vinalmont

- Page 2

  • Lucie Vanroy , la créatrice Wanzouloise , spécialiste en design, vous invite à Liège

    Venez à Saint Léonard , pour l'ouverture de son espace de création Granito

     

     

    lucie vanroy,granito,wanzoul,romy di donato,amandine dupont,vinalmont artistes

    Au cœur du quartier Saint-Léonard donc , venez découvrir, dès ce prochain WE, dans cet endroit un peu secret, le design sous toutes ses formes, de beaux objets et un espace de création, Granito.

    L'équipe de création comprend des artistes talentueux et motivés dont la Wanzouloise Lucie Vanroy qui se cache discrétement sous le pseudo LV Créations


    LES ARTISTES -DESIGNERS

    LV Créations – Ecodesign (Lucie Vanroy)
    Amandine Dupont - Graphisme 
    N8 - Architecture 
    Romy Design Studio - Design Produit 

    L'ouverture aura lieu ces samedi 20 et le dimanche 21 août de 14h à 18h

    L'adresse : rue Mosselman, 53, quartier St Léonard 4000 Liège

     

    LUCIE et LV Créations 

    Nous vous avons déjà présenté précédemment les travaux de Lucie Vanroy . Son travail a évolué , a pris de nouvelles formes.

    Lucie vient récemment d'être choisie par EXKi , place Cathédrale , pour ce qui concerne l'éclairage d'ambiance de son implantation liégeoise ; les conceptions et réalisations récentes de jardins d'intérieur montrent aussi la volonté de Lucie de travailler avec une vison d'ensemble au niveau du design .

    Suivez les liens suivants  (tirés de Vinalmont.be) pour suivre l'évolution de Lucie tant au niveau de ses lieux d'exposition que de ses  types de création 

     http://www.vinalmont.be/actualites/lucie-vanroy-novembre-2011   (2011)

    http://www.vinalmont.be/agenda/exposition-avec-lucie-et-kristel   (2014)

    http://www.vinalmont.be/adressesutiles/vanroy-lucie  (2015)

    http://www.vinalmont.be/agenda/lucie-et-la-lumi-re  (2015)

     

     Lucie VANROY 0486/ 72 03 75 mail : lucievanroy@yahoo.fr

    site  internet :http://www.lvcreations.be/lucie-vanroy/

      

    GRANITO

    Mais revenons à Granito : Granito , c'est l'histoire de 3 filles super (Lucie donc , Romy et Amandine) qui avaient décidé de partager un atelier et de mutualiser leurs compétences pour fonder un bureau de "Design Global". Un architecte les a rejoint. Depuis octobre 2015, elles travaillent d'arrache pied pour vous accueillir dans des locaux à elles.

    Les compétences d'une graphiste,d' une designer industrielle, d'une architecte d'intérieur et d'un architecte sont donc regroupées.

     Ces compétences :

    -Design graphique & conception d'image
    -Aménagement d'espaces
    -Création de mobilier et de luminaires
    -Création d’objets d’intérieurs & décoratifs
    -Sérigraphie & Design textile

    Leur philosophie de travail se résume en 3 concepts : développement durable, économie locale et circuit court, et ce pour garantir un service global et exclusif en aménagement intérieur et création d’identité visuelle.

    L'adresse mail : granito.design@gmail.com   

    Les 2 comparses de Lucie : 

    Romy DONATO 0479/33 97 88 mail:didonato.romy@gmail.com

    Amandine DUPONT 0477/85 92 17 mail : amandine.dupont@gmail.com

     Une petite galerie de photos ICI

    lucie vanroy,granito,wanzoul,romy di donato,amandine dupont,vinalmont artistes

    PARCOURS SAINT LEON' ART.

    L'ouverture de l'espace de création Granito s'intègre dans «  Saint Léon'Art - parcours Artistique » : il s'agit d'un vaste parcours artistique citoyen, mis sur pied par les artistes eux-mêmes et les associations du quartier, et qui sera organisé pour la troisième fois en ce mois d'août.

    Ancienne zone industrielle, ce quartier, qui regroupe plus de 200 artistes et artisans, toutes disciplines confondues, dispose d’une richesse culturelle indéniable et d’un dynamisme important, qu’il veut valoriser et partager avec ses habitants mais aussi avec les liégeois de tous horizons.

