vinalmont

Histoire

  • Le relais sacré est passé par Vinalmont

    Ce vendredi 10 novembre, le relais sacré s'est arrêté sur la place des Héros  .

    20171110-relaissacre-4.jpg

    Les enfants de l'école sont  venus nombreux , accompagnés du personnel enseignant . La cérémonie d'hommage aux héros des deux guerres est  rehaussée par la présence des portes drapeaux des différentes associations de combattants -Pol Dubois  et Francis Goessens notamment - et par celle des édiles communaux .  Après le dépôt de fleurs par les enfants devant le monument,  Aurélie Ochelen, échevine en charge de la citoyenneté, a dit toute l'importance de se souvenir -encore maintenant et encore demain- du combat de nos aïeux pour défendre nos libertés.

    Martine Dabée, échevine de l'enseignement ,  s'est adressée spécialement aux écoliers et a indiqué que le Centenaire 14-18 est l’occasion pour les enseignants d’éduquer les enfants à la citoyenneté, de les sensibiliser aux valeurs de la démocratie (liberté, égalité, solidarité,…). Elèves et professeurs travaillent en effet sur  une thématique différente chaque année depuis  2014 . 

     

    Un album photos de la cérémonie ICI 

    20171110-relaissacre-15.jpg



  • Le Vinalmontois Francy Rennoir et Napoléon seront à Ville - en - Hesbaye le 12 novembre

    Francy sera un peu à Ville-en-Hesbaye mais surtout à Sainte -Hélène 

     

    22089680_10214511228398480_2235191016249170088_n.jpg

     

    Francy,  policier dans une autre vie , Saint Nicolas à ses heures , marcheur invétéré, sera un des acteurs de  la pièce "1797 Le Conquérant et 1816 Long Wood" qui sera présentée à Ville en Hesbaye le 12 novembre après une première à  Corswarem et avant Marneffe en mai 2018.

    Francy jouera le rôle du général Hudson Lowe, chargé de la surveillance de Napoléon à Ste Hélène.  

    Il ne sera pas seul : 

    Qui sera avec lui : 23 comédiens et comédiennes de l'amicale théâtrale Napoléonienne de Marneffe . Le metteur en scène et auteur est Francis Jamin. 

    Quoi: Pièce en deux actes: 1797 la paix à Campoformio... et 1816 Napoléon reçoit à Longwood. (à l'occasion du troisième mémorial) 

    Quand le dimanche 12 novembre à 15h

    : à la salle L'Amitié Villoise 15, rue Jos.Wauters à Ville en Hesbaye (Braives).

    Entrée: 8 euros, moins de 12 ans 4 euros. 

    Renseignements et réservations : 085/ 71 33 89



    22528137_10214633076684611_7261275812184320385_n.jpg

  • Cartesius (Archives de l'Etat) et le "geoportail Wallonie" mettent Vinalmont sur la carte du monde

    Merci à Georges Close et à Myriam  Georis  qui nous permettent de voyager dans le temps 

     

    En début d'année- nous en avons parlé sur ce blog- Georges Close, l'ex Wanzois, l'ex étudiant de l'Athénée de Huy, nous a gentiment fait parvenir le Plan de Vinalmont établi par le cartographe belge C. Popp vers le milieu du 19ième siècle.(http://vinalmont.blogs.sudinfo.be/archive/2017/01/27/plan-popp-214422.html).

    Rappelons le "mode d'emploi" et l'utilisation proposée par M Close . 

    La carte POPP (1850)
     
    La carte Popp vous permettra de voir qui habitait ou détenait telle ou telle parcelle en 1850 environ . Le site des Archives de l'Etat donne donc  aussi accès à cette carte Popp de Vinalmont facilement aggrandie et ce via le lien 
     
    http://uurl.kbr.be/1041099   ou via Cartesius.be .   Double cliquez plusieurs fois pour agrandir la carte
     
     

    Nous avons donc indiqué dans une note précédente qu'à ce plan Popp de Vinalmont est liée une matrice cadastrale avec tous les propriétaires de l’époque (donc vers 1850) (voir le fichier PDF ICI ).(NB : tournez les pages du document pdf avec la barre vertical à droite )

    Georges Close a donné un exemple de renseignement que l'on peut obenir sur ce qui se passait il y a plus de 150 ans en utilisant la matrice cadastrale et le plan Popp: à la page 4 par exemple de la matrice cadastrale, il y a un Joirès Hyppolite avec 707 comme article de référence .

    Si vous allez à la page 17, à l' Art. 707, vous voyez que c’est orthographié Joiret et qu'Hyppolite Joiret était tailleur de pierre.

    Il possédait  une maison en 34d  et une terre en 54.

    Si vous retournez au  plan avec ces infos,  vous pouvez voir où se situait sa maison (soit au Roua dans ce cas ci ) et où se situait sa terre .

     

    A vous de faire l'exercice avec vos ancêtres. 

      
    On peut comparer les parcelles de l'époque "1850" avec la situation actuelle .

    Au niveau de la lecture de ce plan sur ordinateur, il faut bien sûr ne pas hésiter à aggrandir la carte via les touches traditionnelles CTRL et + ou en double cliquant sur la carte (qui apparait alors dans un onglet séparé)

     

     

     

    carteferraris.jpg

     Carte de Ferraris-1777 (voir le lien ci -après ou via  My Cartesius ou vi al geo portail wallon) 

     

     La carte de Ferraris (1777)

     
    Pour voir Vinalmont comme il était il y a 250 ans , un cran en plus en arrière , la carte de Ferrraris établie en 1777 est une source  compléméntaire  intéressante par rapport au plan Popp dont nous avons parlé précédemment.  Le lien vers la carte de Ferraris ICI    
     
    On voit notamment que le Pont de Soleil s'appelait "Pont du Diable " à l'époque et que le grand tournant de la chaussée de Tirlemont (garage Dombret )  n' existait pas ...
     
    Et aujourd'hui
     
    La situation ACTUELLE   des localisations des terrains et des no de maisons y asssociées est donnée via le site  CadGIs . Pour voir ce qui concerne Vinalmont , utilisez le lien ...
     http://ccff02.minfin.fgov.be/cadgisweb/?local=fr_BE     NB: barre verticale gauche pour agrandir la carte 
     
     
    NEW  NEW :  GEO PORTAIL WALLON  d'une part , CARTHESIUS d'autre part :  les nouveautés grâce à  Myriam Georis et Georges Close 

    Le Geo Portail Wallon : comment voyager dans le temps 

    Geo(rges) Close nous a aussi fait parvenir l'adresse du portail walllon , spécifiquement la partie liée aux aspects géographiques . Voici ce lien qui offre une autre façon d'aborder le sujet .Un onglet perme de voyager dans le temps avec des cartes de VINALMONT de 1770, 1850, 1971, 1994, 2006, 2009, 2012, 2015. Fabuleux .  Merci à M. Close . 
     
    Cliquer sur l'icône "Cartes de fonds et voyage dans le temps " au dessus à droite de l'écran de départ 
     

    Carthesius: une aide précieuse 

    Myriam Georis, qui travaille aux "Archives de l'Etat"  nous a fait découvrir le site "Cartesius" (cliquer ICI ) qui donne "TOUTES" les cartes liées à une localisation donnée . (pour une recherche ,  taper: Cartesius.be, MY cartesius, bibliothèque ou labo de cartes ) 

    Un court tutoriel nous est proposé par MMe Georis via le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=UOTm_9FIZLc&t=465s

    Ce tutoriel nous montre différents cas où Cartesius est une aide précieuse : ainsi ...

    1er cas :Si on veut "reconstruire " sur un ancien bâtiment en ruines ou disparu, par exemple aux Hadrennes à Vinalmont, si on veut régulariser un permis d'urbanisme, , il faut retrouver une photo qui prouve l'existence d'un  bâtiment original  avant une certaine date . Cartesius peut aider à retrouver pareille photo et aider ainsi à lancer le projet de rénovation ou permettre de ne pas devoir détruire un bâtiment. 

