vinalmont

Cette année-là…Le retour

 

Fabuleuse année 1973-1974

vinalmont, terrain foot, football vinalmont

Philippe Destinez se souvient et apporte des précisions précieuses par rapport à une photo mise en avant dans la «galerie photo» consacrée au football. Laissons Philippe commenter le match et même toute la «fabuleuse» saison 73-74....CLIQUEZ SUR SUITE

 

 



 Cette photo, je la situe à THISNES. Nous avions gagné 2-1 à la suite d’une partie des plus mémorables.

Paul Gonne jouait comme keeper alors qu'en début de championnat Claude Henneau avait officié comme denier rempart. A Thisnes, Claude jouait dans le jeu. Jean Hanquin, indisponible, avait du céder sa place de centre half (comme on disait à l’époque pour qualifier le STOPPER) au jeune mais déjà prometteur Guy Gonne.

 

Au début du match, j’avais fait un longue rentrée en touche sur la tête de TARGEZ qui ouvrait le score. Nous avions réussi ce scénario 3 fois cette année-là. Nous n’avions pas trop mal le match en main lorsque Claude HENNEAU crocheta un adversaire en pleine course. Ce dernier s’est écroulé dans un grand cri. L’arbitre n’avait rien vu mais il excluait Claude en supposant ce qui s’était passé. Claude, toujours aussi loyal et franc, a avoué par la suite l’avoir fait volontairement. J’entends encore TARGEZ dire «On joue pour 11». On atteint la mi-temps en menant 1-0 mais nous ne sommes plus que 10 et il y a encore une mi-temps à tenir.

 

Mauvais scénario pour nous, Jeanni RISATO égalise après 5 minutes en 2e période. On subit la pression en se disant que dans ces conditions, un matche nul, c’est bien.

 

En fin de match, Luc PEETERS file dangereusement vers le but comme il savait le faire et il est crocheté par le dernier homme. L’arbitre donne coup franc indirect alors que nous attendions un penalty. Je t’entends encore Yvan dire «coup franc indirect?» avec indignation. A ce moment, André POLET me dit qu’il reste 3 minutes; nous n’avions plus de notion du temps. On touche la balle pour René TARGEZ qui la propulse telle une fusée au fond du but.

 

On tient en mettant la balle le plus loin possible hors des limites pour gagner du temps. Après 96 minutes, on jouait toujours; un joueur de THINES se trébuche sur le ballon et l’arbitre accorde là un penalty. RISATO le tire…à côté et c’est la fin de cette partie. Nous étions dans une joie indescriptible puisque nous avions gagné malgré toute l’adversité.

 

L’arbitre était un certain Henri L.. de DONCEEL que j’ai revu par la suite. Je lui évoquais cette rencontre en riant et en mettant en évidence son caractère tendancieux en cette occasion. Il ne me l’a jamais admis mais c’était le propre des arbitres: on ne prête qu’aux riches…. C’était pourtant ce jour-là un de ces HOME REFEREE comme j’en avais rarement vus.

Voilà notre périple à THISNES en HESBAYE. Qui se souviendra?

 

Que chacun rassemble ses souvenirs; en tout cas, on reconnait les protagonistes de cette victoire: Jules Kirsch, Philippe Destinez himself, Guy Gonne, André Polet (avec plus de 500 matches d'expérience), Claude Hennau, Paul Gonne, Jean-Paul Daxhelet, Luc Peeters, Alphonse Pongo, Renez Targez, et Yvan Joiret

 

 

Cette année-là (comme le dirait Claude FRANCOIS), nous avions pris des points à toutes les équipes. Sans doute la meilleure saison de notre histoire.Nous avions deux Présidents: Camille CORBIER et ALBERT BEGUIN. Camille Lambrechts s'occupait de la buvette. Raymond Colette et Fernand Richard effectuaient le travaux d'aménagement du terrain. Arille Joiret était secrétaire.

C’était toujours notre premier terrain, plus près du cimetière.

L'entraîneur-buteur était René Targez que Camille Corbier avait attiré à Vinalmont alors que R Targez avait un passé plus que convainquant ...en 3ième division nationale.

Cette première année «TARGEZ» a été la meilleure que j’ai connue avec 33 points et finalement une 5ième place au classement

 

Philippe DESTINEZ

 

Commentaires