vinalmont

expatriés-anciens du village

  • L'Afrique de nouveau à Wanzoul avec Jean -Marie et Nicole Vandenabeele

    Noël avant l'heure: les 2 et 3 décembre , journées découvertes 

     

    201700617-vandenabeeleafrique-lr -45.jpg

    Une statue en bronze à la cire perdue d'Adama Gandema   

    Amoureux de l'Afrique, Jean -Marie et Nicole Vandenabeele sont revenus vers leurs racines et leur belle maison de la rue de Wanzoul à Wanzoul.

    Ils nous ont déjà émerveillé  ces dernières années avec de sublimes expositions . Ils récidivent .

    Le WE des 2 et 3  décembre (samedi et dimanche), ils souhaitent vous faire découvrir,  chez eux, cette Afrique qu'ils aiment par le biais d'une présentation d'objets - plutôt d'oeuvres d'art -africains. Ils veulent nous montrer que l'Afrique, ce n'est pas ce continent si souvent décrié mais bien un continent en pleine expansion économique et surtout riche par sa culture et sa passion de vivre "humainement ". Vous découvrirez ,dans un cadre enchanteur...

     -Bronzes à la cire perdue de l'artiste Adama Gandema

    -Colliers ethniques et en céramique

    -Bel artisanat réalisé par différentes coopératives de femmes au Kenya et au Rwanda

    -Invitée : Catherine Verschure et ses sculptures en terre cuite

     

    En plus , avec des nouveautés comme une collection d'enfants en bronze (pièces uniques )  et des bougies en pure cire d'abeilles venant du Rwanda 

     

    INFOS PRATIQUES

    •  

      L'adresse de l'expo : Jean-Marie et Nicole VANDENABEELE, rue de Wanzoul , 63 ,4520 Wanzoul -Vinalmont (Wanze)

      Quand : les 2 et 3  décembre (samedi et dimanche )  de 11 à 19 heures .

      0496/352 383   0479 920 823 

      ambre.ethnic@gmail.com

      Nb : Jean -Marie et Nicole sont les parents de Marie, bien connue à Vinalmont (notamment par son action au niveau du club des jeunes) ; Marie, dont nous avons retracé la vie en... Afrique dans une note vraiment poignante (le lien ICI) . Merci encore Marie dont la famille s'agrandit ...

       

       201700617-vandenabeeleafrique-lr -65.jpg

      Catherine Verschure , l'invitée d'honneur 


  • Un artiste bronzier du Burkina Faso sera chez Nicole et Jean-Marie Vandenabeele à Wanzoul ce prochain We

     Week-end découverte spécial Afrique donc à Wanzoul ces 17 et 18 juin 

     

    nicole et jean -marie vandenabeele,adama gandema,bronzier burkina faso gandema,wanzoul expo afrique ; ambre ethnic

    Après 12 ans d’aventures au coeur du continent africain, Jean-Marie et Nicole Vandenabeele sont  revenus vers leurs  racines , en Belgique , à Wanzoul, il y maintenant presque 3 ans

    Mais l'appel d l'Afrique est très fort : ils repartent périodiquement pour quelques mois au Kenya ou au Rwanda , le pays de leur coeur (où la famille de leur fille Marie est installée ). Récemment , il sont aussi allés au Burkina Faso retrouver leur ami Adama Gandema , un artiste bronzier de talent .

    Ils ont invité Adama à venir à ...Wanzoul présenter ses sculptures , des bronzes à la cire perdue. Nicole et Jean -Marie ont même préparé un atelier au fond de leur jardin pour que le sculpteur du Burkina réalise , à Wanzoul , sur place , une sculpture à la cire « perdue » donc.

    La technique "à la cire perdue" a été inventée par les Gaulois. Le modèle à reproduire est façonné en cire puis recouvert d'argile (le moule). Pendant la cuisson, la cire fond et s'échappe par des trous (évents) qu'on a aménagés. Le métal en fusion est alors versé dans le moule d'argile où il occupe la place laissée libre par la cire.

    Après refroidissement, on casse le moule d'argile pour extraire l'objet fondu. On ne peut donc couler qu'un seul exemplaire de chaque modèle avec cette technique. L'objet démoulé peut alors être repris pour le limer, le marteler, le recuire si nécessaire. Ensuite, on peut décorer l'objet en le gravant, le ciselant ou l'émaillant.

    Vous êtes donc invités à venir à Wanzoul voir l'artiste au travail et par la même occasion admirer l'ensemble de ses oeuvres. Ce sera les samedi et dimanche 17 et 18 juin 2015 de 10h à 20h. 

    Nicole et Jean -Marie ont aussi ramené de fantastiques souvenirs de leurs séjours en Afrique ! Chacun d'eux porte en lui une histoire, un artiste, une musique, une parole..Ils seront exposés dans leur maison -musée .Vous pourez notamment découvrir le bel artisanat , tout en couleur , réalisé par différentes coopératives de femmes du Kenya et du Rwanda.(voir la galerie photos de 2015 ICI avec les oeuvres de différents artistes africains dont Adama Gandema)

     

    Nicole et Jean -Marie Vandenabeele ont aussi ouvert leurs portes, pour l'occasion, à des artistes de la région

    -Christine RENARD de Liège qui crée des bijoux en bronze   www.christine-renard.eu

    -et Catherine VERSCHURE , la pharmacienne de Statte , spécialiste de sculpture en terre cuite (argile )

    Vous découvrirez aussi les bijoux ethniques créés par ...Nicole elle-même .

    Une petite faim , une petite soif , tout est prévu  avec un bar et un espace restauration 

    Un pourcentage de la vente sera versé à l'association APECOS qui s'occupe d'enfants orphelins du sida au RWANDA.

    Soyez les bienvenus avec vos amis.

     

    QUAND

    Les 17 et 18 juin de 10 à 20h

     

    OU

    Chez Jean-Marie et Nicole VANDENABEELE 63, rue de Wanzoul

    B-4520 WANZE (VINALMONT)

     Accès

    Cliquez sur l'adresse pour voir la carte d'accès:

    Rue de Wanzoul, 63 4520 Vinalmont

     

    CONTACT

    TEL : 0496/35 23 83 ou 0479/92 08 23

    ambre.ethnic@gmail.com

     

    N'hésitez pas à transférer l'invitation à vos amis et connaissances

     

     

    nicole et jean -marie vandenabeele,adama gandema,bronzier burkina faso gandema,wanzoul expo afrique ; ambre ethnic

     

  • Alex Huart, le Wanzoulois, en Laponie

     Un stage qui souffle le chaud et le froid

    huart1.jpg

    Alex et la Laponie : renversant 

     

    Alexandre Huart habite habituellement dans la paisible rue de Wanzoul à Wanzoul

    Mais quand il a fallu  choisir une destination de stage ERASMUS dans le cadre de ses études en marketing , la Finlande -bien loin de Wanzoul- a été un des pays retenus dans la  short list d'Alex: un choix plus qu'idéal pour cet amoureux de la nature , de la pêche à la mouche , de longues marches ou du travail au jardin.

    Et tant qu'à faire, pourquoi pas la LAPONIE réputée pour ses aurores boréales et ses rennes ? ...Le rêve est alors devenu réalité en février de cette année 2017 avec un départ pour ROVANIEMI, principale ville de Laponie.

     

    IL FAIT FROID , TRES FROID

    17392902_10212801833343403_1145893955_n.jpg

    Courses de  rennes 

    Mais c'était sans compter sur le froid de Laponie .