    2ième cas : l'historien qui désire comparer l'évolution des paysages et la densité des constructions dans une village ou une  région pendant une période donnée peut trouver via Cartesius des cartes à partir des années 1600 parfois. Ainsi , si l'on veut voir l'évolution des paysages à Vinalmont depuis le 18ième siècle par exemple, c'est possible via les recherches via Cartesius   . Au lieu de comparer uniquement le cartes Ferraris , Popp et Google Map , on a accès à d'autres sources géographiques .

    3ième cas : le géographe ou l'historien qui veut combiner de cartes de natures différentes pourra les superposer : on parle de cartes géoréférencées, des cartes numériques   basées sur un systèmes de projections géographiques sur lesquelles on superpose par exemple des ortho photos ou  cartes satellites . L'ensemble peut être annoté selon l'objectif du chercheur , sauvegardé et partagé électroniquement 

    En bref donc, pour utiliser Carthesius : www.carthesius.be ,choisir  My cartesius , Choisir Bibliothèque  ou labo de carte ....Bonne recherche 

    Carthesius est né d'une collaboration entre l'IGN , les Archives de l'Etat, la bibliothèque Royale et le Musée de l'Afrique et s'enrichit quotidiennement . Merci Mme Georis . 

     

  • Spectacle éblouissant de Philippe Vauchel à la fête à Wanzoul

    "Et hop, un p'tit tour du village ", une ode à la vie villageoise à laquelle tout le monde  a pleinement adhéré ce vendredi 23 juin 

     

    f^te wanzoul philippe vauchel,philippe vauchel,didier laloy,wanzoul,spectacle theâtral

     

    Exceptionnel Philippe Vauchel . Pendant près de 3 heures , Philippe a ému , fait rire , fait pleurer 300 spectateurs qui n'étaient finalement pas des spectateurs. Car , pour Philippe, son spectacle , c'était celui des Vinalmontois et chacun d'eux a apporté « sa pierre »,  chacun est monté sur scène . Et ceux qui n'ont pas foulé les planches , Philippe ne les a pas oubliés : tous ont été cités : de la wanzouloise José Macherot, la première dame échevin dans toute la région,  à Charles Lenaerts , le plus stoïque des habitants des ruelles, le travailleur de l'ombre .

    Pour Philippe, c'est la convivialité, l'intimité qui prime :il a préféré le cocon du chapiteau au faste de la cour du château . Et , dans le chapiteau , pour faire encore plus intime, il avait emmené, avec la complicité de Léon Kockelmans, tout son salon personnel , vraiment tout  : les fauteuils , les tables , les poufs , les lampes de lecture, jusqu'à l'escabelle  .

    « C'est pour Murielle (son épouse ) , pour qu'elle ne soit pas dépaysée quand elle viendra au spectacle » explique innocemment Philippe .

    Pendant 3 heures donc , avec la complicité de Didier Laloy , son copain musicien, il a assuré , jamais en place, passant d'une escabelle à l'autre au milieu de la cour du château , arpentant les minces espaces entre les rangées de bancs du chapiteau pour être plus près de chacun, sautant , au propre comme au figuré , d'un pilier de la souvenance à la souche de la mémoire , d'un podium à un autre podium .

    Pendant des jours et des jours , Philippe a préparé son spectacle : il a rencontré des habitants de toutes les rues du village sans exception: il est allé au Hadrennes , tout au bout de Vinalmont , pratiquement dans le bois chez Yvan Tellier ;il a passé un morceau de nuit au Roua , écoutant et les bêlements des moutons de Dany et les bing bang de la carrière .

    La nuit , il a scribouillé , annoté, surligné en fluo pour se remémorer , réveiller les souvenirs de tout un village , pour mettre en lumière les richesses humaines de tout un chacun.

    Le spectacle a donc débuté dans le cour du château , en extérieur.

    f^te wanzoul philippe vauchel,philippe vauchel,didier laloy,wanzoul,spectacle theâtral

    Ce sont les jeunes Hortense , Louise et Sidonie qui ont ouvert le bal avec violon et ...psaltérion, tandis que Philippe a parlé de Vinalmont et de ses quartiers  et a philosophé : « On finit par ressembler à la terre où l'on vit ...c'est ainsi que selon que l'on habite sur du sable ou sur du grès , on est plus moins malléable  ou austère. Et d'ailleurs , je connais un certain R. Bertoncello qui habite sur un terrain ....

    Puis cela a été l'heure du Band des musiciens wanzoulois Marinus, Robert et Anne tandis que Philippe situait Vinalmont sur la mappemonde et divaguait sur la nécessité d'avoir , dans le village , des équilibres entre Gémeaux et Béliers ; entre ronfleurs et siffleurs, entre double vitrage et amours sonores : toute une philosophie de vie .

    Philippe a pris alors ses escabelles et a quitté le décor enchanteur du château pour gagné le chapiteau  

    Le soleil se couchait tout doucement : qu'importe , « Quand le jour se lève sur Vinalmont », l'hymne du village inventé  par Philippe avec le duo magique du Pont de soleil,  Tony et Olivier, a alors été repris par l'ensemble du public. 

    Les 3 Grâces , Agathe , Alexine et Macha ont enchaîné en dansant sur la scène « les animaux fantastiques » , une danse de chatte contemporaine : remarquable .

    f^te wanzoul philippe vauchel,philippe vauchel,didier laloy,wanzoul,spectacle theâtral

    Le petit musée intime de Vinalmont Wanzoul Roua a été un moment souvent un peu stressant pour les invités de Philippe. Chacun , sur base d'un objet , d'une pièce à conviction, raconte une histoire, un souvenir lié au village.

    Pour Liliane Pirard , c'est sa petite culotte rose ...tout un programme .

    Pour Jean -Luc Dethier, c'est son maillot de foot du Vinalmont FC floqué avec le nom du sponsor de l' époque , le Zizi Boubou. L'équipe adverse de Seilles était sponsorisée par l'entreprise Connard : l'histoire ne dit pas qui a gagné .

    Pour Luc Parmentier , c'est la vente de crèmes glacées au beau milieu de la nuit un soir de fête à Vinalmont avec le camion emprunté au pauvre glacier un peu givré .

    Pour Claude Gilson c'est l'épopée héroïque de Roc and Co . Pour Paulette Joiret , ce sont le assauts de la "diligence"  du magasin de la famille par les garnements des Vallées ("diligence" qui servait notamment à transporter du charbon "noir gajiet")

    Pour Pascale Plumier ,l'institutrice , c'est la découverte des dizaines de fioles de parfum dans les profondeurs de son jardin : vestiges mérovingiens ou mémoire de l'amour immodéré de la propriétaire précédente pour les "bonnes senteurs"  ?

    Pour Olivier Roba, c'est la saga du kidnapping d'un nain de jardin dans lequel un fils d'Olivier sera impliqué bien malgré lui, à une époque où les nains vagabondaient encore la nuit dans le village.

    Pour Patrick Stasse , ce sont les cabarets aux chansons avec notamment , une année faste, l'année de l'intervention non programmée et impromptue d'un groupe de faux chanteurs des  Vallées avec  en prime le détournement des paroles d'une chanson qui va mettre en péril l'honneur des wanzoulois ...

    Pour Marinus , c'est une plaque émaillée prouvant que son habitation était précédemment celle de Riri , rue Dejardin , le coiffeur qui coiffait un peu au p'tit « bon heure » , taximan à ses heures , cafetier à toute heure....

    Philippe Vauchel, lui , raconte comment il a fait connaître la peur de sa vie au voisin qui tondait sa pelouse: il a imité le brame du cerf , grave et rauque , tout en faisant apparaître au dessus de la haie mitoyenne son casque portant les immenses bois d'un cervidé . Mort subite garantie. 

    f^te wanzoul philippe vauchel,philippe vauchel,didier laloy,wanzoul,spectacle theâtral

    L' école de Vinalmont intervient alors : l'école a envoyé ses tout petits coachés par l'institutrice , Mme Plumier, Pascale Plumier : les lettres du mot Vinalmont sont déclinées en dessins et déclamations par les enfants : difficile mais plus qu'émouvant .

    Les musiciens enchaînent bien sûr avec "Mr le maître d'école" de Bourvil . Olivier est à la guitare et Tony au saxo. 