    SAINT LEON'ART vise à favoriser la rencontre entre la population du quartier, largement multiculturelle, et l’art sous toutes ses formes, tout en créant des liens durables entre habitants et artistes qui s’y côtoient chaque jour. Cette initiative souhaite également rendre l’art, l’artiste et la culture accessibles à tous, toutes origines, toutes classes sociales confondues, en offrant un accès libre et gratuit à l’événement. 

    En collaboration avec le CPCR (100 visages) et le PAC (RamDam en fanfares)


    Programme complet: 
    https://www.dropbox.com/s/rsp1zhll9u8amtt/138_saint_leonart_programme_6.pdf?dl=0

     

    lucie vanroy,granito,wanzoul,romy di donato,amandine dupont,vinalmont artistes

  • Jeux Olympiques : un Vinalmontois , Didier Falise, y était : en 1988, à Séoul

     L'habitant des Vallées qui faisait les plus grands pas du monde

     Séoul, 17 septembre 1988

      

    didier falise,jeux olympiques vinalmont,waco,oreye,vinalmont,lespagnard

    Didier Falise , à droite ,derrière le drapeau belge, lors de la journée inaugurale  des JO 1988

     

    Didier Falise, le triple sauteur,  défile derrière le drapeau belge lors de la séance d'ouverture des Jeux Olympiques de 1988. Il a 27 ans , déjà . Lui , d'habitude le fanfaron , le bout en train , est plus qu'ému . Il y est enfin aux Jo . Après avoir manqué d'un fifrelin les Jo de Los Angeles 4 ans plutôt , il est bien là avec son copain liégeois Jean -Michel Saive pour qui ce sont  aussi les premiers jeux ; ils sont arrivés en Corée du Sud après un voyage de près de 24 heures mais n'auraient pas voulu rater les journées d'inauguration des J.O. pour tout l’or du monde (sauf si c'était une médaille ) . Didier est aux JO avec des poids lourds du sport belge : les judokas Robert van de Walle et Ingrid Berghmans qui obtiendront tous les deux une médaille : de bronze pour le premier , d'or pour Ingrid (le judo était en démonstration à Séoul) ; Frans Peeters est là aussi , lui qui sera médaillé de bronze au tir aux clays (tir au pigeon d'argile comme disent les français) . Et bien sûr , il y a la nageuse Ingrid Lempereur et les fameux athlètes Vincent Rousseau et Léon Schoot .

     

    Oreye , là où tout a commencé

     

    didier falise,jeux olympiques vinalmont,waco,oreye,vinalmont,lespagnard

    Le triple saut demande à la fois vitesse , technique et puissance 

     

    Le défilé continue ; Didier salue les supporters belges mais il fait de grands signe aussi à l'intention des téléspectateurs , à tous ses parents-sa maman et sa bobonne qui regardent la petite lucarne jour et nuits -, à sa copine qui fait exploser les communications téléphoniques Corée-Belgique , à ses amis d'Oreye , car avant d'être Vinalmontois , Didier est orétois; c'est là qu'il est né , au café emblématique de Hesbaye , l'Escale ; il se souvient des premières olympiades Inter -Patros en 1969 à 8 ans . Il se remémore son parcours en scolaire avec Emile Latour qui lui aussi , il en est sûr, est derrière sa TV .

     

    Emile , c'est son premier entraîneur au club d'athlétisme d'Oreye , sans qui rien ne serait arrivé ; Emile prenait en charge tous les jeunes de la région ( Emile Latour est encore aujourd'hui président plus qu'actif du WACO, le Waremme Athletic Club d'Oreye )  ; c'est grâce à Emile que Didier s'est imposé en triple saut , une discipline qu'il ne connaissait même pas quand Emile Latour a invité chacun aux « trials d'Oreye » , une compétition interne où on gagnait une médaille quand on battait un record du club dans sa discipline de prédilection sur la petite piste en cendrée de Crisnée . Didier en voulait absolument une, de médaille : il n'était le meilleur ni en hauteur ni en 200m mais en triple saut , il l'avait gagnée. Il avait atteint plus de 11 mètres,  à son premier essai. Vous sauriez, vous le faire, parcourir 11 mètres en 3 pas ...