    Le froid , a priori , Alex n'en avait pas peur. Et pourtant il a été plus qu'impressionné par les températures. La température en février est horrible : -23 la journée et jusqu'à -30 la nuit. « Actuellement, en mars, nous dit-il, il fait de 2 à -10. Les températures varient beaucoup : le dégel pointe le bout de son nez mais la neige reste omniprésente. Les rafales de vent et les tempêtes de neige font partie du quotidien des habitants. Les voitures roulent tout le temps avec des pneus à clous ; et les vélos aussi.
    Pour aller à l'école chaque matin, je prends mon vélo : un trajet plus que dur de 5 kms dans ces conditions hivernales. »

     

    LES BELGES ...CES INCREDULES

    Alex continue : « Ma copine et mes parents pensaient au début que j’exagérais quand je leur disais qu'il faisait très , très froid. Ils disaient que je me plaignais un peu vite... Venez donc voir, leur ai je dit ...

    Malheureusement (pour moi), lorsque mes parents sont venus en Laponie , quand ma copine (pourtant Bastognarde) m'a rendu visite à Rovaniemi, le temps était superbe avec des températures assez « douces » (-6 quand même) !. . Cependant le dernier jour, j'ai eu « beaucoup de chance » et le froid est revenu, il a fait -18 avec un ressenti de -23 et là, ma copine incrédule a compris que je ne mentais pas... Ouf ! »

    17391921_10212801842583634_1997186585_n.jpg

    Aurores boréales 

    LE SAUNA

    En Finlande, le sauna est très commun : chacun a son sauna à la maison .Même au sein de la résidence universitaire, chaque bâtiment a un sauna. Le but du sauna en Finlande, c'est littéralement « d'aller cuire » avant de se rouler dans la neige. L'objectif est de faire subir au corps une différence de 100degres : +80 dans le sauna et -20 dehors. Les bienfaits pour la santé seraient prouvés .

     

    LA LUMINOSITE DEROUTANTE DE LA LAPONIE

    « La luminosité est vraiment déroutante s'étonne Alex. Quand je suis arrivé en février, les journées étaient très courtes : le soleil se levait à 9h20 et se couchait à 15h30. En mars, maintenant, il se lève plus tôt qu'en Belgique, à 6h17 et se couche vers 18h30 . Dans quelques semaines la luminosité sera à son maximum : 24/24 de clarté. »

     

    L'ECOLE

    Alexandre est donc parti en Laponie début février et son retour est prévu dans le courant du mois de mai.

    Le stage Erasmus sera donc d' une durée de 4 mois pour Alex à l’Université des Sciences appliquées et de Business international de Laponie (« Lapland University of Applied Sciences and International Business »)

    Cette université se situe à Rovaniemi, dans le Nord de la Finlande à la limite du Cercle Arctique, à 10 km de « Santa Claus Village » où se trouve la maison officielle du Père Noël.

    « J''étudie le commerce et spécialement le marketing international, nous dit Alex. Le système scolaire est très différent de chez nous, axé uniquement sur des travaux de groupe et sans aucun examen. L'école pousse l'élève a être créatif et à s'épanouir dans l'apprentissage » .

    Tous les cours sont en anglais . La recherche - développement et l'innovation sont au coeur de ce master . Dès février , Alex a participé par exemple à la semaine du design à Rovaniemi

    16864893_775306912626990_5889465834455138806_n.jpg

     L'équipe de la semaine de "l'Artic Design" à Rovaniemi 

    Une véritable remise en cause pour notre belge de 21 ans au parcours jusqu'ici « classique » : école primaire à Saint Louis Huy, école secondaire à Saint Quirin (options éco-compta, langues), un court séjour à l'Université de Namur en économie et actuellement des études à l'Hénallux (Haute Ecole Namur-Liège-Luxembourg) en 2 ième Marketing (Alex a réussi avec une grande distinction les premières épreuves ).

     

    L'OBJECTIF D'ALEX

    Etudiant en marketing , Alex a déjà une idée quant à « l'après école » : il aimerait créer des vêtements à base de produits recyclés comme des bouteilles en plastique, du liège, des filets de pêche, des pneus... Le produit serait porté par une marque « à la mode » tenant compte des tendances actuelles au niveau design , avec une segmentation « produits de luxe » d'un côté , ligne plus accessible à tous d'autre part .

     

    DISTRACTIONS

    Quand il n'est pas à l 'école , Alex profite de la neige de Laponie : la neige, il y en a partout, sur environ 1 m de haut ; elle se tasse très vite et devient de la glace.

    « C'est sensationnel, raconte Alex, On peut marcher... sur les lacs gelés, faire de la pêche sur glace, de la motoneige et dans certaines zones rouler en voiture sur la glace. Il y a 70 cms de glace sur les lacs et il y a ... 187 888 lacs en Finlande » .

    Le hockey sur glace , sport national, tente Alex, lui qui a été un joueur de haut niveau (gardien) dans les équipes de hockey sur gazon à Huy, Liege et Namur (Alex a dû arrêter le hockey en raison d'une blessure au dos : il est maintenant arbitre de hockey et va passer un test cette année pour devenir arbitre au niveau national).

     

    ETRE LAPON , UNE PHILOSOPHIE

    Alex , réputé comme étant un garçon très sociable , admet cependant que l'adaptation à la Laponie a été assez difficile tant les tempéraments sont différents entre habitants de Finlande et de Belgique . « Je pense qu'on ne peut jamais devenir 100% lapon lorsqu'on vient de Belgique dit-il. Les gens sont excessivement introvertis et ne parlent pas ou très peu. Lorsque l'on croise quelqu'un en rue, il est impoli de lui dire bonjour. Même a un ami proche, on ne fait que lui serrer la main pour lui dire bonjour » .

     

    NOURRITURE

    La nourriture est aussi vraiment différente de celle à laquelle nous sommes habitués : le renne est omniprésent dans les assiettes ainsi qu'un pain noire appelé ruisleipä. Les lapons mangent aussi beaucoup de grosse saucisse « de Frankfurt » (un peu notre cervelas belge) au nom incroyable  :GRILLIMAKKARA.
    En Laponie , que boit-on ? Eh bien du lait caillé en bouteille ou intégré dans des pâtisseries. Et... de la vodka bien sûr

     

    LE COUT DE LA VIE


    Alex a été aussi surpris par le niveau de vie élevé en Finlande : « La vie est très chère pour un étudiant malgré une bourse Erasmus. Quelques exemples : 3€ la bouteille de coca d' 1,5l , 14€ pour un pack de 8 bières, 5€ la bière dans un bar.

    Par contre , en Finlande, le repas de midi est gratuit dans les écoles et, à l’université, on ne paye que 2,4€ pour un repas « à volonté ». Je prends mon repas principal à l'école -c'est moins cher que de cuisiner chez soi- et le soir je mange du pain et de la soupe !

    alexandre huart laponie,wanzoul alex huart

    Huartski et sa meilleure amie en Laponie 

    LES « COMMUNICATIONS »


    Alex , spécialiste en marketing international et ouvert à toutes les cultures , a beaucoup d'amis à travers le monde : des amis en Corée, aux USA, en Allemagne, en Chine, au Japon, en Autriche, en Angleterre, au Canada, en Irak...Comment communiquer avec eux ? « En Finlande , c'est facile répond Alex: le wifi est vraiment PARTOUT, il n'y a pas besoin d'abonnement « télécom » ici. Avec mes amis belges, je parle sur facebook, avec ma copine j'utilise whatsapp aussi. »

    ALEX : BIENTÔT LE RETOUR AUX SOURCES

    Je reviens en Belgique vers la mi-mai poursuit Alex ; ce ne sera pas de gaîté de cœur mais, en même temps je me réjouis déjà de retourner travailler au jardin à Wanzoul , de profiter de notre « temps belge » qui finalement n'est pas si mauvais que cela, et de partir à la mer à ...la côte belge au mois d'août avec ma copine ( nous aurons un job d'étudiant ). Et donc , ici , en Laponie , durant mes temps libres ,pour préparer ce projet , j'étudie le ...néerlandais .

    Sacré Alex , toujours un temps d'avance.