    "La Procession", un grand jour de l'année il n'y a pas si longtemps ,  est ensuite évoquée par Philippe qui se lance dans un one man show exceptionnel , comparant la procession à Vinalmont à un grand tour de France avec sa caravane publicitaire multicolore et sonorisée , ses coureurs marqués physiquement et moralment par des cols terribles , épuisants , ses jours de repos même, ses sprints tumultueux ...

    Des photos de procession tournent alors dans les rangs des spectateurs avec en vedetttes le Dr Rihon en petit Jésus , la fanfare d'Antheit,  Paulette , Liliane, Monique , Raymonde en anges (avec des ailes bien sûr) ou en habits de communiantes .   Merci à Paulette Joiret , à Raymonde Gillet , à José Macherot et à tous les autres passeurs de temps via leurs photos.

     

    f^te wanzoul philippe vauchel,philippe vauchel,didier laloy,wanzoul,spectacle theâtral

    Changement de dynamique avec de petits jeux concours entre les équipes de Vinazoul et de Wamont . Les questions d'Armelle et d'Anatole sont terribles du type :

    Je suis un pigeon voyageur . Si je vole 750 mètres , j'ai parcouru :

    1. le champs de fraises bio de Charles- Edouard Jolly ?

    2. La terrasse de Luc Parmentier , les jours d'apéritif ?

         3. La distance entre le clocher de l'église de Vinalmont et celui de la chapelle de Wanzoul ?

    Le juge arbitre , c'est Jonas . C'est lui qui distribue les prix . On gagne un hot-dog avec ou SANS moutarde ou une boisson rafraîchissante offerte avec ou SANS le sourire, selon que l'on soit vainqueur ou vaincu. 

    Et ensuite sont venus  des instants mémorables de la fête à Wanzoul : et hop ..un p'tit tour en dias et photos souvenirs, en 7 minutes et 200 clichés , avec Didier LALOY à l'accompagnement musical.

    Des moments de joie , on passe à la fête des morts . Philippe évoque  à sa manière la  Toussaint dans les villages : il parle des morts mais surtout des commérages du jour de la Toussaint ; ça jase dans les villages ...Certains se sont retournés dans leur tombe en entendant Philippe.  

    Une petite dégustation de vin de pomme Franléon (production des Vallées certifiée Léon Kockelmans et François Bauwens ) et de bûchettes de la chèvrerie de Wanzoul (made by Florence) clôturera la soirée.

    Mais le spectacle se clôture sans être terminé : car Olivier Roba  se lance alors dans l'interprétation de l'émouvante chanson du Pont de Soleil  et de la joie d'y vivre. Du Pierre Peret magnifié par un véritable artiste -musicien- compositeur - chanteur , amoureux de son quartier.

    Une soirée inoubliable . Merci, outre bien sûr à nos artistes et aux Vinalmontois, à Qualité-Village , au centre Culturel de Wanze et au maître régisseur Bernard Sonck . Bernard, qui a eu le soutien de François Bauwens comme « poursuiteur » : pas facile de faire suivre la lumière sur un funambule comme Philippe . 

    Une galerie PHOTOS ICI via Vinalmont.be. Il y a plusieurs pages  (pour voir une photo en plus grand , cliquez sur la seconde icône sur la petite bannière au dessus à droite 

    Demain , une vidéo...

     

    f^te wanzoul philippe vauchel,philippe vauchel,didier laloy,wanzoul,spectacle theâtral

  • Rita Smets-Hérion, la gardienne de la chapelle de Wanzoul depuis plus de 50 ans

     

     Rita, la mamy de tout Wanzoul

     

    vinalmont,wanzoul,conseil paroissial vinalmont,gaston theys,rita smets hérion

    Rita avec sa comparse de Wanzoul, José Macherot 

    Qui n' a pas rencontré Rita arpentant les chemins de Wanzoul avec ses chiens , les grondant gentiment, qui ne s'est pas retourné à l'appel du perroquet d' Eddy - le seul perroquet du monde qui va en vacances- qui veillait du haut de la maison de Rita.

    Rita , une Vinalmontoise de toujours ? Non mais presque .

     

    vinalmont,wanzoul,conseil paroissial vinalmont,gaston theys,rita smets hérion

    A gauche Rita avec Jean - Paul, à Huy . A l'arrière -plan Paul Smets le papa  (photo Rita Smets)

    La petite Rita Hérion a connu Wanzoul dans de circonstances exceptionnelles. Elle avait 9 ans ; c'était en 1940 au début de la guerre . Hutoise , elle attendait avec d'autres habitants de Huy et de la rive gauche de la Meuse un train en gare de Statte pour « évacuer » , les citadins des endroits militairement stratégiques devant fuir les bombardements .

    Vu l'avancée allemande, Rita et sa famille doivent cependant changer de plan : ils rebroussent chemin et et ils décident de venir à Wanzoul où ont habité les grands parents de la petite fille . C'est ainsi que la marelle réunit bientôt au Pousserou Rita , la jeune Hutoise , avec les Wanzouloises Germaine Gonne et Hermine Lecocq .

     

    1957 , Rita, le retour.

     En 1957, Rita est mariée avec Paul Smets, le chauffagiste bien connu. Ils aménagent patiemment la veille ferme de la rue du Pousserou à Wanzoul , maison rachetée à Emile Joiret. C'est très vite une magnifique demeure  fleurie qui regarde fièrement le château de sa situation surélevée, au coin de la rue de Wanzoul et de la rue du Pousserou. Le petit Jean -Paul a alors déjà 4 ans.

     

    vinalmont,wanzoul,conseil paroissial vinalmont,gaston theys,rita smets hérion

    La maison de Rita regarde fièrement château et chapelle de sa situation surélevée (photo Alphonse Pongo) 

    En août 1962, Rita, toute anxieuse va à Bruxelles: elle va sonner avec Paul au portail de l'imposante maison du baron ...Alphonse Schoonbroodt. Ils viennent chercher ...Alphonse, un petit noir débarqué d'un Congo fraîchement indépendant ou plutôt ...d'un Boeing 707 de la Sabena. Alphonse Pongo a alors trouvé une famille merveilleuse.

    Rita fait faire une promenade de reconnaissance du village à Alphonse . Le village, qu'elle connaît bien, est en forme de papillon comme elle l'explique à Alphonse , une aile pour Vinalmont, une aile pour Wanzoul avec entre les deux la « campagne » ou le Pont de Soleil: Alphonse a-t-il à peine découvert Vinalmont qu'il descend la rampe de la maison de chez Jacques et Marcelle Fontaine rue Abert 1er à toute vitesse sur son nouveau vélo et qu'il s'étale « comme une flatte » ; c'est Raymonde Gillet , la voisine , qui lui enduit le genou d'ue sérieuse dose de mercurochrome .

    Mais bien vite - c'est le cas de la dire- Alphonse et Jean -Paul prennent de l'assurance et de la vitesse et deviennent des Rik Van Looy (le Tom Boonen de l'époque) dans leur course poursuite vers l'école . « Les enfants vivent leur vie , ah oui ça » philosophe Rita .

    Jean -Paul sera chauffagiste reconnu dans la région comme son papa, un peu, beaucoup marin , un plongeur sous-marin averti,  un très bon joueur de foot , un photographe passionné, Président du Photo Club de Huy. Alphonse sera architecte « mais » ira habiter de l'autre côté du Pont de Soleil « chez Marthe Racoux », près de l'école ...

    « Ah oui ça » . Rita veille sur ses petits-enfants , elles les aiment comme la prunelle de ses yeux et en est plus que fière . « Ah oui ça ...  Ils sont toujours partis . Pour le moment , Benoît, le fils de Jean-Paul,  est reparti explorer « ses » volcans et Léonard, le fils d'Alphonse , le photographe, est aux Etats-Unis, à New York : il m'a envoyé une belle photo d'un... chat.

    vinalmont,wanzoul,conseil paroissial vinalmont,gaston theys,rita smets hérion

    Il a neigé: Paul Smets , Jean - Paul, Alphonse et le voisin Roger Rihon (photo Alphonse Pongo)

    Car Léonard la connaît, sa Bonnemantit, qui préfère de loin une photo d'un chat que celle de la statue de la Liberté. Rita est effet grand amie des animaux, ses chiens, ses chats -Gribouille, Minou- et même ceux des autres: ses démêlés avec les garde-chasses, leurs fusils, et leurs boules empoisonnées sont légendaires et elle n'aime pas les dames qui portent une cape doublée de peau de chat non plus . Mme Buidin , Madame Blanche , la gouvernante du château de Wanzoul portait un tel accoutrement dans les années 60 ; c'est donc avec quelqu' appréhension que Rita avait envoyé Alphonse suivre des cours de calcul chez elle. N'a-t-on pas idée : une cape en peau de chat? Mais Mme Blanche était une sainte femme et a été pardonnée .

