1200 m sur le territoire de Vinalmont . Il prend sa source au lieu dit "Marche" à une altitude de 175 m (source :Maurice Mayeur). Après 1200m, il est encore à 120 m de hauteur (quand il arrive à son confluent avec  la Mehaigne , à la Vieille Hesbaye , il est à 80 mètres d'altitude ). 

    Le problème est à suivre  ...Pierre Lefébure et Chloé Hasselmans nous tiendront au courant de l'évolution de cette situation préoccupante pour notre joli ruisseau du Doyard. 

     DSCF5883.JPG

     

     

  • Le Wanzoulois Benoit Smets et le projet Nyiragongo , le volcan le plus dangereux d'Afrique

    Benoit lance une opération de financement participatif 

    Nous avons déjà parlé sur le blog et le site de Vinalmont des recherches et activités du vulcanologue  Benoit Smets au niveau des volcans africains . Aujourd'hui , et jusqu'au 24 avril , Benoît- le fils du chauffagiste wanzoulois Jean-Paul- lance une opération de crowfunding lié au  projet "Expédition Scientifique Nyiragongo 2017 " .

    Benoît a donc besoin de votre appui au niveau de cette opération de crowfunding ou de  financement participatif.

    Votre aide , de quelqu'importance qu'elle soit , de la plus minime à la plus grande , est importante pour ce projet qui a une visée à la fois scientifique et humanitaire : protéger les populations africaines menacées par le volcan Nyiragongo , le volcan le plus dangereux d'Afrique. 

    Benoît espère récolter 4200 euros en vue d'acquérir le  matériel nécessaire (dont des caméras)  aux 3 niveaux de son projet . Il a déjà engrangé environ la moitié de la somme . 

    Benoît propose remercier les contributeurs au projet via des photos, posters ,calendriers, fonds d'écran , vidéos de volcans, des échantillons de lave , des conférences sur les activités volcaniques.

    Via le lien ICI , vous verrez comment contribuer à ce projet 

     

    Dans les sections suivantes , nous laisserons Benoit se présenter , présenter le projet en détails et nous dire pourquoi un financement participatif .

    Les magnifiques photos de Benoit et de son équipe, vous montrent le volcan et l'environnement habité  de ce monstre fascinant mais oh combien dangereux . 

    Benoit Smets , le  porteur de projet, se présente 

    7-13987989_10208513671492072_2204068667862524453_o.jpg

    Je m'appelle Benoît Smets. Je suis un jeune docteur en sciences travaillant dans les domaines de la volcanologie et des risques naturels, pour le compte du Musée Royal de l’Afrique Centrale, en Belgique. Lors de mes 10 premières années de carrière, je me suis spécialisé sur une région spécifique d’Afrique centrale : la Province Volcanique des Virunga, à l’est de la République Démocratique du Congo, là où se situent deux des volcans les plus actifs d'Afrique: le Nyiragongo et le Nyamulagira.

    Ces volcans menacent directement une population de plus d’un million de personnes. Les objectifs principaux de mes travaux et de ceux de mes proches collaborateurs sont simples : améliorer les connaissances scientifiques, la surveillance volcanique et l'évaluation de la menace liée aux Nyiragongo et Nyamulagira.

    A travers nos projets de recherche, nous fournissons également des formations à nos partenaires congolais pour leur transférer un maximum de compétences localement, que ce soit pour la recherche fondamentale, la surveillance des volcans ou la gestion des risques volcaniques dans la région.

    Le fait de travailler à tous ces niveaux donne énormément de sens à notre recherche, car nos résultats sont bénéfiques tant pour la science que pour la société. Vous comprendrez donc aisément la passion qui nous anime.

    Pour plus d'information sur mes travaux de recherche et sur les volcans des Virunga, n'hésitez pas à visiter les deux sites internet suivant :

    http://bsmets.net

    http://www.virunga-volcanoes.org

     

     

     

    Le projet Nyiragongo 2017 Scientific Expedition est une initiative scientifique visant à étudier en détail l'activité du volcan le plus dangereux d'Afrique: Le Nyiragongo.

    Cette expédition est un nouveau chapitre de la formidable aventure lancée il y a 12 ans par des scientifiques belges et luxembourgeois. C'est l'histoire d'un volcan aussi passionnant que dangereux, de scientifiques voulant donner du sens à leurs travaux de recherche, d'une population locale d'Afrique centrale qui compte sur ces scientifiques pour éviter le pire si le Nyiragongo se fâche à nouveau.

      

    CONTEXTE

    Le volcan Nyiragongo menace directement une population de plus d'1 million d'habitants. Ce volcan a déjà produit deux éruptions de flanc désastreuses, en 1977 et 2002. L'activité principale du Nyiragongo correspond à la présence d'un lac de lave actif d'environ 260 m de diamètre (le plus grand du monde), situé dans son cratère principal.

