vinalmont

ancien cimetière de vinalmont

  • La résurrection du cimetière de Vinalmont (l'ancien)

    Une formation du Château Féodal qui enterre les inquiétudes 

     

    20140225-desherbage425002.jpg

     

    Les prémisses

    La mise en valeur de l'ancien cimetière de Vinalmont , cimetière situé autour de l'église, avait été une demande de nombreux habitants de Vinalmont et aussi de Qualité Village Vinalmont lors de l'enquête menée par le « château féodal de Moha » et de son animatrice Fanny Dominique , elle même historienne .

    Avant d'intervenir au niveau de la maçonnerie , on a vite vu qu'il convenait d'intervenir au niveau des végétaux invasifs. Mais ce n'était pas si simple

    Le Château féodal de Moha et la Paix Dieu entrent en action

    La section «Formations patrimoine /tourisme «  du château féodal de Moha » (Pays Burdinale Mehaigne) a donc répondu à l' appel des Vinalmontois en organisant une formation dédiée aux traitements des végétaux invasifs dans les murs qui s'est déroulée dans l'enceinte du vieux cimetière . Une formation sur le terrain donc , sous la pluie parfois, pour les courageux élèves qui , durant une semaine entière , ont écouté les conseils du formateur avant d'appliquer les directives « in situ »

    La préservation des espèces naturelles est devenue une priorité dans notre société actuelle.

    Cependant, lorsque celles-ci s’installent au creux des joints des murs, elles peuvent avoir des effets néfastes pour la conservation du patrimoine. 

    Avant d’intervenir sur les édifices envahis, il est nécessaire de bien diagnostiquer les différentes espèces de végétaux et leur impact sur l’élément bâti afin de choisir l’intervention la plus appropriée.

    La formation

    Cette formation a été initiée par « les amis du Château féodal de Moha «  en collaboration avec l'IPW et son centre des métiers du patrimoine «  La Paix Dieu »

    Le stage a permis de distinguer les végétaux inoffensifs qui protègent les murs, les embellissent et qui participent à la biodiversité (insectes, papillons)… de ceux qui sont redoutables pour leur conservation. 
    Les méthodes appropriées pour la préservation du patrimoine on été enseignées
    Les participants ont donc pu élargir leur connaissance du 24 au 28 février
    Le leader du stage était Jacques de Pierpont, formateur IPW, de la Paix Dieu , spécialiste dans les pathologies des bâtiments anciens .
    Les participants venaient d'horizon très variés avec des objectifs parfois très différents. Certains sont à la recherche d'un emploi comme la dynamique Okhindo , d'autres venaient pour le plaisir ; tous souhaitaient acquérir de nouvelles compétences dans le domaine du patrimoine ; étaient intéressés par les techniques de construction à l'ancienne et souhaitaient faire revivre d'anciens savoir faire .

    Les participants

    Sur la photo de groupe , on reconnaît Nicolas Lecocq d'Antheit, Julie Petignot de Moha, Didier Stordeur de Burdinne, Denis Boxus de Wanze Nicolas Weber de Braives et Okhindo Tserendagua de Couthuin. Merci à eux pour la qualité de leur travail et pour leur bonne humeur . 

    Et la suite ...

    Ce travail constitue une première étape mais elle est primordiale .

    Les troncs d'arbre ne sont pas déracinés pour éviter de desceller les pierres des murs : les souches , les racines sont traitées avec des produits spécifiques pour plantes ligneuses , de manière à avoir un impact écologique minimum ( voir les photos dans la colonne de droite ou en cliquant ICI )
    Cela permettra aux spécialistes de la pierre et aux maçons d'intervenir facilement, sans risque en respectant la structure architecturale d'origine . Ce sera la prochaine étape de la réhabilitation de « l'ancien cimetière » qui a une valeur historique non négligeable comme l'a démontré un historien reconnu

    L'inventaire d'Adrien Kockerols

    Le cimetière a une longue histoire qui a été retracée par l'historien du patrimoine M Kockerols dans une plaquette exhaustive .

    Adrien Kockerols a fait un inventaire détaillé des monuments du cimetière : ils couvrent une période qui va du milieu du 16ième siècle au milieu du 19ième. On reconnaîtra trois types de monuments: les dalles, placées à même le sol de l'église (1 exemplaire à Vinalmont), les stèles encastrées dans les murs de l'église (2 exemplaires à Vinalmont), les croix plantées dans le sol du cimetière extérieur.

    Du point de vue iconographique, on distingue à Vinalmont une dalle avec gisant (tombe où l'on représente le défunt couché), deux stèles murales avec effigie de "priants" (les défunts sont représentés agenouillés),  deux dalles à épitaphes (il n'y a pas dans ce cas d'effigie du défunt mais seulement du texte).

    Les noms des défunts sont des noms bien connus à Vinalmont et Wanzoul: citons Courtoy, Delhamende, Dethier, Dony, de Géradon, Leurquin, de Marneffe, Mahy, Orban, de Wansoul, Wilmart.

    La restauration du mur d'enceinte

    Rappelons aussi que le mur d'enceinte du vieux cimetière a déjà été restauré par les Jeunesses du Patrimoine lors des étés de 1998 et 1999.

    Plus d'infos via

    le site de Vinalmont (qui vous présentera des photos au format plus grand )

    https://www.facebook.com/pages/Formations-Tourisme-Patrimoine/221028784630342

    le château féodal de Moha

    les PHOTOS du blog