    La maison de Rita , c'est un musée , la mémoire de sa vie ; une vie toujours bien active malgré ses récents soucis de santé . Elle vient encore de préparer de la pâtisserie .

    « Tu veux une galette ,je viens de les faire  » et d'ouvrir sa grande boîte à gâteaux puis une seconde avec des chiques. « Tu ne manges pas beaucoup va. Tu es trop mince ». Si Rita travaille dans l'ombre, sans jamais se mettre en avant , elle a son franc parler . « Je dis ce que je pense , ah oui ça » .

    Et donc c'est vraiment contrainte et forcée que Rita a dû abandonner son rôle de gardienne des clés de la chapelle de Wanzoul dont elle est depuis plus de 50 ans « de facto la sacristine » comme a dit Monsieur Thijs lors de la cérémonie organisée en son honneur à l'église de Vinalmont en ce début du mois de mars.

    Rita a été fêtée par la communauté paroissiale pour ses plus de 50 ans au service de la chapelle en même temps que Raymonde Gillet, la chantre – organiste dont nous avons parlé dans une petite note précédemment

     

    L'hommage de la communauté paroissiale

    Gaston Thijs a retracé le parcours de Rita (les textes en italique reprennent une partie du discours de M Thijs )

    Tout a commencé pour Rita quand l'abbé Renier était curé fin des années 50. Comme le curé avait de sérieux problèmes de santé, conséquences de la première guerre mondiale, il fallait souvent le seconder . Le curé confie donc les clés de la chapelle à Rita qui habite tout à côté. A l'époque, les églises étaient accessibles pendant la journée. Rita est chargée d'aller ouvrir et fermer quotidiennement la porte de la chapelle et de mettre en route le chauffage à mazout ; Rita se souvient de ce gros poêle , un affreux «bloc» difficile à allumer et qui « sentait mauvais » .

    Rita en profitait pour préparer les hosties et le vin pour les offices, changer le linge liturgique et s'occuper du nappage.

     

    vinalmont,wanzoul,conseil paroissial vinalmont,gaston theys,rita smets hérion

    La fine équipe avec l'abbé Marsin (Photo Rita Smets )

    Rita était aussi partie prenante quant il s'agissait de nettoyer la chapelle de Wanzoul ou l'église de Vinalmont avec notamment  Josée Vanleyssem, Lucienne Colot , Marie Lecocq, Marie Delloye, Célina Mutsch, Gaby Minet, Nicole Louis , Jeanine Fontaine et sa fille Liliane , Mme Messiaen, José Peeters, Mme De Toffoli...avec au final un morceau de tarte chez Rita ou chez Mr le Curé

    Rita accompagnera bien souvent une partie de la même équipe au sein de Vie Féminine ou de Wanz 'Rencontre, notamment en excursion (Durbuy est resté mémorable) . Elle ira aussi  en pèlerinage à Lourdes avec son amie de toujours Marie Delloye et sa comparse de Wanzoul, José Macherot.

     

    La revanche de la chapelle

    Avant 1963, c'est -à-dire avant l'installation de l'abbé Marsin comme curé de la paroisse , il n'y avait qu'une messe par semaine à la chapelle , le dimanche matin .

    Par la suite , la curé Marsin multiplie les célébrations à la chapelle . Le nouveau curé profite des assouplissements des règles au niveau de l'église avec Vatican II. En effet , auparavant ,comme Wanzoul n'est « que » chapelle et non église paroissiale , en principe , ni enterrements , ni mariage ne peuvent y être célébrés.

    Le premier mariage à la chapelle se déroule entre Edith Rihon et Joseph Sadeller le 11 juillet 1964. En ce qui concerne les nouveaux nés, les premiers baptisés à Wanze seront Patricia Pirard en octobre 1964, Julia d'Or , la fille du jardinier et Dominique Dony , le fils du menuisier.

     vinalmont,wanzoul,conseil paroissial vinalmont,gaston theys,rita smets hérion

    M Thijs remet la médaille d'or de Saint Lambert à Rita pour plus de 50 ans au service de la chapelle

    (photo Alphonse Pongo) 

    Les processions démarrent une année sur deux de Wanzoul et Rita s'occupe bientôt avec ses amies du reposoir de la nouvelle potalle Sainte Barbe, celle là même qui a été érigée en 1988 par les membres et sympathisants de Qualité Village à l'angle du « grand » carrefour de Wanzoul , contre la propriété de la famille Smets .Wanzoul , pays de carriers , ne pouvait choisir que Sainte Barbe, protectrice des ouvriers menacés par le feu , comme marraine de sa chapelle et de cette nouvelle potalle

     

    Paul Smets

    La paroisse de Vinalmont a aussi voulu associer, à cet hommage à Rita, son époux Paul , et ce à titre posthume . Paul était entré au Conseil de Fabrique en remplacement de M. Dony peu de temps après l'installation de la famille Smets à Wanzoul fin des années 50. Paul Smets était resté membre du Conseil jusqu'à son décès survenu en 1986. A ce moment, Paul allait atteindre sa soixantième année et c'était deux jours après avoir organisé avec beaucoup de faste la fête pour les 60 ans du curé Marsin.

    Félicitations

    Félicitations , bravo Rita, "Sainte Rita" comme dit sa copine Marlies que Rita a accompagnée à Huy pendant 20 ans en tant que bénévole au SEF , le service d'entraide des familles , sans faire de bruit , discrète , gentille. 

     

    Les photos 

    Merci à Alphonse pour son remarquable reportage photographique .

    Toutes les photos d' Alphonse Pongo et aussi les clichés exceptionnels que Rita  nous avaient communiqués lors de la parution du livre relatif aux années 40-60 à Vinalmont, sont visibles via Vinalmont.be 

     Attention , il y a 2 galeries:

    -l'une porte sur les photos de l'album de souvenirs de Rita et Alphonse ICI

    -une seconde galerie reprend les photos d'Alphonse PONGO -merci à lui -lors de l'hommage rendu à Raymonde et Rita en l'église de Vinalmont ICI

     

    Cliquez sur une photo puis sur la seconde icône de la bannière de droite pour voir le cliché en encore plus grand ).

    Pour revoir la note consacrée à  Raymonde Gillet , une autre grande dame du village, cliquez ICI .

     

     

    vinalmont,wanzoul,conseil paroissial vinalmont,gaston theys,rita smets hérion

     Rita (photo Alphonse Pongo) 

     

     

  • La carte Ferraris de Vinalmont, un complément au plan Popp (plan Popp ci desssous plus clair que précédemment)

    Merci à Georges Close et à Myriam Georis pour leurs précieux apports 

     

    carteferraris.jpg

     Carte de Ferraris-1777 (voir le lien ci -après ) 

     

     La carte de Ferraris (1777)

     
    Pour voir Vinalmont comme il était il y a 250 ans , la carte de Ferrraris établie en 1777 est une source  compléméntaire  intéressante par rapport au plan Poop dont nous avons parlé précédemment.  Le lien vers la carte de Ferraris ICI    
     
    La carte POPP (1850)
     
    La carte Popp de 1850 environ est plus précise et vous permettra de voir qui habitait ou détenait telle ou telle parcelle en 1850 environ . Le site des Archives de l'Etat donne donc  aussi accès à une  carte Poop de Vinalmont plus lisible et plus facilement aggrandie (par rapport à notre première note ) et ce via le lien 
     
    http://uurl.kbr.be/1041099      Double cliquez plusieurs fois pour agrandir la carte
     
     

    Nous avons indiqué dans une note précédente qu'à ce plan Popp de Vinalmont est liée une matrice cadastrale avec tous les propriétaires de l’époque (donc vers 1850) (voir le fichier PDF ICI ).(NB : tournez les pages du document pdf avec la barre vertical à droite )

    Georges Close a donné un exemple de renseignement que l'on peut obenir sur ce qui se passait il y a plus de 150 ans en utilisant la matrice cadastrale et le plan Popp: à la page 4 par exemple de la matrice cadastrale, il y a un Joirès Hyppolite avec 707 comme article de référence .