    Une galerie photos de Laponie ICI . Merci à Alex , à son ami et à Thierry Huart pour ces clichés féériques 

     

    17352619_10212801245848716_160469436_n.jpg

     Au revoir ...A bientôt Alex 

  • L'Afrique à ...Wanzoul avec Jean-Marie et Nicole Vandenabeele

    Des journées découverte chez Jean -Marie et Nicole le WE des 2, 3 et 4 décembre

    IMG_0116.JPG

    Amoureux de l'Afrique, Jean -Marie et Nicole Vandenabeele sont revenus vers leurs racines et leur belle maison de la rue de Wanzoul à Wanzoul.

    Ils nous ont déjà émerveillé l'année passée avec de sublimes expositions . Ils récidivent .

    Le WE des 2, 3 et 4 décembre (vendredi ,samedi et dimanche), ils souhaitent vous faire découvrir,  chez eux, cette Afrique qu'ils aiment par le biais d'une présentation d'objets - plutôt d'oeuvres d'art -africains. Ils veulent nous montrer que l'Afrique, ce n'est pas ce continent si souvent décrié mais bien un continent en pleine expansion économique et surtout riche par sa culture et sa passion de vivre "humainement ". 

    De l'Afrique de l'Est mais aussi de l'Afrique de l'Ouest, ils ont donc ramené des souvenirs. Chacun d'eux porte en lui une histoire, un artiste, une musique, une parole ...

    Vous découvrirez, notamment,  une belle collection de bronzes à la cire perdue réalisés par un jeune artiste du Burkina-Faso ainsi que les bijoux ethniques créés par Nicole.

    Soyez donc les bienvenus chez Nicole et Jean–Marie.

     

    L'adresse de l'expo : Jean-Marie et Nicole VANDENABEELE, rue de Wanzoul , 63 , 4520 Wanzoul -Vinalmont (Wanze)

    Cliquez sur l'adresse pour voir la carte d'accès:

    Quand : les 2, 3 et 4 décembre 2016 (vendredi, samedi, dimanche)  de 11 à 19 heures ou sur rendez-vous 

    Contact: 0496/352383  ou 0479/92 08 23

    ambre.ethnic@gmail.com

     IMG_0115.JPG

     

     
  • Hervé Tettelin , notre petit Vinalmontois , devenu un grand professeur d'Université aux USA

     « Loin des yeux , près du coeur » avec Hervé

     

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Hervé et sa maman 

    Dans sa dernière revue , l'Université de Maryland, via l'institut des Sciences des Génomes, met en avant les travaux les plus intéressants de ses chercheurs et professeurs dans le domaine de la recherche médicale : parmi eux, un belge, un Vinalmontois , Hervé Tettelin

    C'est l'occasion de raconter le parcours atypique de Hervé passé en pleine vitesse des Vallées à Baltimore

     

    LA PERIODE VINALMONTOISE

    Hervé Tettelin va avoir 49 ans (il est née le 07/11/1967).

    Il habitait à Vinalmont, rue des Vallées, au numéro 30, au coin de la rue des Doyards (son papa y habite toujours d'ailleurs).

    Il a 3 sœurs :Véronique, Geneviève et Nicole . Sa maman est décédée alors qu'il était encore enfant . Un des deux frères de sa maman, Edgard Gielen, vivait à Wanzoul avec sa grand-mère (au début de la petite ruelle du dessus, la maison qui est actuellement rénovée par Michel de Gheus , la maison qui avait été habitée au départ par la famille Gramme).

    Sa voisine au no 31 de la rue des Vallées, c'était (Marie-)Thérèse Wanson, sa marraine. 

    Le reste de la famille habite dans les environs de Vinalmont: à Wanzoul, Wanze, Antheit.

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

     Hervé , Thérèse , sa marraine , Véronique et Geneviève

     

    ROULEZ JEUNESSE

    Hervé , c'était un beau petit garçon déterminé qui a fait montre d'une intelligence hors normes dès son plus jeune âge ; il était apprécié de tous : le petit chéri de maman, la fierté de papa, ses soeurs lui faisaient de temps en temps payer l'ombre de son savoir en lui donnant le doux surnom de « pili-pili » qui avait le don de le rendre rouge de colère . « Nous nous disputions pour mieux nous réconcilier et entre frère et soeurs ne supportions pas la moindre critique venue de l'extérieur au sujet de l'un d'entre nous ...  »nous dit Nicole , sa soeur ,4 ans plus jeune qu ' Hervé et qui vit ...en Afrique du Sud .

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Geneviève, Véronique , Nicole et devant Hervé, le grand garçon qui n'a pas peur ...ou si peu 

     

    Les instituteurs de la petite école de Vinalmont ainsi que des professeurs de l'Athénée Royal de Huy ne tarissaient pas non plus d'éloges vis -à - vis d'Hervé

    A l'école maternelle et primaire de Vinalmont , Hervé avait , entre autres camarades, Luc Dethier, Philippe Evans , Stéphane Minet, Benoit Jamin , Pascal Furnemont, Jean -Luc Jamsin, Joël Halleux, Rudy Lemaire , Philippe Plokin, et, de l'autre côté de la barrière, il y avait les filles Christine Blehen , Sybille de Jonghe , Sandrine de Gheus , Murielle Dethier, Géraldine Jamaigne , Véronique Devresse, Isabelle Lazare, Françoise Mathy , Anne Warnotte, Anne Bovy . La maman d'Anne, Mme Bovy, était une institutrice merveilleuse . Enfant, Hervé a joué à tout ce qu'un garçon aime en général : petites voitures, Goldorak, fléchettes, skate-board et patins à roulettes. Et bientôt, c'est le football dans l'équipe de l'Union 81, le BMX , dont la pratique lui a valu un petit détour aux urgences après être passé au travers des carreaux de la serre qui s'en souviennent encore . Du tennis aussi chez sa marraine avec Paulette, du badminton, de la gym chez les Spirous ; et bien sûr, il pratiquait tous ces sports avec aisance . Son papa Philippe l'emmenait parfois faire du ski de fond à la Baraque Michel avec Nicole.

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Geneviève avec Nicole , Véronique , Hervé et son copain de la maison blanche , Benoit Grolet

    Et c'est ce même papa qui l' a aussi guidé vers le trial dont il était lui même fan . « Le trial ,c'est une école de discipline raconte Philippe Tettelin. Tenir en équilibre sur un rocher avec une moto de trial ou lui faire faire demi tour dans la toute petite cour de la maison , cela ne se faisait en effet pas sans réfléchir , sans une attention maximum. Avec sa Fantic 125 de trial, Hervé a arpenté le bois de la Reine en dessous de chez nous , les bois d'Antheit, les terrains de Bilstain , près de Verviers: des parcours spécialement adaptés au trial . Sa moto était plus grande que lui au tout début ».

     

    Mais Hervé savait aussi conduire ...une brouette. Paulette Joiret se souvient : « De grands moments de l'année, c'étaient les fêtes à Wanzoul et à Vinalmont. Avec ses copains, Benoit Grolet , Pierre Fontaine, Jean-Pierre Vandersmissen, Olivier Collard et Alain Wotron, Hervé participait alors aux courses de brouettes de la fête du vin à Vinalmont avec sa brouette repeinte en bleu criard  et ornée de fantastiques autocollants fournis par sa marraine Thérèse Wanson  ». Le lendemain , on voyait donc le papa Philippe ,dans son jardin ,avec sa brouette transformée en ...Audi Quattro . Mais Hervé grandit et bientôt c'est lui qui organise la fête du vin du club de ping pong avec les autres membres du comité de la balle de feu à Vinalmont .