    Le Nyiragongo et une des coulées de lave dévastatrices de janvier 2002. (image "fausse couleur" où la végétation apparaît en rouge)

    (c) publicbooks.org, 2010

    Paradoxalement, le lac de lave du Nyiragongo n'est pas surveillé, et ce malgré le fait que les variations du niveau du lac de lave fournissent des informations potentiellement cruciales sur l'état de pression magmatique dans le volcan, ce qui pourrait aider à détecter une potentielle et dangereuse éruption de flanc.

     

    LE PROJET

    Lors d’une expédition scientifique et périlleuse prévue en juin 2017, je compte descendre, avec plusieurs collègues, dans le cratère du Nyiragongo pour mesurer pendant plusieurs jours les variations verticales et les mouvements de surface du lac de lave.

    Le but majeur de cette expédition périlleuse de 12 jours, où nous dormirons dans le cratère actif du volcan, est de pouvoir quantifier les variations de ce lac de lave et ensuite de les comparer à différents paramètres géophysiques utilisés pour la surveillance du volcan, comme les mesures de tremblement de terre, de déformation du sol ou encore d’émissions de gaz. Ainsi, nous pourrons mieux interpréter comment est traduite l’activité volcanique dans ces signaux géophysiques et, par conséquent, mieux déceler toute variation d’activité pouvant mener à une éruption dangereuse.

     

    Débordement du lac de lave du Nyiragongo, en septembre 2011. (c) N. d'Oreye, 2011

     

    METHODOLOGIE

    Pour ce faire, je vais installer plusieurs appareils photos autour du lac de lave qui vont prendre, en même temps et à intervalles réguliers, des photos du lac de lave. Chaque jeu d’images acquises en même temps, mais à des points de vue différents, me permettront de réaliser un modèle 3D du lac de lave. Ainsi, en comparant ces différents modèles 3D, je pourrai mesurer tout changement survenu entre chaque acquisition.

    Modèle 3D du cratère du Nyiragongo réalisé par photogrammétrie.

    Cet équipement est fabriqué « maison » et le premier prototype a été financé sur fonds propres. Pour pouvoir utiliser cette méthodologie et obtenir une qualité de mesure suffisante, je dois construire au moins 4 instruments.

     

    POURQUOI UN FINANCEMENT PARTICIPATIF

    En Belgique, il est très difficile de financer la recherche fondamentale dans le domaine des Sciences de la Terre, surtout depuis quelques années. Actuellement, je suis sans support financier pour couvrir l’achat et le développement d’instruments scientifiques indispensables au bon déroulement de l’expédition. Si j’ai déjà l’aide de mon institution, de l’asbl « ESO Research » et de la chaîne de télévision BBC pour les coûts liés à l’organisation de l’expédition, mon principal sponsor pour l’achat d’équipement scientifique est actuellement ... moi-même. Bloqué financièrement, je lance cette campagne de financement participatif afin de pouvoir réaliser pleinement les objectifs scientifiques de l'expédition.

    Dans une vision constructive et avec une perspective à long-terme, je réalise ce financement participatif via l’asbl ESO Research, afin de permettre au matériel qui sera acquis d’être disponible, par la suite, pour d’autres travaux de recherche belge. Ainsi, votre investissement ne sera pas qu’un « One Shot » et sera disponible pour d’autres jeunes scientifiques bourrés de talent.

     A quoi va servir le financement ?

    Le budget nécessaire à la réussite du projet a été divisé en 3 niveaux ; chaque niveau atteint permettant de débloquer l’argent nécessaire pour l’achat d’un équipement bien précis. Le premier niveau est vital pour le projet. Les deux niveaux supérieurs permettront d'assurer une expédition de haute qualité, avec l'acquisition de données uniques et plus étoffées, qui nous donnerons de quoi étudier le volcan pour plusieurs années.

    Niveau 1 : Multi-View Time-Lapse Camera System  (4200 euros)

    Le budget minimum pour la réussite de ce projet est de 4200 euros. Celui-ci contient le montant nécessaire au développement et à la fabrication de 4 caméras « time-lapse » adaptées au contexte particulier (gaz acide, grande humidité, pluies et grêle récurrentes, etc.) du cratère du Nyiragongo. A ce montant s’ajoute les frais de rétributions (cadeaux aux donateurs) et de dossier (forfait Ulule).