    Si vous allez à la page 17, à l' Art. 707, vous voyez que c’est orthographié Joiret et qu'Hyppolite Joiret était tailleur de pierre.

    Il possédait  une maison en 34d  et une terre en 54.

    Si vous retournez au  plan avec ces infos,  vous pouvez voir où se situait sa maison (soit au Roua dans ce cas ci ) et où se situait sa terre .

    Un article explicatif complémentaire via Myriam Georis et Arthemis ICI (merci à MMe Georis)

    A vous de faire l'exercice avec vos ancêtres. 

      
    On peut comparer les parcelles de l'époque "1850" avec la situation actuelle .
     
    Et aujourd'hui
     
    La situation ACTUELLE   des localisations des terrains et des no de maisons y asssociées est donnée via le site  CadGIs . Pour voir ce qui concerne Vinalmont , utilisez le lien ...
     http://ccff02.minfin.fgov.be/cadgisweb/?local=fr_BE     NB: barre verticale gauche pour agrandir la carte 
     
  • La maison en face de l'école de Vinalmont ...Il y a 100 ans et aujourd'hui ...la suite

    Les souvenirs et nouveaux témoignages de Jean Lecocq, Michel Lemans, Norbert Dubois, Jean-Pierre Pacolet, Emile Smettin, Daniel Massin, Jacqueline Ruisseau-Ledure et Denise Graindorge

     

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    Les parties "gauche" (objet de la peinture Luc Saint Georges) et "droite " de l'habitation (maison Massin) avec au centre l'allée qui mène à l'ancienne demeure à l'arrière -Photo M Massin . 

    La maison en face de l'école (le no 8 de la rue Mottart Laloi) est aujourd'hui la propriété de Monsieur Massin. Les batiments qui constituent l"ensemble de la parcelle  voisine de chez le Dr Mélotte (ancienne maison Collin) ont été rachetés par Daniel Massin en 1981 à la famille Legros­ . La maison figurant sur la peinture de Luc Saint Georges présentée dans une note précédente est actuellement louée à une charmante ancienne prof. d'anglais.  La partie droite, en regardant la maison de l'école est occupée par Daniel Massin et sa compagne Michèle Bossy, Michèle qui est par ailleurs membre du comité des Spiteux.

    Outre ces deux habitations, il y avait autrefois, à l'arrière, une troisième demeure, une maison que l'on ne voit pas à partir du chemin

    Mais nous pouvons la découvrir à partir de la photo aérienne que nous a fait parvenir Jean Lecocq , soit une vue d'ensemble du site avec les 3 parties du complexe. Perpendiculairement à la rue Mottart Laloi, on trouve donc la maison que l'on ne voie pas du chemin, celle avec le long toit orangé.

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    Merci à Jean Lecocq pour cette vue d'ensemble Google earth  avec la maison Mélotte à gauche et donc au centre la maison no7 , avec la partie arrière perpendiculaire à la rue (toit "jaune")

    Cette partie arrière du complexe,  la doyenne de Vinalmont, Denise Graindorge, bientôt 97 ans, s'en souvient très bien : elle y a connu vers 1938, une famille Houlmont dont le fils s'appelait Raymond et qui hébergeait un pensionnaire âgé appelé Jules Graindorge.

    Cela rejoint les souvenirs d'enfance de Norbert Dubois, l'ex Wanzoulois: il se rappelle que ses grands parents maternels, la famille Graindorge (les parents de Charlotte et Juliette Grandorge) ont eux aussi habité une partie de cette maison.

    Et quelques années plus tard ...toujours à propos de cette maison au bout de l'allée de la maison du no 8, Jacqueline Ruisseau-Ledure, la fille de Denise Graindorge, la petite-fille de Charles Graindorge et Jeanne Delhamende, nous raconte: 

    - Je suis née le 14 mai 1943 et j'ai habité mes 6 premières années au no 7 de la rue Mottart-Laloi (en face de chez Alphonse actuellemment ) à côté de la maison actuelle de Monsieur Massin , le no 8. Je me rendais, presque chaque jour, au n° 8, dans la petite maison au fond de la cour.

    A la fin des années '40, cette maison  était occupée par Mathilde « Nanet », veuve de Sylvain Daubée. Elle avait perdu son fils Pol (père de Robert Daubée) dans des circonstances dramatiques. En effet, il avait été tué par le train, au passage à niveau de Wanze, en compagnie de Pol Vincent. Leur tracteur, chargé de betteraves, avait été happé par le train.

    J'ai toujours en mémoire la toile cirée sur la table, le bol, le sucre, le sirop et la tartine de beurre. L'odeur du café, cuit et recuit sur le coin du poêle, flottait toujours dans l'air.

    Mathilde avait des goûts étranges car elle aspergeait son assiette de frites avec du sucre fin.

    Le peu qu'elle possédait était toujours rutilant de propreté.

    Ensuite, vinrent Olivier (Malaise?) et Arnoldine, laquelle était rebaptisée « Radoline » par André Polet, lorsqu'il était tout petit.

    Jacqueline se souvient aussi de la maison où a habité le peintre Luc Saint Georges à savoir la maison Racoux (maison Emmanuel Gillet, au dessus de chez Alphonse Pongo  aujourd'hui). 

    - Vu de mes 5 ans, l'atelier de chez Racoux me paraissait immense.Le mardi-gras, les malles, remplies de « costumes de princes » , réalisés par Lambert Racoux , me fascinaient. C'était l'univers de ma petite enfance.

    Le garde champêtre Joseph Bolly a aussi habité cette demeure du bout de l'allée. 

    De 1954 à 1956 , c'est un cordonnier, Charles Lecocq, qui occupe la maison au fond de l'allée du no 7, maison à laquelle était annexée des étables . L'épouse de Charles est l'amie de la maman de Michel Lemans : c'est Marie – Thérèse Rasquin -Lecocq . Il y aura 4 garçons dans la famille Lecocq-Rasquin: Bernard, Jean , Dominique et Marc.

    Jean Lecocq nous dit :

    - Marc, mon petit frère,  est né à Vinalmont en mars 1955. Son parrain sera Jean Collin, le voisin vétérinaire. Notre famille est alors partie pour le Canada ...

    Merci à Michel Lemans et Jean Lecocq pour ces témoignages. 

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    La maison à l'arrière (photo 1991- YJ)

    La famille Pacolet habitera alors cette même maison du bout de l'allée de 1956 à 1961. Dans un précédent article, nous avons évoqué cette époque de Marcel et Solange,  le papa et la maman Pacolet, de Marie-Claire, Jean-Pierre, Maurice et Francis, les enfants . (Merci à Jean -Pierre pour sa précieuse contribution).

    Dans ses notices du Patrimoine Hutois, M Comanne , l'historien de Vinalmont, fait état d'une porte datée de 1755 avec les initiales AP sur la bâtiment perpendiculaire qui a été habitée par les familles Lecocq et Pacolet . M Comanne fait mention pour l'ensemble du complexe d'une construction du milieu du 18ième siècle (sur base de l'indication 1755 sans doute en partie)

    Au départ, l'ensemble du complexe était la propriété des 3 soeurs Jamar (voir la note précédente). Les soeurs Jamar occupaient elles même  la partie de droite en regardant de la rue , la maison au poirier (voir aussi la photo aérienne). En 1956, 2 sœurs Jamar y habitaient toujours : Zélie et Elise. Zélie est décédée  en 1957 (ou 1958) et Elise a été hébergée à la fin de sa vie chez Eugène Derclaye .