    Toujours avide d'apprendre, comme ses trois sœurs d'ailleurs, ses jeux de tables préférés sont le Trivial Poursuit ou des jeux de questions/réponses, ou encore le Scrabble. Nicole nous raconte : «  Nous avons passé des heures entières attablés, avec bientôt , au fil des années, toujours plus de joueurs avec la famille qui s'agrandissait et les enfants qui grandissaient ; ce sont des souvenirs de fous rires merveilleux ». Hervé  a toujours le mot pour rire : doté d'un sens de l'humour parfois un peu osé, il est fan de contrepèteries : « Tout confus sur ce canapé, je t'offre cette pierre fine » qui devient ....

    Mais pas prétentieux du tout, il n'affiche jamais sa supériorité intellectuelle... Au contraire...
    Et Nicole , la grande fan de son frère , de nous dire : «  Il a toujours été très tôt capable de se débrouiller seul et est même devenu mon sauveur: lors de mon passage en secondaire, c'est lui qui, de 4 ans mon aîné, se chargeait de réveiller le loir que j'étais le matin et de me conduire à l'école en voiture.

    En grandissant , Hervé n'a pas perdu son amour des jeux : il pratique encore aujourd'hui  certaines disciplines de cirque; il jongle admirablement; le monocycle, le vélo à une roue , il le dompte comme il domptait sa moto de trial.
    Il joue à Magic , un jeu de rôle joué avec des cartes ; il le pratique régulièrement en tournoi et via Skype avec, son filleul , Maxence , le fils de Nicole . Hervé possède même quelques unes des cartes les plus rares de ce jeu. .

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Philippe, Maxence , Hervé et Marie-Thérèse 

     

    Mais , au delà de ses autres hobbies , la recherche a toujours été la passion de Hervé .

    Très tôt , Hervé s'est intéressé à l'informatique : il suit des cours du soir à l'Ipes à Huy alors qu'il a à peine 14 ans et que l'informatique n'en est qu' à ses tout débuts ; Hervé voyait déjà en l'informatique un outil de recherche phénoménal .

    Philippe , son papa, était déjà très fier de lui comme il l'est encore actuellement  : «Il a toujours pris ses études et son métier vraiment à coeur obtenant , en plus, toujours des résultats remarquables » . C'est aussi ce qu'il ressort de l'article publié par l'Université du Maryland dans son dernier bulletin...Mais n'allons pas trop vite

     

    PREMIERS PAS DANS LA VIE PROFESSIONNELLE, UN GRAND PAS POUR L'HUMANITE

    Après ses études secondaires à l'Athénée, Hervé a obtenu brillamment le titre d'ingénieur en biotechnologie à l'Institut Supérieur Industriel de la Province de Liège avec un travail de fin d'études sur les tilapias de la centrale nucléaire de Tihange .

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Retrouvailles : Nicole sa soeur , Maxence son filleul , Alexandre son neveu, Hervé, Philippe son papa, Brigitte , son épouse 

    Ensuite , dans la foulée et en brûlant parfois les étapes, il obtient une maîtrise et un doctorat en sciences naturelles appliquées à l'Université Catholique de Louvain ( l'époque des 24h trottinettes et vélos ). Lors de son doctorat, il a travaillé en collaboration avec une dizaine de laboratoires européens , notamment au Danemark , en Allemagne (Munich) , en France (Institut Pasteur ) . Les États-Unis lui tendent alors les bras : il fait un postdoctorat et devient membre de faculté à l'Institut de recherche en Génomique au TIGR -Institut J. Craig Venter à Rockville (1997-2007) . Geneviève et Véronique nous montrent fièrement l'article paru dans la section « Business et Technology «  du journal américain « The Gazette » (beh oui ) du 17 mars 2000 montrant la photo de Hervé et de toute son équipe de chercheurs qui ont découvert le code génétique d'une forme mortelle de méningite : cela ouvre ainsi à l'industrie pharmaceutique la porte vers le développement d'un vaccin -inexistant à ce moment- contre la neisseria meningitidis(groupe B) , une des causes majeures de méningite aux E-U et en Europe. Novartis et les entreprises qui vont devenir Glaxo Smith Kline ont toujours été plus qu'intéressées par les recherches de Philippe

     

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Hervé et Brigitte 

    Hervé est actuellement professeur associé en microbiologie et immunologie , à l'Université du Maryland à Baltimore , plus spécifiquement à l'Institut des Sciences des Génomes (Institute for Genome Sciences )

    Le domaine de la génomique (genomics field) , c'est vraiment la passion de Hervé depuis 25 ans . La génomique est une discipline de la biologie moderne. Elle étudie le fonctionnement d'un organisme, d'un organe, ou d'un cancer par exemple, à l'échelle du génome, au lieu de se limiter à l'échelle d'un seul gène.
    La génomique se divise en deux branches : la génomique structurale, qui se charge du séquençage du génome entier et la seconde branche, la génomique fonctionnelle, celle qui  occupe encore plus spécialement Hervé. Celle -ci vise à déterminer la fonction et l'expression des gènes séquencés. Dans ce cadre , Hervé a mis au point divers outils en bio-informatique. Comme à Rockville , il collabore avec des experts médicaux pour appliquer ces outils, par le biais de vaccins ou médicaments , et ce dans la lutte contre des maladies terriblement mortelles : citons notamment des maladies comme l'obstruction pulmonaire chronique , la 3ième cause de mortalité aux Etats -Unis ; ou les pneumonies liées aux streptocoques qui causent plus d'1,5 million de morts par an à travers le monde ou encore les maladies du poumon en relation avec l'évolution et l'adaptation de souches non tuberculeuses de mycobactéries.

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

     Il a neigé à Elicott City 

    BALTIMORE ET ELICOTT CITY ,

    Hervé habite donc maintenant près de Baltimore , plus précisément à Elicott City en bordure d'une réserve naturelle. Mais cela se situent  où, Baltimore et Elicott City ? Baltimore est un port de mer très important , un centre économique de premier plan situé au nord est des États - Unis à 60 kms de Washington D.C. Et à 170 kms sud ouest de Philadelphie . C'est la ville la plus importante du Maryland avec plusieurs universités  dont l'Université du Maryland où Hervé réalise ses recherches et la renommée John's Hopkins Université.

    A 20 kms de Baltimore, Elicott City, le lieu de résidence de Hervé , a été désignée comme un des 20 lieux où il est le plus agréable de vivre aux Usa (ce qui n'empêche pas la ville de ne pas être à l'abri de terribles tempêtes comme cela été le cas fin juillet de cette année) . C'est donc là que vivent actuellement Hervé , son épouse Brigitte Gaume, une gentille chercheuse parisienne et leurs 3 merveilleux enfants : Antoine , 11 ans , Vincent , 10 ans et la petite Charlotte, 7ans .

    Socialement plutôt réservé, sincère en amitié, aussi strict envers lui qu'envers les autres, la grande carrière de Hervé dans la recherche lui a fait rencontrer de véritables amis de tous les pays . Ce sont ses amis américains, Rich, Matt et Alex notamment , qui lui ont fait découvrir petit à petit la vie aux USA avec ses bons et ...ses mauvais côtés ...La grande maison de Hervé est un vrai moulin ; il est toujours prêt à accueillir ses amis , ses collègues , ses parents et à leur faire partager sa passion à la fois pour les grands vins et les bons alcools, pour Depeche Mode, pour Coluche ou pour les Wizards (vous avez dit bizarre) , l'équipe de football américain de Washington ..(ses enfants , garçons et fille, préfèrent s'en tenir à notre bon vieux football).

     

    Bravo Hervé . Vinalmont est fier de toi .

    Un petit album PHOTOS ICI

     

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Les 3 as : Antoine , Vincent et Charlotte 

     

    Merci à Philippe , Anita, Geneviève, Fernand , Véronique ,Nicole,  Hervé , Monsieur Internet de Baltimore et Madame Internet de Elicott City pour les photos .