    Ce que j’appelle ici un « Multi-View Time-Lapse Camera » System (ou MVTLC) consiste en une série de plusieurs caméras de 8 mégapixels couvrant le spectre visible et proche infrarouge, contrôlées chacunes par un micro-ordinateur de type Raspberry Pi. Afin d’éviter une dérive temporelle sur l’heure d’acquisition se trouvant dans les métadonnées de chaque image, la mesure de temps sera contrôlée par un système d’horloge de haute précision, capable de compenser les effets de changement de température. Les données seront stockées sur un disque dur externe. L’alimentation se fera par une série de batteries haut-capacité qui seront régulièrement rechargées au cours de l’expédition.

    Au minimum quatre caméras seront construites afin de fournir suffisamment de points de vue convergents pour obtenir un modèle 3D de bonne qualité. L’utilité d’avoir des caméras couvrant le spectre proche infrarouge provient du fait que, dans ces bandes spectrales, il est possible de partiellement voir à travers les nuages de gaz volcanique. Nous gagnerons donc en visibilité sur le lac de lave grâce à ces caméras. L’acquisition synchronisée sera programmée entre 3 et 60 images/minute en fonction de l’activité du lac de lave pendant l’expédition.

    Niveau 2 : High-temperature Thermal Camera System  (9000 euros)

    Si nous atteignons le deuxième palier, je réaliserai les mesures de la dynamique du lac de lave avec une caméra thermique. L’avantage d’un tel système est que je pourrai voir à travers les panaches de gaz dense, mesurer tant les mouvements de surface que les variations de niveau du lac de lave et estimer le flux thermique émis par le lac de lave. Ce montant prend en compte le coût de la caméra thermique (~7500 euros), du logiciel associé et des frais liés à la campagne de crowdfunding (cadeaux de rétribution, frais forfaitaire retenu par Ulule).

    Niveau 3 : MVTLC System + Thermal Camera System  (13200 euros)

    Palier ultime de cette campagne, les fonds collectés permettrons une étude complète et détaillée du lac de lave à l’aide des deux techniques proposées dans les deux paliers précédents, à savoir un réseau de caméra "time-lapse" et une caméra thermique calibrée pour des hautes températures. Grâce au niveau 3, je pourrai obtenir toutes les mesures nécessaires pour comprendre efficacement la dynamique du lac de lave à différentes échelles de temps. Les données collectées me fourniront du travail pour plusieurs années et je pourrai envisager le développement d’un système de surveillance à long-terme du lac de lave, sur base de l’expérience acquise et des résultats obtenus. Les données collectées pourront également m’aider à décrocher de nouveaux financements pour continuer à étudier plus en détail ce volcan très actif et dangereux pour la population locale.

     

     

  • Be Wapp à l'école de Vinalmont ce vendredi 24 mars

    Déjà la 3ième participation des petits Vinalmontois au  grand nettoyage de printemps 

    20170325-bewapp-100.jpg

    Be Wapp: "Be Happy, Wallonie plus propre ": ce sera tout le WE . L'’école de Vinalmont  a donné le coup d’envoi de cette activité dès ce vendredi 24 mars 2017 avec le nettoyage des rues adjacentes à l’école.

    Les élèves de Madame Stru et de Madame Gochel , les classes de 3ème et 4ème primaire,  ont arpenté les rues de Vinalmont mais aussi  la campagne et les chemins de Wanzoul (voir les photos rue de Wanzoul et au Pont de Soleil ).  Leurs découvertes ont été autant surprenantes que navrantes. Le positif : la sensibilisation des enfants a été grande.

    Une galerie photos des élèves de Mme Julie en plein travail à Wanzoul et dans la campagne ICI 

     

    Rappelons les initiatives des Vinalmontois  William Lambion et Patrick Coning qui organisent ce samedi des nettoyages de printemps à Bas-Oha ( dans le cadre des activités de la Cldr ) et à Wanze-Statte . 

     

    20170325-bewapp-108.jpg

  • Patrick Conings , le Wanzoulois, et William Lambion le Vinalmontois , vous invitent à une opération "nettoyage du printemps " Be Wapp à Statte et Wanze

    Ce sera samedi prochain 

    patrick conings,be wapp 2017,nettoyage printemps

     Patrick (Photo Louis Maréchal )

     
     
    Première opération
     
    Patrick Conings, le Wanzoulois qui habite au coin des rues  des Carrières et de Wanzoul,organise avec son copain Christophe Lespagnard de Huy, une opération Be Wapp (Be happy , Wallonie plus propre )  ce samedi 25 mars à partir de 9h à Statte , près du petit pont du chemin de fer.  Endroits visés :Statte, alentours du magasin Action et la rue du Val Notre Dame vers Moha. 
     