     

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    La maison au poirier ou maison Jamar , Smettin , Legros et aujourd'hui Massin (photo  1991 YJ)

    La famille Smettin occupera donc cette partie de la maison (voir la note précédente) vers 1963. La petit maison objet de la peinture de dessinée, devenue insalubre , servait pour ranger les vélos et d'atelier et certains des bâtiments à l'arrière étaient utilisés comme remises. (merci à Emile Smettin pour sa contribution et l'idée originale )

    La famille Legros succédera à la famille Smettin . Et donc maintenant c'est Daniel Massin et sa compagne qui occupent cettte partie droite de l'habitation . La boucle est bouclée.

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    Entrée vers la maison au poirier -Photo 1991 (YJ) 

    La partie de gauche sur la photo aérienne (ou en regardant de l'école ) a donc été longtemps été inoccupée avant sa réhabilitation complète par M Massin . Cette bâtisse a cependant une longue histoire. Elle aurait été une forge selon Daniel Massin : « Marcel Pacolet m'avait raconté qu'en des temps reculés, la maison de la peinture était l'atelier d'un maréchal-ferrant. D'où la présence des 3 arcades pour faire entrer les chevaux. A l'intérieur de la maison existe toujours une goulotte qui permettait de tirer l'eau dans le puits contigu pour abreuver les bêtes.

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

    La partie gauche de l'habitation (maison Guillaume) avant réhabilitation et l'allée qui mène vers la maison et les granges-étables  à l'arrière (photo D. Massin)

    Jean Lemans confirme : « Je crois que c'est mon grand père Marcel Lecocq qui me l'a dit... C'est la disposition des deux encadrements de porte juxtaposés que j'ai vue à d'autres endroits qui confirment la chose. Une porte est prévue pour l'accès au travail qui servait à maintenir le cheval en place et l'autre porte est nécessaire pour le passage des hommes ».

    Dans la seconde moitié des années 50 , Jean -Pierre Pacolet se souvient que cettte  petite maison « de devant » à gauche était louée à une famille avec 3 ou 4 enfants dont la maman s’appelait Christiane…. Cette famille possédait...une roulotte qui était stationnée le long du mur à gauche. Et il ajoute (voir note précédente ) : «  Ces personnes ont déménagé à Marchin et ont été remplacées par Lucien et Alexandrine Guillaume, les grands parents de Monique et Robert Guillaume".

    Et donc aujourd'hui fin de l'histoire pour cette partie gauche du complexe avec une sympathique prof d'anglais à la retraite, Mme Hanquenne, dans un bel écrin de verdure et une maison rénovée.

     

    daniel massin,jean-pierre pacolet,emile smettin,jean lecocq,jean lemans,rue mottart laloi,vinalmont

     La partie droite réhabilitée par Monsieur Massin: une ancienne forge ? (photo D Massin )

     

  • Une peinture d'une maison de Vinalmont : la reconnaissez vous ?

    Emile Smettin, l'ex Vinalmontois, a retrouvé cette peinture d'une demeure où il a vécu au début des années 60

     

    15384532_1919216188308906_2424127796004644400_o (1).jpg

    Les propriétaires de cette habitation de la rue Mottart-Laloi, dès les années 40, c'étaient les 3 soeurs Jamar, Emilie, Elise et Zélie. Elles habitent donc dans  la petite cour en face de l'école, une demeure à droite de la maison patricienne habitée alors par la famille Collin (aujourd'hui propriété de M et Mme Mélotte) et à gauche de l'habitation de Charles et Jeanne Graindorge-Delhamende. La  maison des 3 soeurs fait partie d'un ensemble qui aurait constitué un prieuré. Chaque semaine, à tour de rôle, une des soeurs reste à la maison pendant que les autres se rendent à la messe ou vont faire les courses. Le grand sport des Vinalmontoises derrière leur fenêtre, c'était de répondre à la question: qui est ce qui manque aujourd'hui? 

    La maison , c'est en fait un petit complexe; il y a eu jusqu'à 3 ménages qui y ont vécu ensemble. Joseph Bolly, le garde champêtre, y a notamment vécu. 

    La famille Pacolet a occupé l'habitation au fond du couloir central  durant la période 1956-1961. 

    Les  enfants de l'école regardaient toujours d'un oeil admiratif Marcel Pacolet qui travaillait le long du talus de l'école: Marcel coupait les herbes à la faux, d'un geste large. Mais ce que tout le monde  attendait, c'était le battage de la faux. Quand la faux a perdu de son tranchant, il faut la "battre " : il faut amincir la bord tranchant de la lame  en la frappant avec un marteau sur une enclumette puis l'aiguiser avec une pierre à aiguiser au grain fin. Spécialiste incontesté du battage de faux, Marcel Pacolet réalisait ce travail pour les voisins, les amis, ou les ouvriers communaux, en fait pour tout ceux qui devaient couper des herbes dans les prairies (pour la fenaison)  ou dans les pelouses ou les talus. 

    Vers 1956-57, la petite maison, devant, était louée à une famille avec 3 ou 4 enfants dont la maman s’appelait Christiane…. Cette famille possédait...une roulotte qui était stationnée le long du mur à gauche.

    Jean -Pierre Pacolet se souvient:" Ces personnes ont déménagé à Marchin et ont été remplacées par Lucien et Alexandrine Guillaume, les grands parents de Monique et Robert Guillaume. Lucien était alors âgé de plus de 80 ans et j’ai le souvenir qu’il chiquait du tabac et crachait sa salive dans un seau, si bien que, lorsqu’on entrait dans sa cuisine, on avait cette odeur de tabac mâché qui prenait à la gorge. Cette habitation était très exiguë et modeste, une petite cuisine, une petite chambre à coucher et une remise. Mais on y était bien et on y allait souvent.

    Et pourtant, on a déjà embêté pas mal le vieux Lucien.  

    Nous jouions au football dans la petite prairie à droite mais également dans la cour juste à l’avant de la maison. Et quelque fois, le ballon atterrissait dans la vitre des malheureux grands parents Guillaume et c’était un drame …une vitre cassée…Heureusement, mon papa, après nous avoir copieusement engueulé,  réparait au plus vite les dégâts.

    Notre petite cour, c'était un vrai paradis pour nous -Jean-Pierre, Anne-Marie, Maurice, Francis Pacolet - et nos copains , une plaine de jeux , un  Walibi : on y faisait des acrobaties en vélo, on y jouait aux billes (avec Francis Goesens notamment),  à « cache-cache »  notamment dans le jardinet à gauche (au grand désespoir de nouveau des grands parents Guillaume). Bientôt , on a commencé à  jouer sur un petit kicker de fortune avec Marc Sohet et Paul Van Hoecke...les temps modernes commençaient ...

    04-p20120327-paulvincent-communionpaul1960environ-900.jpg

    Sur son 31, la jeunesse de Vinalmont au début des années 1960 . Qui reconnaissez-vous ? Parmi eux , Jean - Pierre Pacolet 

    Puis , tout s'est emballé :Lucien et Alexandrine nous ont quitté, nous avons déménagé."

    La famille Smettin arrive alors vers 1963 dans le "complexe" .  La famille était nombreuse avec Emile Smettin, ses frères Charly, Eric, le cousin Jean -Marie  et sa soeur Juliana, celle là même qui sera championne de Belgique d'accordéon. Claude , le grand frère , deviendra un cycliste reconnu dans la région.  La famille Smettin quittera quelques années plus tard la rue Mottart Laloi pour s'établir rue Quique et gérer le café de chez l' "Quique" .

    Les demoiselles Jamar décèdent bientôt  et les maisons deviennent  la propriété de la famille Legros , une famille qui revenait d'Espagne dit-on ...

    Et notre peinture dans tout cela? 

    L'artiste peintre , c'est Luc Saint Georges ,un ami de la maman de Daniel Haid. Luc Saint Georges habite rue Mottart Laloi aussi mais dans la partie de la rue encerclant l'école pour remonter vers la rue Albert 1. Il séjourne dans la demeure actuelle de la famille d’Emmanuel Gillet. Il n'y habite pas seul : il a été hébergé par Emile et Lambert Racoux. Si Emile a été  tailleur de pierre comme tout Vinalmontois, Lambert, lui, était  tailleur de vêtements. Quand son épouse Laure vivait toujours ,ils s'étaient même spécialisés dans la confection et la location de costumes de carnaval. Et, commercants hors pair, pour faire marcher les affaires , ils organisaient eux-mêmes , dans leur salle , les plus beaux bals masqués de la région. Et en plus , chez eux, on vendait  des chiques et on  jouait aux quilles...pour de l'argent. 