  • Le barbecue du dimanche de la fête à Wanzoul le 26 juin

    Réservez dès maintenant 

    20150621-barbecue-spiteux-1743.jpg

    Le Club sportif « Les Spiteux » de Vinalmont vous invite à son BARBECUE CHAMPETRE  le dimanche 26 juin 2016 dès midi. Vous dînerez sous le châpiteau  ou mieux en plein air sous le soleil ou à l'ombre bienveillante des arbres . c'est la fête à Wanzoul.

     Et toujours du jambon braisé à la broche : une équipe de cuisiniers sera à l'oeuvre dès 5h du matin ...Un dîner durable ...local ...équitable ...

    Menu adulte (16 €)  :

    Apéro de bienvenue offert par le club

    Jambon braisé à la broche

    Quinoa aux citrons confits

    Crudités du « coin »

    Dessert surprise

    Café et bonne humeur

     

    Menu enfant -10 ans (5 €) :

     Jambon à la broche

    Salade de pâtes

    Crudités du « coin »

    Dessert surprise

     

    Pour vous recevoir dans de bonnes conditions, les réservations seront obligatoires (pour le vendredi soir au plus tard)

     

    Infos et réservations :

    M-F Goffin : mariefrancoisegoffin@gmail.com

    C. Comanne : 085/21.61.27 – C. Lénaerts : 085/21.74.29 – M. Goffin : 0478/642.086

     

    20150621-jeuxmjvw-fête-1842.jpg

  • Dans la rubrique loin des yeux près du cœur : Renée Seressia , l'ex Wanzouloise

     En direct de Pordenone en Italie avec Renée. 

    201526-07-rseressia.jpg

    En 1950, les jeunes du Roua et leur voisins des rues des Carrières et Rouvreux sont toujours partants pour faire la fête. De g. à dr :Maria Pirard, Blanche Jehoulet, Robert Champagne, Renée Seressia, Paula Champagne, José Macherot

     

    Renée a plus de 83 ans mais elle « est sur facebook ». Elle a acheté un ordinateur pour être en contact avec ses amies , ses parents de Wanzoul , de Wanze , de Belgique . C'est qu'elle habite maintenant en Italie à Pordenone .

    Elle a été une des premières lectrices du site de Vinalmont dès 2001. Et depuis , elle ne rate aucune des actualités concernant le village de Vinalmont car c'est à Wanzoul que sont ses souvenirs d'enfance et de jeune fille .

    Elle a passé son enfance rue Rouvreux au no 4 , près de chez Armand et Zoé Macherot (les parents de José Macherot) , près de chez Joseph Pirard , près de chez Elvire et Joseph Jehoulet Pirard ( aujourd'hui chez M. Et Mme Hermant ).

    Mais la vie ne va pas toujours être facile pour Renée . C'est d'abord la guerre alors qu 'elle n'a pas encore 10 ans . Malgré cette guerre, la vie continue . On la voit à la communion de José Macherot avec Nono Parvais (photo ci dessous) .

    201526-02-rseressia-1.jpg

     

    Puis , alors que la libération vient à peine d'être fêtée , c'est le drame avec la chute de son papa qui tombe de l'échelle alors qu'il cueillait des cerises . Une chute qui ne sera pas sans conséquences . Le papa est alité pendant 11 ans , paralysé. Il ne peut faire un mouvement sans l'aide de son épouse . Il reçoit la visite de ses voisins qui l'aident , qui viennent le soutenir . Ainsi, par exemple, Camille Daxhelet de la rue de Wanzoul vient le coiffer à domicile . Renée reçoit, elle même, le soutien de toute la population de Vinalmont , de Wanzoul . Grâce notamment à l'appui de M Piron de Vinalmont , elle poursuit courageusement et avec succès son parcours scolaire :l'école moyenne comme on appelait à l'époque le secondaire . La photo ci après la montre en 1948 se rendant au lycée de Huy avec Germaine Gonne .

    201526-06-rseressia.jpg

    Les vacances , ce sont les colonies de vacances à Ostduinkerke organisées par la Coop de Vinalmont. Elle y participe en tant qu'animatrice et veille sur les Vinalmontoises , Carmen Lamborelle et ses copines (voir la photo ).

    201526-04-rseressia.jpg

    Renée Seressia  (1ière à gauche , rangée du dessus) coordonne les activités du groupe . Carmen Lamborelle est la 4ième  à partir de la gauche dans les jeunes filles agenouillées. 

     

    Et puis , c'est un nouvel accident dramatique . Elle est fiancée avec Jean Debar qui habite aux Hadrennes . Un dimanche matin de mai 1954, ils sont en vélo et ont un accident avec une jeep. Jean est transporté à l'hôpital et décède la nuit même . La population , du village , venue en nombre, l'a accompagné à sa dernière demeure. Une peine inestimable , terrible pour le parents et pour Renée .

    En 1962, elle va habiter à Antheit pour être plus près de la gare de Statte, d'où elle part quotidiennement pour se rendre à Liège ; Renée travaille en effet dans la Cité Ardente au Phare pour le compte de la mutuelle ; Renée demande bientôt son transfert pour la clinique du Mont-Falize à Huy où elle est secrétaire ; elle y travaille notamment avec Angela des Theys avec laquelle elle est toujours en contact régulier .

    Elle se marie avec Aldo en 1969 , un gentil italien qui est occupé à la Coopérative. ils ont vécu jusqu'à leur retraite à la Vieille-Hesbaye. La vieille Hesbaye , un havre de paix où elle renoue contact avec Lulu Daxhelet qu'elle connaît bien : elles sont toutes deux originaires de Wanzoul .Encore aujourd'hui , Lulu va dire bonjour chaque année à Renée car la famille de Renzo, le mari de Lulu, vit aussi dans la province de Pordenone...Ah ces italiens, ils nous prennent toutes nos jolies filles .

     En 1991, Renée est retraitée. Elle décide de partir en Italie avec son mari : Aldo sera plus près de sa famille. Ils vivent d'abord à Vérone puis aschètent un appartement à Pordenone( dans le Nord de l'Italie, dans le Frioul , non loin de Venise).Aldo décède en 2003 .

    201526-17-1-rseressia.jpg

    Mais elle peut compter sur sa famille et ses amies ; et notamment sur une amie de Belgique qui a aussi travaillé au Mont Falise : sa chère Dervia, qui est venue habité à Andreis ; elle aussi est mariée avec un Italien . Renée et Dervia ont beaucoup voyagé ensemble en Italie en voiture et même en avion pour se rendre à à Rome.

    En Italie, son époux avait un frère et une soeur; ainsi qu' un neveu et une nièce.

    En Belgique , parmi ses cousines , nous connaissons Marie-Luce Seressia, la musicienne qui participe notamment aux concerts de la Saint Vincent de début d'année à l'église de Vinalmont. Marie-Luce est en contact plus que régulier avec Renée. Marie-Luce nous dit : «  En Belgique, nous étions 13 cousins-cousines Nous sommes encore 12. L'oncle de Renée (mon papa), ainsi que maman et deux veuves de mes oncles sont toujours en vie. Renée a donc encore un oncle et trois tantes par alliance encore en vie. Il y a un écart d'une génération chez nous, Renée étant plus âgée que le cadet de ses oncles. Elle l'appelait d'ailleurs "Petit Nononc " ».

    Victime d'un accident sur un passage pour piétons il y a plusieurs années , Renée a maintenant vraiment des problèmes pour se déplacer ; elle vient d'entrer dans la maison de repos « Casa Serena ». Ses nouveaux amis ont déjà décelé toutes ses qualités de loyauté , de courage , de gentillesse . Beaucoup de bonheur dans cette nouvelle vie et bonne année Renée .

    Une galerie photos spéciale Renée ICI  (cliquez sur la vignette dans la galerie pour voir l'image en plus grand)

    Merci à Lucienne Daxhelet et Marie - Luce Seressia pour leur complicité dans la rédaction de ce "Loin des yeux , près du coeur " . Photos Lucienne Daxhelet , José Peeters-Macherot,  Carmen Lamborelle (malheureusement décédée récemment) et Renée Seressia . 