     

    Roger Lespagnard , l’entraîneur fétiche

     

    didier falise,jeux olympiques vinalmont,waco,oreye,vinalmont,lespagnard

    Didier Falise avec son copain Jean -Michel Saive : Séoul , c'étaient leur premiers jeux olympiques 

     

    Mais le défilé continue aux JO et les souvenirs aussi défilent . Didier se souvient que pour se consacrer pleinement au triple saut , il a du abandonner le foot , lâcher ses camarades footballeurs du RFC Liégeois Jean -François De Sart , un hesbignon comme lui , Moreno Guisto et Bernard Wégria , ses potes qui deviendront des valeurs sûres du football belge .

    Être là sur la piste à Séoul , c'était son rêve : il y est . Il avait pourtant manqué devoir abandonner le triple saut cinq ans avant, en 1983, alors qu'il s’entraînait avec Roger Lespagnard (qui est aujourd'hui l’entraîneur de Nafissatou Thiam). ) . Roger Lespagnard qui l'avait conseillé depuis ses premiers vrais succès en 1980 alors qu'il n'était que junior.

     

    L'ange blond prend son envol

     

    Sur la piste piste de Séoul , Didier rit donc sous cape , se rappelle de cette terrible alerte. Il les a bien étonné tous, après son fameux saut raté de mars 1983 . Ce saut , c'était le jour suivant l'anniversaire de ses 22 ans . Il avait peut être trop bien fêté cela. Qu'en est il que, lors de cet essai , il ne voit pas le trou béant dans le bac de réception et il retombe , hélas , dedans . Un terrible craquement est entendu jusqu'au bout du stade . Catastrophe : déchirure des ligaments croisés antérieurs et de ligaments externes . Le docteur annonce à sa maman qu'il espère que Didier remarchera un jour normalement . Les journaux titrent : « Fin de carrière pour le jeune et prometteur triple sauteur Didier Falise » . Toujours positif , déjà à la clinique , en attendant le résultat des radios , Didier s'amuse à faire des courses... en chaise roulante . Et si c'est un joyeux luron prêt à aller danser tous les jours comme disait son amoureuse, Didier , c'est avant tout un caractère fort, courageux , têtu .

    Il travaille tous les jours avec son kiné , demande qu'on ouvre spécialement la salle omnisports d'Oreye pendant les vacances pour pouvoir s’entraîner et bientôt il revient à la compétition encore plus fort , très tôt, mettant à mal tous les pronostics négatifs , étonnant médecins et entraîneurs. En 1986, il bat le record de Belgique pour le porter à 16m 86 (un record qui tiendra 16 ans , égalé seulement alors par Velter ). Cette même année , il est le premier européen de l'ouest aux championnats d'Europe à Stuttgart.Il engrange une 8ième place aux championnats du monde à Indianapolis en 1987 et parvient donc à se retrouver en Corée, à Séoul en 1988...La cérémonie d'ouverture touche à sa fin ...

     

    Il ne court pas , il vole

     

    Fini de rire, de gamberger : dans quelques jours, ce sera le saut le plus important de sa vie...Le triple saut est une discipline exigeante qui demande une grande vitesse de base , de la détente et une force peu commune dans les jambes  : c'est du grand art que de transformer toute cette énergie en trois impulsions. La compétition , les JO, commencent et Didier fait mieux que se défendre : c'est une véritable pile électrique , aux cheveux bonds bouclés , qui veut casser la baraque : fini les allures de dandy décontracté . Il passe les qualifications et participe de manière inattendue au tour final avec une magnifique 11 ième place (16m17).

     

    didier falise,jeux olympiques vinalmont,waco,oreye,vinalmont,lespagnard

    Didier avec Gabriela Sabatini , la tenniswoman vedette de la délégation argentine 

     

    La fête pouvait commencer . Au village olympique de Séoul, il côtoie ceux et celles qui sont ses idoles : Gabriela Sabatini et Steffi Graf, les belles et géniales tenniswomen mais surtout l'américain Willie Banks, le triple sauteur fou , nonchalant , toujours prêt à amuser la galerie et à enflammer les foules par ses pitreries mais aussi par ses performances exceptionnelles ; et bien sûr le russe Bubka , un des plus grands de par sa classe naturelle , de par ses exploits répétés au saut à la perche : des phénomènes .