    Toujours est -il qu' on doit à leur locataire et ami, Luc Saint Georges, la peinture d'une maison du village de Vinalmont que nous a présenté Emile Smettin. Merci Emile.

    Connaissez vous d'autres peintures du village ?  N'hésitez pas à me les faire parvenir.303404_3282636738894_1317093860_n.jpg                                                                        Emile Smettin 

  • Vinalmont: 2016 en 140 photos

    Il se passe toujours quelque chose à Vinalmont 

    vinalmont 2016,rétrospective vinalmont wanzoul roua 2016

    Dans la galerie photos « VINALMONT 2016 EN IMAGES » vous revivrez quelques moments forts de la vie sociale, culturelle, festive et sportive à Vinalmont : le fameux black out de début d'année 2016 sous la neige ,  Charles Gérard en vedette de l'expo "Aimons nous " de Christian Jadot , les classes de neige de l'école , le 4ième concert de la Saint Vincent avec un blind test de Janine Hermant ,  le photographe Jean-Paul Hubin avec "Des Gens et Cie" , le le bal du carnaval de l'école , Simon Dierickx et Benoit Lechien qui traversent la Meuse sans trembler,  les salons du vin organisés par Nicolas Kockelmans à Huy et par Frédéric Lepage à Wanze , la marche Adeps des Spiteux ,le trompetiste wanzoulois Thierry Huart au concert de l'harmonie d'Antheit , Arthur Denayer , le nouveau conseiller au conseil communal des enfants , Jean -Marie Vanebempt et son expo "Huy en quartiers", Jean-Paul Smets et Martine Dumoulin  qui organisent et exposent lors de la manifestation du Photo Club de Huy .

     

    vinalmont 2016,rétrospective vinalmont wanzoul roua 2016

    Et aussi l'opération Wapp et le nettoyage de printemps du village par les élèves de l'école de Vinalmont ,  l'habitat sous toutes ses coutures: Jean-Marie Faniel y défendait ses couleurs , Benjamin Zubricky son Univert impitoyable , Kadour Mokedem , "son" Prologe  , Contraste, son  Architecture; sans oublier les expos des photographes Francois Goffin et Michel Cleeren ou la fabuleuse aventure d'Hervé Tettelin aux US. 

    2016 , c'étaient encore les stages sportifs pour enfants de Bernadette Kockelmans et des Spiteux , c'étaient aussi le Parcours d'Artistes pour Farida Afhim, Kristel Tasiaux , Patricia Bader, Martine Dumoulin , Marcel Hubin , Claudine Grodent, Marcel Hubin,  et aussi le festival BD d'hanret d'Olivier Comanne  , la balade canine de la SPRA du Roua , Francois Peeters et sa "Diligence" à l'Atelier Rock de Huy;  Armelle , Jonas et Arthur au festival du Grain d'Art d'Antheit , le Zapping de l'école avec en plus l'invité surprise Kevin Roquet ; Vinalmont et Wanze 2030 avec Alphonse Pongo , William Lambion , Liliane Fontaine au château de l'horloge à Bas -Oha , Léonard Pongo et le prix Vocatio, Justine Faniel , la "(b)Elle" de Wanzoul, le fabuleux  cabaret aux chansons de Qualité Village avec Halliday , Dorothée, Lamiel, Patrick et tous les autres .

    Et  de plus   la fête à Wanzoul avec son théâtre , son jogging , ses jeux populaires, son barbecue géant , le départ de Mme Brigitte de "son" école de Vinalmont, les portes ouvertes de la maison des jeunes , les cartes postales de de la Coop, de la grand route , du château , de l'église , du circuit du tram avec la collaboration des collectionneurs passionés Stéphane Riga, Fernand Richard , Jean -Marie Vanebempt ; la sage femme Anaïs Maréchal , la messe du 15 août au Roua , Didier Falise et ses JO , l'Afrique de Jean -Marie et Nicole Vandenabeele , Lucie Vanroy dans "Une brique dans le ventre ".  

    vinalmont 2016,rétrospective vinalmont wanzoul roua 2016

    Et en plus , le projet de construction d'une nouvelle école  la marche du Télévie, la balade des Spiteux  , la journée du Patrimoine à Vinalmont avec en vedette l'église et la Maison des Jeunes , le concert des Dirty Pretty Lips, les fêtes de quartier , le traditionnel et succulent repas de l'école , Alexine Francotte et le collectionneur de rêves ,  le rallye du Condroz à Wanzoul, Haloween, la bénédiction des animaux à la Saint Hubert avec l'unité pastorale , la Saint Nicolas de Qualité-Village et des Spiteux, le relais sacré ,le marché de Noël au Fourneau Sainte Anne avec le groupe musical One step from you et le feu d'artifice ; la bourse aux jouets et les chants  de Noël de l'école , le pont de Soleil avc son réseau Natagora , ses musiciens , ses footballeurs , sa fête de quartie;  nos athlètes Vinalmontois mis à l'honneur à Huy ...

    Ouf ...et cela va continuer en 2017 grâce à vous.

    Le lien vers les photos en cliquant ICI

    N'hésitez pas à partager avec les Vinalmontois, anciens et nouveaux  et avec vos amis participants aux activités vinalmontoises .

    Merci pour leurs magnifiques photos à  Anaïs Delcourt, Louis Maréchal, Christian Jadot, Ophélie Tirtiaux , Anique Denayer, Thomas Stasse, Cédric Meunier, Agnès Piette, Corine Bastide,, Chloé Hasselmans ,  Bernadette Kockelmans, Dany Goffin ,  Claudine Debauchies , Pascale Perrin , le Service Communication de Wanze . 

     Et déjà l'agenda 2017 sur Vinalmont.be...

     

    Et il y a deux ans , pour les nostalgiques , via Vinalmont.be , 140 autres photos via http://www.vinalmont.be/galeriejb/synth-se-ann-e-2014

    vinalmont 2016,rétrospective vinalmont wanzoul roua 2016

  • De Vinalmont à Statte : à l'école ou au travail avec le tram (2ième partie)

     Le train train quotidien des Vinalmontois et Wanzoulois

    20161123-lr-tram-5.jpg

    Dans notre petite note d'hier , nous avons rappelé que le tram a régi le transport des personnes et des marchandises à Vinalmont, à Wanzoul (et dans tout le pays ) depuis 1888 déjà .

    Dans « J'ai encore rêvé ..Vinalmont », les Vinalmontois et Wanzoulois racontent leurs aventures de tous les jours en tram .

    -  Vite, dépêchez-vous, le voilà! et Denise Goffart se met à courir.

    -  On a encore bien le temps répond Nelly Gemine.

    -  Non, non, regarde, on voit le phare, il faut se presser.

    Denise, Nelly, José et Monique Macherot, Marcelle Robert, Paula Champagne entament une course effrénée depuis Wanzoul jusque l'arrêt des Potalles, rue du Tram  actuellement encore . Diable, il ne faut pas rater le tram qui arrive de Chapon-Seraing!

    Levées à 5 h 30 du matin, parties de chez elles à 6 h 05, elles montent dans le tram de 6 h 40 qui arrive à 7 h 10 à Statte en passant par Wanze , Petit Wanze, Antheit. De Statte, elles prennent leur courage à deux mains ou plutôt à deux pieds pour rejoindre Huy et le lycée vers 7 h 45 et aller à l'étude jusque 8 h 30, heure du début des cours.

    En chemin, près du collège Saint-Quirin, rue Entre-Deux-Portes, elles croisent l'allumeur de réverbère qui procède à l'extinction des lanternes.

    Le soir, le retour copie les étapes de l'aller, en sens inverse. La seule différence, c'est que le tram peine dans la côte ramenant les étudiantes chez elles au plus tôt à 17 h 45.