     

    201526-10-rseressia.jpg.jpg

     Au terrain de football: André Dethier, Ginette Debar, Renée Seressia, Vital Chapelle et leurs amis

     

     

     

     

  • Les Wanzoulois Jean - Marie et Nicole Vandenabeele vous invitent à découvrir l'Afrique

    C'est chez eux ,  à Wanzoul,  ce We  des 3 et 4 octobre 

     exposition afrique à wanzoul,jean-marie et nicole vandenabeele,rwanda,kenya

    Après 12 ans d’aventures au coeur du continent africain, Jean - Marie et Nicole Vandenabeele  sont  revenus vers leurs  racines.

    Mais l'appel d l'Afrique est très fort : ils repartent , très bientôt, au Rwanda et au Kenya pour quelques mois.

    Avant leur départ , ils  souhaitent vous faire découvrir cette Afrique qu'ils aiment par une exposition chez eux à Wanzoul, les 3 et 4 OCTOBRE 2015 de 11h à 19h

    De l’Afrique de l’Ouest à l’Afrique de l’Est, ils ont  ramené des souvenirs ! Chacun d'eux porte en lui une histoire , un artiste , une musique, une parole..

    Vous découvrirez notamment une belle collection de bronzes à la cire perdue (1) réalisée par un jeune artiste du Burkina Faso ainsi que les bijoux ethniques créés par Nicole .

    Soyez les bienvenus avec vos amis .

    Un pourcentage de la vente sera versé au profit de l'école de MUEZI au RWANDA

    Les coordonnées : 

    Jean-Marie et Nicole VANDENABEELE 63, rue de Wanzoul

    B-4520 WANZE (VINALMONT)

    TEL : 0496/35 23 83 ou 0479/92 08 23

    ambre.ethnic@gmail.com

    N'hésitez pas à tranférer l'invitation à vos amis et connaissances

    (1) La technique "à la cire perdue" a été inventée par les Gaulois. Le modèle à reproduire est façonné en cire puis recouvert d'argile (le moule). Pendant la cuisson, la cire fond et s'échappe par des trous (évents) qu'on a aménagés. Le métal en fusion est alors versé dans le moule d'argile où il occupe la place laissée libre par la cire.

    Après refroidissement, on casse le moule d'argile pour extraire l'objet fondu. On ne peut donc couler qu'un seul exemplaire de chaque modèle avec cette technique. L'objet démoulé peut alors être repris pour le limer, le marteler, le recuire si nécessaire. Ensuite, on peut décorer l'objet en le gravant, le ciselant ou l'émaillant.

     

    ICI la galerie photo liée à l'exposition de mai 2015 qui avait rencontré un réel succès .

    exposition afrique à wanzoul,jean-marie et nicole vandenabeele,rwanda,kenya

  • Loin des yeux , près du coeur avec Nicole Tettelin

    Cap au sud du sud avec la famille de Nicole .

     

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

     

    Après Marie Vandenabeele , c'est Nicole qui nous emmène bien au delà de Vinalmont dans le cadre de notre rubrique "Loin des yeux , près du coeur " consacrée aux Vinalmontois et Vinalmontoises qui ont déménagé vers d'autres pays , parfois proches parfois lointains .

    Laissons donc Nicole nous raconter sa magnifique expérience

    MA FAMILLE

    Je m'appelle Nicole Tettelin, je viens d'avoir 44ans (je suis née le 06/04/1971)

    J'habitais à Vinalmont , rue des Vallées, au numero 30  au coin de la rue des Doyards : mon papa y habite toujours d'ailleurs.

    Ma famille : mon papa, Philippe Tettelin, mes frère et sœurs :Véronique, Geneviève et Hervé . Notre maman est décédée quand j'avais 8 ans. Un des deux frères de ma maman, Edgard Gielen, vivait à Wanzoul avec ma grand-mère (au début de la petite ruelle du dessus) .

    Notre voisine au no 31 de la rue des Potalles , c'était (Marie-)Thérèse Wanson, la marraine de mon frère ; c'était aussi un peu la mienne : je l'aimais beaucoup. Sa fille Paulette était quelques années plus âgée que moi . Il y avait aussi Alice Goessens, qui nous a quitté récemment : c'est une personne qui a beaucoup compté dans ma vie, que je considère comme un membre de ma famille :je pouvais me confier à elle quand je voulais. Le reste de ma famille habite dans les environs de vinalmont: à Wanzoul, Wanze, Antheit.

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

    A VINALMONT

    J'ai fréquenté l'école maternelle et primaire de Vinalmont avec, entre autres camarades, Régine Joiret, Joël Dethier, Vincent Messiaen, Christine de Wasseige, Léonie Renier, Laurent Vincent, Marc-Henry Tellier et ma meilleure amie de l'époque, Christine Warnotte . Avec Christine , nous avons sillonné tous les bois, rues et petits recoins de Vinalmont et Wanzoul... nous jouions aussi sur la piste de course de chevaux de madame Fierens : nous étions Black Beauty ,... .

    Cécile Paul, ma voisine du dessus de la rue, était aussi une de mes meilleures compagnes de jeux et d'activités . J'étais notamment jardinier comme mon papa mais , en plus , j'élevais... des escargots dans le potager : au grand dam de mon papa et ...de ses laitues.

    De grands moments de l'année , c'étaient la fête de Wanzoul et la fête du vin à Vinalmont: j'y allais avec mes cousins .

    Je faisais aussi de la gym aux Spirous d'Antheit, je jouais au tennis chez ma voisine et marraine Thérèse Wanson ; mais, en fait, nous y organisions surtout des parties de pétanque .Que de bons souvenirs !

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

    PREMIERS PAS DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

    Ensuite j'ai passé deux ans à l'Athénée Royal de Huy et puis quatre merveilleuses années à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Liège, rue des Anglais.
    Après diverses formations en dessin et publication assistée par ordinateur, gestion , comptabilité et graphisme publicitaire, quelques stages (dont un à Boisfort), j'ai rencontré mon mari Frédéric Jansemme .

    J'ai très vite débuté une activité d' indépendante : j'ai d'abord ouvert un atelier d'artisanat à Haillot dans l'annexe de notre maison. Dans la foulée, Frédéric et moi nous sommes mariés en 1995.

    J'ai ensuite travaillé avec mon mari dans l'organisation d'événements ( y compris la publicité et le sponsoring) liés au sport moteur et plus particulièrement au rallye. En effet , mon mari est passionné par le sport automobile  : il a participé 15 fois au rallye du Condroz et des dizaines de fois à d'autres compétitions automobiles .

    Mon rôle, dans notre organisation , était de recevoir les sponsors et leurs invités et notamment de leur proposer des repas . Parfois cruellement déçue par les plats proposés par les sociétés extérieures, , je me suis formée au service traiteur et spécialisée dans la réception à thèmes . Les costumes du personnel et la décoration devaient être adaptés au thème choisi  : j'aimais m'occuper personnellement de cet aspect : confectionner les habits , réaliser et mettre en place les décors .
    En 2009, nous avons repris le tennis club de la Sarte à Huy et ouvert notre restaurant "Le Truc en Plus" .

    Nous avons poursuivi le service traiteur/catering ainsi que la branche publicitaire de la société (création de logos, relooking de sociétés, textile publicitaire, mise en page,...).

