vinalmont

doyards

  • Le frêne centenaire de la rue des Doyards à Vinalmont a vécu son dernier jour

    C'était ce lundi ....

    20180318-frene-350.jpg

    Le frêne vit là ses derniers moments (photo Chloé Hasselmans) 

    Les habitants du triangle à Vinalmont (Doyards haut, rue Vandervelde , rue des Vallées) sont dynamiques, on le sait . Ils ont l'âme artistique et n'hésitent jamais, lors des fêtes de quartier,  à user de leur créativité pour préparer des plats aussi beaux que bons , pour savamment décorer les tentes qui les rassemblent ou pour rendre spectaculaires leurs vêtements. 

    Mais, en plus, nous vous en avions parlé l'année passée ,  Liliane Davagle , son époux  et ses voisins ont eu une idée d'un "quatrième type" : non loin de la sculpture en pierre calcaire dressée actuellement en face chez Pierre Omalsky,  pourquoi ne pas mettre en place une seconde sculpture rappelant le frêne centenaire de la rue Doyards quand ce frêne serait abattu (ce frêne risquant  en effet d'être un danger pour la maison qui est sa voisine)  . 

    20150212-sculpturesroua-23.jpg

    Le frêne à la fois près de la route et de la maison de M Princen jusqu'à... aujourd'hui 

     

    Et cet arbre a été abattu aujourd'hui ...

    20180318-frene-353.jpg

     

    Mais cet arbre , les gens du coin y étaient , y sont toujours sentimentalement attachés : il était  là depuis des décennies , depuis plus de 100 ans . Il avait tout vu dans le quartier : Eugène Pirard écoutant la 1ière T.S.F. du village en 1927,  Mme Piron qui , en 1943, cachait Youri, un aviateur russe pendant la guerre , en distrayant les allemands en chantant " Après notre esclavage viendra la liberté",  André Colot qui écrivait son tout nouveau livre "Fantôme dans la nuit" en 1961, Paulette Joiret qui, à la même époque ,  jouait au foot sur le terrain en pente derrière le frêne avec tous les enfants du coin, Victor Fontaine qui , plus récemment , s'entrainait à la pétanque .

    Liliane, Jean -Luc , Paulette , Léon, Pierre , M Princen et les voisins ont donc demandé à  récupérer 1 tranche (ou  2 ou 3 ) du tronc de l'arbre abattu et la (les )  mettre artistement en exergue sur un support adéquat ...Tout est possible au Triangle :

    -3 tranches pour symboliser les 3 rues amies , ou pour rappeler le rôle bornier de l'arbre centenaire :  il appartenait à la fois à la Commune (le tram passait par là), à la famille  Pirard  et à Georges Vestraeten (son petit-fils M. Princen a fait bâtir sur le terrain en contre-bas de l'arbre)

    -2 tranches pour immortaliser tous les amours nés sous ce frène,

    -1 tranche pour une longue tranche de vie à vivre ensemble ..

    Suite à la prochaine aventure et à la découverte de la création souvenir de nos amis du triangle 

    Merci à Chloé Hasselmans , la spécialiste Reiki du bas des Doyards, pour la photo d'entête ...

    20180318-frene-352.jpg

  • Fête de quartier au triangle rues Vandervelde , Vallées et Doyards haut

    La rue Doyards pourrait devenir la rue "des Sculptures ": les voisins du "triangle" ont un projet . 

     

    DSCN8859.JPG

     

    Les habitants du triangle à Vinalmont sont dynamiques, on le sait . Ils ont l'âme artistique et n'hésitent jamais à user de leur créativité pour préparer des plats aussi beaux que bons , pour savamment décorer les tentes qui les rassemblent ou pour rendre spectaculaires leurs vêtements: Yves Saint-Laurent n'est jamais loin. 

    Mais, en plus,  Liliane Davagle a eu une idée d'un "quatrième type" : non loin de la sculpture en pierre calcaire dressée actuellement en face chez Pierre Omalsky,  pourquoi ne pas mettre en place une seconde sculpture rappelant le frêne centenaire de la rue Doyards dont on a projeté l'assassinat . Ce frêne risque en effet d'être un danger pour la maison qui est sa voisine  . Il faudrait donc l'abattre selon les services communaux .

    20150212-sculpturesroua-23.jpg

    Le frêne à la fois près de la route et de la maison 

    Mais cet arbre , les gens du coin y sont sentimentalement attachés : il est là depuis des décennies , depuis plus de 100 ans . Il a tout vu dans le quartier : Eugène Pirard écoutant la 1ière T.S.F. du village en 1927,  Mme Piron qui , en 1943, cachait Youri, un aviateur russe pendant la guerre , en distrayant les allemands en chantant " Après notre esclavage viendra la liberté",  André Colot qui écrivait son tout nouveau livre "Fantôme dans la nuit" en 1961, Paulette Joiret qui, à la même époque ,  jouait au foot sur le terrain en pente derrière le frêne avec tous les enfants du coin, Victor Fontaine qui , plus récemment , s'entrainait à la pétanque .

    Liliane, Jean -Luc , Paulette et les voisins voudraient donc récupérer 1 tranche (ou  2 ou 3 ) du tronc de l'arbre abattu et la (les )  mettre artistement en exergue sur un support adéquat ...Tout est possible au Triangle :

    -3 tranches pour symboliser les 3 rues amies , ou pour rappeler le rôle bornier de l'arbre centenaire :  il appartenait à la fois à la Commune (le tram passait par là), à la famille  Pirard  et à Georges Vestraeten (son petit-fils M. Princen a fait bâtir sur le terrain en contre-bas de l'arbre)

    -2 tranches pour immortaliser tous les amours nés sous ce frène,

    -1 tranche pour une longue tranche de vie à vivre ensemble ...

    Affaire à suivre ...sérieusement.

    Ici une galerie de photos couleurs de la fête 2017 due à Bernadette Kockelmans intitulée : "La vie en blanc".  

     

    DSCN8870.JPG