    20161123-lr-tram-13.jpg

    Le tram, cahin-caha

    Pourtant, la dénivellation maximum ne peut dépasser 1,2 pour cent, ce qui oblige notre vaillant petit tram à serpenter depuis Statte jusque Vinalmont ; déjà essouflé aux Tombes à Antheit , il garde cependant son rythme dans les lacets qui le font passer et repasser sur le chemin des Vallées (actuellement rue Vandervelde et Reine Astrid) . Il passe ainsi devant la maison d'Elvire Vanebempt et traverse le terrain qui deviendra le living de la première maison de Louis Maréchal , rue Vandervelde aujourd'hui . Il atteint alors la maison du Tram (maison Mathy) , rue du ..tram. C'est l'occasion de s'arrêter de s'enfiler un petit remontant chez Marie al'Tram et chez Pierre Duchesne, le menuisier .

    Il reprend son souffle pendant que le «grand Bernard», le machiniste attitré, charge et décharge les colis.

    Les roues du tram trépignent sur l'assiette de voie, large de 3,5 mètres; le tram  s'élance prêt à foncer, parcourt un mètre, freine et bloque. Il a aperçu la petite Marie qui arrive en courant, une pile d'enveloppes sous le bras. Ce sont les soumissions de son papa, Paul le menuisier, que sa maman a rédigées de sa plus belle plume. Elle les glisse dans la boite aux lettres accrochée au dernier wagon. Ouf! Il s'en est fallu de peu.Le tram repart fièrement laissant derrière lui son odeur de vapeur mêlée de fumée de charbon et emportant les précieuses missives

    Le vicinal effectue alors une boucle dans la rue des Potalles pour remonter vers l'actuelle route de Villers . Certains se plaignent de sa lenteur . Il faudra donc attendre demain pour la suite des exploits du tram . 

    20161123-lr-tram-9.jpg

     

    Merci  

    Un grand merci à Stéphane Riga qui nous a donné accès à sa remarquable collection de cartes postales , à Jean – Marie Vanebempt , le Vinalmontois qui a récemment exposé ses cartes postales hutoises à l'hôtel de Ville et qui participera le WE des 9-10-11 décembre au marché de Noël du fourneau Sainte Anne avec ses cartes postales toilées , à Fernand Richard qui connaît comme sa poche et Vinalmont et le monde enchanteur des cartes postales. A Francoise Vandersmissen , la spécialiste de la gare de triage de chez Deresteau . Merci aussi aux contributeurs de « Tu es un vrai Hutois si.. »: Statte , c'est déjà Huy .

    20161123-lr-tram-19.jpg

    « Le grand Bernard » , le machiniste attitré du tram  : ici , le second à partir de la gauche avec ses collègues , devant la locomotive

    Photos, carte postales  et notes 

    Toutes les cartes postales et photos ICI . N'hésitez pas à transmettre via mail (yvan.joiret@skynet.be )ou via facebook Vinalmont vos remarques , identifications de noms de rues du tracé du tram , de noms d'habitants ou de commerces apparaissant sur les cartes postales

    Notre article précédent : la première note sur le tram ICI : "Vinalmont sans voiture"

    Et demain , la troisième note sur le vicinal:«Les trains de voyageurs mais aussi de marchandises à Wanzoul et Vinalmont»

    20161123-lr-tram-23.jpg

     

  • Vinalmont sans voiture : il y a 100 ans , il n' y avait pas d'autos  au village. Aucune .

     C'était l 'époque du tram.

     

    20161123-lr-tram-22.jpg

    Aujourd'hui , demain et après -demain : nous présenterons chaque jour une série de cartes postales liées à la période « du tram » à Wanzoul et Vinalmont

    Aujourd'hui, même dans les petits villages , même à Vinalmont ou à Wanzoul , tout le monde se plaint de la circulation , du trop d'autos , de la trop grande vitesse. Alors qu'en 1916, il y a 100 ans , les cartes postales montrent des routes étonnamment vides . Pas d'autos , pas de motos .

    Il a fallu attendre la fin des années 1930 pour voir dans notre village un peu plus de 10 voitures pétaradantes qui ne roulaient pas bien vite et étaient réservées aux plus riches.

    Au lendemain de la guerre 14-18, bon nombre de charrettes sont encore tirées par des chiens . Les gens se déplacent à pied , en sabots et la brouette est bonne à tout transporter. Dès le début des années 20, c'est le règne de la traction hippomobile:le cheval a pris le pas sur l'âne, le boeuf ou le chien.

    20161123-lr-tram-15.jpg

    Si petite et déjà sur les rails ...à Vinalmont (Crédit photo :Jean Bada) 

    Mais les Vinalmontois ont le tram . Le vicinal, le tram, apparaît à Vinalmont déjà en ...1888 . La ligne 20 , longue de 26 kms, est alors ouverte . Elle relie Vinalmont à Statte et à Waremme . La ligne vers Hannut ,elle, sera ouverte en 1915

    Le tram sera le moyen privilégié des ouvriers de Wanzoul et de Vinalmont pour se rendre à la grande gare régionale de Statte, en passant par Antheit , Petit-Wanze , Wanze . Pendant et après la guerre, jusqu'en 1952 , les écoliers de l'enseignement secondaire peuvent aussi compter sur le tram pour sortir de Vinalmont et rejoindre Statte , la porte d'entrée de la ville de Huy et de ses grands établissements scolaires (l'Agri, l'école normale , Saint Quirin , l'Athénée, les écoles techniques...) .

    Le tram sera aussi un moyen de transport de marchandises : les pierres de carrière du Roua et le charbon notamment, les betteraves , les bottes de lin...  

    Les cartes postales datant souvent du début des années 1900 nous aident à reconstituer le tracé du tram de Vinalmont à Statte .

    20161123-lr-tram-3.jpg

    Merci 

    Un grand merci à Stéphane Riga qui nous a donné accès à sa remarquable collection de cartes postales , à Jean – Marie Vanebempt , le Vinalmontois qui a récemment exposé ses cartes postales hutoises à l'hôtel de Ville de Huy et qui participera le WE des 9-10-11 décembre au marché de Noël du fourneau Sainte Anne avec ses cartes postales toilées , à Fernand Richard qui connaît comme sa poche et Vinalmont et le monde enchanteur des cartes postales. A Francoise Vandersmissen , la spécialiste de la gare de triage de chez Deresteau . Merci aussi aux contributeurs de « Tu es un vrai Hutois si.. »: Statte , c'est déjà Huy .

    20161123-lr-tram-26.jpg


    Les cartes postales et photos 

    Toutes les cartes postales et photos ICI via Vinalmont.be. N'hésitez pas à transmettre via mail (yvan.joiret@skynet.be )ou via facebook Vinalmont vos remarques , identifications de noms de rues du tracé du tram , de noms d'habitants ou de commerces apparaissant sur les cartes postales. Vous pouvez aussi enrichir la collection en envoyant des cartes postales ou photos complémentaires . 

    Nos prochains articles

    Demain : en route vers l'école avec les jeunes étudiantes

    Après-demain : train de voyageurs mais aussi train de marchandises

     

    20161123-lr-tram-21.jpg

    De sa maison de la rue des Potalles , Suzanne voit l'ancienne gare  

    de la rue du tram(crédit photo : Michel Corbier) 

     

     

  • Ce jeudi 10 novembre, le relais sacré s'est arrêté sur la place des Héros de Vinalmont

    Les enfants de l'école sont  venus nombreux , très nombreux accompagnés du personnel enseignant

    20161110-relaissacre-7.jpg

    La cérémonie d'hommage aux héros des deux guerres a été rehaussée par la présence des portes drapeaux des associations de combattants - les Vinalmontois Pol Dubois  et Francis Goessens notamment - et par celle de l'échevine de la citoyenneté et de l'enseigement Martine Dabée  .

    Après le dépôt de fleurs par les enfants devant le monument, l'échevine de la citoyenneté et de l'enseignement s'est adressée spécialement aux écoliers et a dit toute l'importance de se souvenir -encore maintenant et encore demain- du combat de nos aïeux pour défendre nos libertés.  

    Une galerie PHOTOS ICI via Vinalmont.be 

    20161110-relaissacre-2.jpg