     

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

    J'AI FAIT UN RÊVE

    En 2012, nous avons réalisé un rêve vieux de presque 20 ans : nous expatrier dans un pays où le climat est plus ensoleillé, le ciel plus bleu, les taxes moins lourdes et surtout, le gouvernement moins "invasif".
    Nous aspirions aussi a un agenda un peu moins chargé. Cela allait être le grand saut vers l'Afrique du Sud
    Avant de fixer notre choix sur l'Afrique du Sud, nous avons envisagé plusieurs autres destinations.
    En fait, mon mari m'a proposé de nous expatrier dès la première année de notre rencontre en 1993. Il a d'abord préconisé le Canada : il m'a donc emmené voir un congrès sur le Canada au Foyer Culturel de Huy fin novembre 93... mais la délégation canadienne est restée bloquée à Bruxelles à cause de la neige : un comble!
    Ensuite, poursuivant nos recherches, nous avons visité de nombreux pays : le Canada mais aussi la République Dominicaine, la Martinique, l'Italie, les USA, le sud de la France, ... Mais rien ne me plaisait à 100%.
    Le jour ou j'ai mis les pieds en Afrique du Sud, je me suis sentie chez moi, plus que n'importe où ailleurs. J'avais l'impression que j'étais faite pour vivre là, que je faisais partie du pays. C'était en mars 2012. Au retour, sur le chemin de l'aéroport, je ne voulais pas quitter le pays. J'ai fait promettre à mon mari de m'y ramener pour y vivre le plus vite possible.

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

    CAP AU SUD

    Le 12 octobre 2012, nous embarquions avec mon mari et nos deux enfants de 15 et 16 ans pour notre nouvelle aventure. Nous nous sommes installés au Cap , tout au sud de l'Afrique du Sud .
    Nous avons réalisé notre projet de mise sur pied d'un atelier de fabrication de gaufres belges, de Liège et de Bruxelles. J'ai notamment créé une gamme de gaufres de Bruxelles salées. Et dernièrement, nous avons ajouté à notre gamme une nouvelle ligne de produits ; muffins, cupcakes, lamington, cookies, brownies (ainsi que quelques produits locaux aux noms imprononçables) . Nous n'avons pas manqué d'ajouter des produits typiquement belges comme la tarte au riz et le « moka ». Mes clients sont contents.Nous sommes sur la bonne voie.
    Nos enfants, Maxence et Clothilde, sont scolarisés dans un collège anglophone. Eux,

    qui n'étaient pas brillants en langues en Belgique, parlent maintenant l'anglais couramment. Ils ont réussi toutes leurs années scolaireset sont en bonne voie pour terminer leur matric (rhéto) sans problèmes.
    Moi aussi , j'ai débarqué au Cap avec de simples bases d'anglais.Je ne comprenais absolument rien : l'horreur ! J'en ai même beaucoup pleuré. Mais à force de persévérance, aujourd'hui, je parle un « bel » anglais avec même quelques adaptations pour les locaux (les Sud Af' ont des expressions bien à eux ;D)
    Je suis toujours aussi contente de vivre ici. Chaque fois que regarde autour de moi, je savoure les paysages, les sourires, la lumière.
    Les gens d'ici sont adorables, positifs et ouverts.
    Nous avons emmené nos deux chiens, des Golden Retrievers, avec nous : Zion (12 ans) et Kumbaya (10 mois) (âges du voyage). Zion nous a quitté en décembre, après 14 années de gentillesse et d'amitié fidèle. Elle repose dans notre jardin entre les proteas et les palm trees. Je suis contente qu'elle ait participé à notre aventure africaine. Kumbaya n'est pas seule, Elle passe ses journées à somnoler au soleil avec son ami Bruno, un Labrador noir que j'appelle « mon toutou de location ». Les propriétaires nous l'on laissé ainsi que deux perroquets quand ils sont partis vivre au Mozambique car le chien est habitué de vivre...ici avec le jardinier.
    Nous avons également adopté un chat :elle s'appelle Bamboo.
    Nous louons une maison à la campagne : nous sommes entourés de fermes, de chevaux, de beaucoup d'oiseaux et d'animaux parfois étonnants.

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

    QUELQUES ANECDOTES SUD AF'

    La première fois que nous avons trouvé une "rain spider" dans notre maison, ma fille et mon mari sont devenus tout pâles, même tout blancs ,. Nous ne savions pas si ce monstre, cette araignée de la taille de ma main, était venimeux ou pas.

    Nous avons donc fait une drôle de tête en la trouvant sur le mur de la chambre de notre fille!
    En fait en dehors de la crise cardiaque que peuvent causer sa taille extraordinaire et son aspect repoussant, cet chère petite bébête n'est pas mortelle. Sa morsure est assez douloureuse mais pas dangereuse. Les « rain spider » ne sont pas agressives. Elles sont est un peu l’équivalent de nos araignées d'humidité, les grosses araignées qui surgissaient par les évacuations des baignoires quand nous étions petits. Mais ces araignées sud africaines sont vraiment énormes .


    Une autre anecdote de notre nouveau pays ...Les animaux de notre basse-cour faisaient énormément de bruit : quelque chose les effrayait énormément . En fait , nous avons trouvé un beau serpent de 1,60m qui cherchait un bon poussin ou une caille à se mettre au menu (je ne peux pas dire «à se mettre sous la dent  » puisque notre serpent n'en avait pas) . C'était un "mole snake", un avaleur-constricteur non venimeux et plutôt pacifique. Mais quand même :si tu mets ton doigt dans ses anneaux, tu le ressorts à vif. Elle est puissante la bête. C'est un bel animal gris foncé. Mon « toutou » de location, habitué à ce genre de rencontre, s'est jeté sur lui. Le serpent à valsé dans les airs et en deux coups de dents, le chien l'a tué. En tout cas, c'est ce que je croyais.

    J'ai donc pris la pauvre bête par le queue pour la mettre dans une boîte afin de la porter au cours de biologie et ...qu'elle ne fut pas ma surprise de la voir... revivre, mais pas pour longtemps. La pauvre à encore souffert quelques minutes et a fini par s'éteindre. C'était bien triste.

     

    J'ai aussi appris qu'ici, en Afrique du Sud, le vent du Nord est chaud. La première fois qu'une amie m'a dit que le vent allait venir du nord (avec un grand sourire) je me suis dit que j'allais avoir froid et je me demandais ce qui la rendais si heureuse. J''ai compris plus tard ... Chez nous le nord est chaud et le Sud est froid (très froid, c'est l'Antarctique)

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur


    LE CAP, la ville où nous vivons

    Le Cap , cette grande ville avec sa péninsule et et sa montagne de la Table classée 7ième merveille du monde, est pour nous une des plus belles villes du monde avec ses beautés naturelles, culturelles et historiques.

    Le Cap de Bonne Espérance,  situé à la pointe de la péninsule, voit se rejoindre les eaux froides de l’Océan Atlantique et celles beaucoup plus chaudes de l’Océan Indien. La vue y est grandiose.

    La route des vins  est magnifique : tout a commencé avec l’arrivée des premiers français qui ont apporté leur connaissance de la viticulture. Les villages et petites villes qui jalonnent cette fameuse route sont paisibles et agréables, et à certains endroits on se croirait arrivé en Provence.

    Bonjour à tous à Vinalmont de la part de notre famille

     

     ....Et merci à toi Nicole pour ce témoignage plein d'émotions . Photos Nicole et Clothilde Jansemme 

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

     

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

     

     

    nicole jansemme - tetttelin,afrique du sud,loin des yeux près du coeur

     

  • Loin des yeux , près du coeur, avec Marie Vandenabeele

    Envoutée par l'Afrique , amoureuse d'Afrik , nostalgique de Vinalmont

    20150331-marie-01.jpg

    Marie inaugure d'une bien belle manière notre nouvelle rubrique "Loin des yeux , près du coeur " consacrée aux Vinalmontois et Vinalmontoises qui ont déménagé vers d'autres pays , parfois proches parfois lointains .

    Laissons Marie nous raconter son magnifique projet de vie:

    Je suis née à Huy, j’ai fait mes études à Saint Jean Berchmans, puis à Sainte Marie. Je me suis installée à Vinalmont (Wanzoul) en 2001 au no 90, rue de Wanzoul et ensuite au no 63.

