vinalmont

philippe dfestinez

  • Philippe Destinez raconte le VINALMONT FC -No 4

     1973-1974: l'année faste

    peeters11.jpg

    Philippe Destinez nous a compté en long et en large, toujours avec passion , ses premières années de football avec Vinalmont. Vous pouvez retrouver ses commentaires en visualisant  les notes no 1, 2 et 3: « Vinalmont 69 » , «  Vinalmont 70 et 71 » , »Vinalmont 72 » .

     Aujourd'hui , il nous raconte l'année 1973-1974

    Targez I

    L'équipe

    Cette année 73-74 sera plus facilement désignée sous l’étiquette de 1ère année TARGEZ . La politique sera de jouer avec les éléments qui sont la propriété du Club. L’effectif est fourni et à certains égards et en toute modestie talentueux. Luc PEETERS, Jean-Luc DETHIER, Guy GONNE, Paul GONNE, Jean HANQUIN, Philippe DESTINEZ, Robert MUTSCH, André POLET, Yvan JOIRET, Paul VAN HOECKE, Gustin SERET, Jules KIRSCH sont toujours là .

     CLAUDE HENNEAU rempile.

    ALPHONSE PONGO est de retour de WARNANT.

    JOJO PONCIN, un extérieur vif et déroutant , est un des rares joueurs (outre l’entraîneur) à venir nous renforcer.

    RENE TARGEZ est donc le joueur entraîneur. Il a joué en 3e Division nationale et en Promotion notamment à ANDENNE. C’est un ancien condisciple de CAMILLE CORBIER pour lequel il avait accepté de venir jouer chez nous. Il est imposant par sa stature, il a un tir et un coup de tête fulgurants. Seule petite ombre au tableau, il souffre d’une jambe et n’est plus en possession de la totalité de ses moyens. On se dit que s’il avait encore été à 100 %, il ne serait peut-être pas venu chez nous. Il va toutefois nous prouver à tous qu’il a vraiment plus que beaux restes.

    Voilà planté le décor d’un effectif qui pouvait rendre optimiste tant du point de vue de la qualité des joueurs que du point de vue des liens qui existaient entre eux. Cet esprit de corps était un élément important que l’on a souvent perdu de vue.

    Les résultats

    De fait, ce fut une des meilleures saisons de notre histoire avec 31 points. Toutes les formations avaient laissé des plumes face à notre bloc sur les deux rencontres. Nous terminons 5e derrière PATRO LENSOIS, HANEFFE, MARNEFFE et THISNES. Les 31 points sont répartis comme suit :

    PATRO LENSOIS 1 point . 3-3 chez eux

    HANEFFE 1 poin t 2-2 chez eux

    MARNEFFE 1 point . 4-4 chez eux

    THISNES 2 points.  1-2 chez eux

    LANDEN 4 points 1-2 chez eux; chez nous match arrêté

    FUMAL 2 points.  5-0 chez nous

    ANTHEIT 3 points ; 1-1 chez nous; 1-2 chez eux

    AMAY 3 points 0-3 chez eux; 1-1 chez nous

    MERDORP 2 points.  5-1 chez nous

    FAIMES 1 point. 3-3 chez nous

    GRAND HALLET 3 points .  4-2 chez nous; 1-1 chez eux

    HUCCORGNE 4 points  4-0 chez nous; 1-2 chez eux

    VILLERS 4 points 4-0 chez nous; 0-4 chez eux

    Le sens du but et la puissance offensive de TARGEZ étaient prépondérants. C’était le joueur qui nous manquait. RENE mettait l’ambiance sur le terrain et après le match. La 3e mi-temps, comme on dit ,était chaque fois au rendez-vous et c’était là que se gagnait le match de la semaine suivante. Ce fut donc une année mémorable à tous points de vue. Une seule déconvenue: le 4-0 chez nous face à HANEFFE qui disposait d’un certain BOLLY qui allait évoluer en 3e Nationale.

    Nous aurions pu reprendre le chemin de la 3e provinciale parce que tous les matchs étaient à notre portée.

    Deux souvenirs mémorables : le match à Thisnes qui a fait l'objet d'une note séparée (Cliquer ICI ) et la rencontre à Marneffe qui est inoubliable. Je ne peux m'empêcher de vous en faire  un bref compte-rendu.