    Grand spécialiste des trails et des marathons, fan de foot, de tennis, des Cévennes, de rando, Patrick  a notammant participé au dernier trail urbain de Huy et prépare un marathon.
    Christophe  Lespagnard est aussi bien connu dans les pelotons de joggeurs et vient  de terminer ce dimanche les 30 kms de la Primavera -dans le vent - à Andenne 
     
    Pour plus d'infos concernant l'opération Be Wapp qu'ils organisent , vous pouvez les contacter via "facebook"

     

    Deuxième opération à partir du château à l'horloge

    William Lambion , le Vinalmontois des Doyards , membre de la Cldr de Wanze, a lancé une proposition pour ce samedi 25 matin dès 10H00 et jusque 13h00 départ château à l'horlogepour un nettoyage du  parcours santé (version plate le long de la Meuse et partie sportive dans les bois).

     Contacter directement William Lambion au 0497/26.46.62

     

    La 3e édition du grand nettoyage de printemps en Wallonie se déroule du 24 au 26 mars 2017.  Infos sur www.walloniepluspropre.be ou via le numéro: 081/32.26.40

    Familles, mouvements de jeunesse, clubs sportifs, associations, écoles, groupes d’amis, comités de quartiers, entreprises… Tout le monde peut participer et nettoyer sa rue, son quartier, son village, un parc, un sentier, un chemin en forêt ou tout autre endroit de son cadre de vie.

    A Vinalmont , connaissez vous une équipe qui organise une opération Be Wapp? 
     
    Comme l'an dernier, la commune de Wanze participe et apporte son soutien aux équipes citoyennes pour la coordination des parcours et le ramassage des déchets rassemblés par les participants (voir ICI l'opération Wapp de l'école de Vinalmont l'année passée ) .

    patrick conings,be wapp 2017,nettoyage printemps

  • Traversée des batraciens rue Theys à Vinalmont et au pied de la rue Léon Verlaine à Wanzoul . Peut -être dès aujourd'hui ...

    Vous pouvez collaborer aux actions du Parc Naturel de la Burdinale et de la Mehaigne et de Natagora

     

    traversée batraciens  vinalmont,parc burdinale-mehaigne

     

    Dans quelques semaines ,l'hiver s'en ira et laissera la place au redoux. Lors des premières nuits chaudes et humides , la grande migration des batraciens va commencer .

    Pour éviter l'hécatombe , comme chaque année, des bénévoles vont se mobiliser pour sauver les batraciens du trafic routier . Cette aventure citoyenne, vous pouvez y participer en consacrant quelques soirées pour aider les batraciens à rejoindre leur lieu de reproduction:peut être une aventure familiale enrichissante

    Tél : 085/71.28.92    mail: admin.parcnaturelburdinne@skynet.be

    La traversée des batraciens se déroule généralement dans le courant du mois de mars.

    Durant cette période, de nombreux bénévoles aident les batraciens à traverser les routes.

    Pour assurer leur sécurité et limiter les risques, du 24 février 2017 au 31 mars 2017, à la demande du Parc Naturel de la Burdinale et de la Mehaigne, la commune de Wanze a indiqué que des mesures de circulation seraient en vigueur.


    A Vinalmont , ce sera le cas rue Theys entre la fin de la rue Doyard après le petit pont et le début de la rue Theys en venant de Villers- le -Bouillet

    Ces mesures seront aussi prises au pied de la rue Léon Verlaine à Wanzoul : du Val Notre Dame dans sa portion comprise entre le carrefour formé par la rue du Val Notre Dame et la rue Léon Verlaine et la sortie d’agglomération à MOHA,

    Pendant le travail des bénévoles, la vitesse sera ramenée à 30 Km/h .
    La signalisation sera placée par les bénévoles et retirée après leur travail (voir Wanze.Be) 

     

     

  • Sans doute le plus ancien bâtiment de Vinalmont: la petite chapelle Notre Dame du Bon Voyage

     

     

    patrimoine vinalmont,potale notre-dame du bon voyage

     

    Lire la suite

  • Vinalmont, le carrefour des éoliennes

    Du dessus de Wanzoul , on voit maintenant les nouvelles éoliennes de Héron 

     

    éoliennes vinalmont,éoliennes héron,wanzoul,vinalmont

    A partir de la rue de Wanzoul , les éoliennes sont à ...droite 

    Alors que les habitants de la rue de Villers et des Potalles se sont habitués à voir les éoliennes sous leur nez, c'est au tour des gens de Wnzoul de découvrir au loin un petit chapelet d'éoliennes flambant neuves à Héron non loin de l'autoroute. 

    Quelques photos via l'album photos ICI avec la participation d'Anaïs Delcourt via ses magnifiques clichés (voir les 4 dernières photos de l'album)

    20170103-eoliennes-1.jpg

    Sur la route de Villers 

    éoliennes vinalmont,éoliennes héron,wanzoul,vinalmont

    Bébé éolienne regardant son ainée , route de Villers (Opération "Dites le avec des fleurs "en mouvement" en 2006)