    Mais bien avant cette installation, lorsque j’étais encore à Huy, mon deuxième domicile était la Maison des Jeunes de Vinalmont! D’abord chez Pierre Commane  et ensuite à l’actuelle maison des jeunes!

    Que de bons souvenirs (pas tous racontables d’ailleurs!). J’ai toujours adoré l’ambiance et le dynamisme de Vinalmont, en plus de la beauté exceptionnelle de ce village!

    J’adore revenir à Vinalmont lors de mes passages en Belgique, retrouver “la bande de Vinalmont”, me promener dans le village. Cela reste “chez moi”!

    Lors de mes études au HEC à Lège, j’avais déjà l’envie de partir travailler à l’étranger. Et comme les chiens ne font pas des chats( mes parents étant de grands voyageurs aussi), c’était un peu ma destinée.

    Après avoir travaillé quelques années en Belgique, j’ai fait le grand saut en 2006 et je suis partie comme directeur financier dans un hôtel 5* en Guinée Bissau (un petit pays très connu en dessous du Sénégal!). Une histoire folle dans un pays fou : Démarrer un hôtel 5* dans un pays où il n’y a rien, plaque tournante de l’Afrique de l’ouest pour les trafics de drogue, c’était une sérieuse aventure! Mais ma détermination pour mettre sur mon CV “expérience en Afrique”, pour pouvoir trouver mieux, était inébranlable et m’a fait tenir une bonne année dont je garde un souvenir un peu “fou”.

    En 2007, je suis partie au Rwanda comme Directeur Financier pour Thomas & Piron.

    Là, j’ai découvert un des plus beaux pays parmi ceux que  j’ai vus jusqu’aujourd’hui!

    Malheureusement, le Rwanda est plus connu pour son génocide de 1994 que pour la beauté de son pays. Le pays des 1000 collines, des degradés de verts et de rouges puissants, les grands lacs, les derniers gorilles de montagne,… tout cela est concentré dans un pays de la taille de la Belgique. Cela vaut le détour! Si vous voulez découvrir l’Afrique authentique, n’hésitez pas. On voyage très facilement au Rwanda et en toute sécurité!

    J’ y ai passé presque 5 ans, et quelles années… J’y ai rencontré mon mari et notre Sacha y est né en 2011.

    Mon mari s’appelle AFRIK… non, ce n’est pas une blague… Passionée par l’Afrique, j’ai marié l’AFRIK… Il fallait le faire…

    Afrik est rwandais d’origine mais il est né en Ouganda et y a grandi. Il n’est revenu au Rwanda qu’après le génocide. Son parents ont du fuir le Rwanda en 1959 suite aux problèmes ethniques déjà existants et qui ont continué jusqu’au genocide malheureusement.

    Il est donc Anglophone et nous parlons anglais ensemble! Je parle français aux enfants et il leur parle anglais… Sacha est totalement bilingue!

    20150331-marie-02.jpg

     

     

     

     

    20150331-marie-03.png

    Finalement, en 2012, nous avons quitté le Rwanda pour le Kenya où j’ai été chargée d’ouvrir une succursale de Thomas & Piron. Un fameux défi que de débarquer dans un nouveau pays avec un enfant de 3 mois, pour démarrer toute une nouvelle structure. Mais les defis, cela me connait!

    Entretemps, Victoria est venue se joindre à notre petite famille!

    Le Kenya est vraiment un magnifique pays. La vallée du Rift, le berceau de l’humanité, de magnifiques parcs animaliers, le Kilimandjaro, l’Océan indien,… autant de choses qui font du Kenya un pays très touristique mais aussi un pays agréable à vivre en tant qu’expatrié.

    Nairobi, la capitale, est très développée. On y trouve tout (pas toujours bon marché ceci dit!). Il y a beaucoup d’activités, de super écoles pour les enfants, de nombreux magasins, et l’économie est assez développée.

    C’est un des rares pays où la culture locale est assez préservée (en dehors de la capitale bien sûr). Les tribus sont encore très existantes et attachées à leurs traditions. Les Masai notamment, sont encore très conservateurs. Espérons que cela dure…

    20150331-marie-05.png

    20150331-marie-06.png

    20150331-marie-07.jpg

    Pour combien de temps sommes nous ici? J’avoue que je n’en sais rien… J’ai quitté Thomas & Piron depuis le mois de décembre dernier pour me lancer dans mes propres projets… Un nouveau défi… Afrik travaille pour une société française et est en charge de toute l’Afrique de l’Est. Donc l’avenir à moyen terme semble se dessiner par ici de toute façon.

    Souvent on me demande si je veux rentrer en Belgique… Pas pour le moment , même si… La Belgique, c’est chez moi! La vie d’expatrié est vraiment différente. J’avoue que la famille et les amis me manquent. D’autres petites choses de la vie aussi comme les activités culturelles, la nourriture de chez nous (même si ici on trouve vraiment de tout... mais je ne trouve pas un bon boulet à la liégeoise par exemple), une bonne bière belge aussi!

    Mais j’aime ma vie ici. J’aime le climat (majorité de soleil, deux saisons de pluies, pas trop chaud, pas trop froid). La nature est exceptionnelle!

    Au niveau professionel, c’est passionant de travailler ici. Chaque jour est différent… rien n’est jamais comme prévu et ça pimente les journées ( et parfois, on s’énerve aussi, faut avouer!) Mais blague à part, travailler dans un environnement où il y a encore beaucoup de choses à faire, à créer avec des gens qui ont envie d’avancer, qui sont entrepreneurs, c’est motivant! Je pense sincèrement que l’Afrique, une fois que ce sera un peu stabilisé politiquement, va grandir économiquement à une vitesse folle.

    Les rencontres sont toujours diverses et enrichissantes. Notre cercle d’amis nous donne des contacts de par le monde! Les amis ici sont précieux, ils “remplacent” la famille et donc on a besoin de créer de vraies relations assez rapidement . Dans l’amitié ici, il n’y a pas de barrière de langues, de races, d’origines, de générations!

    A côté de cela, il y a aussi un côté qui, humainement, n’est pas toujours évident. La pauvreté est très présente et on la vit au quotidien. Nairobi est une ville développée et vibrante mais c’est aussi une ville avec un des plus gros bidonvilles au monde. Malheureusement, une petite partie de la population a des moyens et une grosse partie est en mode de “survie”. Quand on vit ici, on est en perpétuel questionnement : on veut aider, mais on ne peut pas aider tout le monde: quelle est la bonne manière d’aider?

    En Europe, on a parfois tendance à oublier que l’école gratuite, les soins de santé gratuits (ou presque) par exemple c’est du luxe. Ici tout est payant et celui qui ne peut pas payer n’a tout simplement pas accès.

    Nous faisons ce que nous pouvons à notre niveau. Nous sponsorisons des enfants pour l’école car l’éducation ici est chère pour des gens avec des revenus vraiment limités. Nous donnons l’un ou l’autre coup de main dans de petits projets de développement de communautés.

    D’ailleurs, si, de votre côté, vous vous demandez comment aider quelqu’un , n’hésitez pas à nous contacter… Il y a des milliers d’enfants qui ont besoin d’aide pour payer leur scolarité et nous pouvons nous engager à identifier des enfants qui ont vraiment du potentiel et avec qui nous pouvons vraiment faire une différence.

    A bientôt probablement à Vinalmont!

    Marie and family!

     

     

    20150331-marie-08.jpg

    20150331-marie-09.jpg

     

    20150331-marie-10.jpg

    20150331-marie-11.jpg

     

    20150331-marie-12.jpg

     

    Merci à Marie pour ce témoignage prenant ,émouvant , enthousiaste , positif  qui nous "réconcilie" avec l'humanité. Plein de bonheur à toute la famille. 

    Appel  aussi à tous les Vinalmontois partis à l'étranger : venez nous raconter votre odyssée , votre aventure , ou simplement votre vie (yvan.joiret@skynet.be).