    Le match à Marneffe

    Tout auréolé de sa victoire à domicile lors de son premier match , notre team se rend donc à MARNEFFE pour son premier déplacement. La partie se déroule sous un soleil radieux en ce deuxième dimanche de septembre. Comme lors de la semaine qui précédait, en raison de l’indisponibilité de PAUL GONNE, CLAUDE HENNEAU est forcé d’évoluer entre les perches ; devant lui SERET, HANQUIN, GUY GONNE, DAXHELET ; JOIRET, DESTINEZ, J-L DETHIER ; PEETERS, TARGEZ et MUTSCH  

    Nous commençons très mal le match en l’absence d'ANDRE POLET et de sa rigueur défensive. MARNEFFE nous met 3 buts en 20 minutes avec un tandem LEDURE- HELLINCKX très remuant.  Nous ne donnions déjà plus cher de notre peau. Sur un dégagement manqué du libéro de MARNEFFE, FONTAINE, PH DESTINEZ ramène la marque à 3-1 sans joie particulière. Un peu avant le café, PH DESTINEZ place la balle dans le but sur un service parfait de L PEETERS. A 3-2, l’espoir renaît et TARGEZ clame même « on va gagner ».

    A la reprise, L PEETERS fait 3-3 sur un superbe tir croisé. Notre joie est de courte durée . Car comme si, au cours de ce match, nous devions courir derrière l’adversaire, MARNEFFE reprend l’avance à 4-3.

    LUC PEETERS est idéalement lancé mais 3 mètres hors jeu. C’est l’égalisation car l’arbitre ne veut rien entendre. Pour une fois, on ne prêtait pas qu’aux riches. Il accorde le but malgré le nuage de maillots verts qui s’est porté en face de lui.

    A quelques minutes de la fin, sur un coup de coin tiré pratiquement dans le but par le truchement de l’intérieur du pied de J-L DETHIER, RENE TARGEZ pose la tête et met la balle au fond du but. Les bras se sont levés et nous pensons que c’est 4-5. Et bien non car l’arbitre nourrit un sentiment de culpabilité et il estime que le puissant andennais s’était appuyé sur un adversaire lors de sa détente. Il n’en était RIEN et c’est ce que nous appellerons pudiquement « la compensation ».

    Le score restera donc de 4-4 et l’égalité était somme toute logique.

    Avec les déplacements à THISNES et à LANDEN, c’est une des plus belles prestations de la saison.

    Le sentiment du devoir accompli également parce que cette équipe de MARNEFFE, entraînée par BOURDOUXHE allait tenir un rôle important dans le classement de la série. Ils termineront 3e, nous 5e et nous avions bien senti que cette formation était de nature à poser des problèmes à toutes les équipes. Elle brillait par sa jeunesse et sa vitesse d’exécution.

    Progression intéressante

    En fin d'année , lors de notre souper annuel , j'avais enfin pu ne pas parler de navire en détresse mais de régate gagnée sur longue distance puisque notre progression avait été très franche au cours des dernières années
    1968-69: 6 points
    1969-70: 7 points (mon arrivée dans l'équipe)
    1970-71: 12 points
    1971-72 : 17 points (nous ne jouions pas si mal mais l'opposition était forte)
    1972-73: 19 points (année JACOB, c'était la dernière année des 3e provinciales )
    1973-74: 1ère année TARGEZ , en 4e provinciale: 31 points mais ce n'était sans doute pas comparable avec une opposition moins forte.

    Je ne manquai pas de mettre en exergue le rôle des membres du comité qui , tandis que nous nous amusions , travaillaient sur le long terme : Camille Corbier et Albert Beguin , les co présidents , Arille Joiret , le secrétaire , Camille Lambrechts , responsable « buvettes » , le trésorier Fernand Richard , Georges Renson ,  Raymond Colette et André Polet (qui venait de fêter ses 500 matches de foot)

    C'était la fin de la courbe croissante en ce qui concerne les points en tout cas. Il ne fallait pas comme entraîneur un amateur ou un fin tacticien mais quelqu'un qui était capable de secouer l'adversaire par lui-même sur le terrain.René TARGEZ fut le seul qui réalisa cela durant ma période vinalmontoise .
     
    C'est mon analyse ...40 ans plus tard.

    La photo

     

    Photo en tête de note: Camille Lambrechts, Claude Hennau, Gustin Seret, Jean-Paul Daxhelet, Jean Hanquin, Philippe Destinez, Luc Peeters , René Targez, Jean Luc Dethier, Eric Dubois, Jojo Poncin, Yvan Joiret