     

    L'épisode Ben Johnson aux JO de Séoul

    Le doping , on n'en parlait peu avant 2008, mais aux jeux de Séoul ,la première grosse bombe liée au doping éclate : Ben Johnson , l’icône des courses rapides , doit partir comme un voleur le surlendemain de la remise des médailles du 100 m, convaincu de dopage . Les médecins s'étaient ...trompés dans le cycle d'effets de son produit dopant . A un jour près , il n'était pas pris. C'est Carl Lewis qui empochera la médaille .

    Il y avait du dopage sans aucun doute: Didier a d'ailleurs vu un curieux manège : pour rendre la pareille à un athlète belge dont il souhaitait absolument obtenir le beau maillot , un athlète d'Allemagne de l'Est n'a d'autre choix que de lui donner en retour que ce qu'il a : un boite de « chiques » , qui allait s'avérer être une boite de produits dopants en fait . « Mais à notre niveau , nous dit Didier , le dopage n'existait pas: je m'autorisais juste une tarte aux abricots tous les samedis, rigole-t-il. Et j'ai toujours avec moi de l'eau de Catherine Seret » . L'eau de Catherine Seret , c'est le remède miracle connu depuis bien longtemps à Vinalmont et en Hesbaye et qui a maintenant son succès à l'étranger , grâce à Didier . Didier a déjà guéri plus d'un de ses adversaires avec cette potion magique , adversaires qui le surnomment Didierfalix.

    « Le triple saut n'était pas une discipline médiatique ; elle ne rapportait rien ou pas grand chose . Les déplacements à l'étranger ou les chaussures étaient sponsorisés « les bonnes années » . Je travaillais à l'école Saint Laurent à Liège et pendant ma préparation pour les jeux , j'ai pris un congé sans solde compensé en partie par une bourse du Comité Olympique et de l'Adeps , ce qui m'a permis de m’entraîner deux fois par jour avec Roger Lespagnard ( 12 à 14 séances par semaine de 90 à 120 minutes ) ».

    Lespagnard , philosophe à ses heures, toujours lucide, parle de son protégé : « Comme tous les athlètes de haut niveau , Didier a dû faire beaucoup de sacrifices . Le sport est toute sa vie , même si l'athlétisme ne peut être une profession en triple saut. »

     

     

    Un fameux palmares

    didier falise,jeux olympiques vinalmont,waco,oreye,vinalmont,lespagnard

    Didier mis à l'honneur lors du Mémorial Van Damme au Heysel

    Tout rêve ,même s'il s'est réalisé, a une fin . Après les jeux , c'est la décompression . Didier sera cependant encore champion de Belgique en 1989 et 1990. Mais bientôt , la mort dans l'âme , il quitte le sport de haut niveau en 1990 aux championnat d'Europe de Split . Sa carrière a été bien remplie : participation aux JO , 10 championnats de Belgique en triple saut mais aussi le spike d'or en 1987, le prix du fair play Pierre de Coubertin de l'Unesco 87, le prix de l'élégance si les dames avaient pu en accorder un , le prix de la sympathie pour les journalistes qui trouvent toujours en Didier un homme sympa , disponible, convivial , mais au franc parler peu commun dans le milieu, un athlète jamais avare d'une confidence ou d'un bon mot .

    En fait , devenir professionnel à part entière n'a jamais été la tasse de thé de Didier . Pour lui , les contraintes du professionnalisme sont telles que cela ne rejoint pas son souhait  : faire du sport tout en y prenant du plaisir ,  faire du sport tout en gardant des contacts sociaux :  pouvoir parler de tout et de rien avec son copain d'entrainement le sprinter Ronald Desruelles , aller boire un verre avec ses potes au "Bleu Marine", ou simplement aller manger un steak et une pâtisserie faite maison chez sa maman.

     

    Le discret kangourou de Vinalmont

     

    La vie continue . Didier qui a été plongeur au Sarma dans sa jeunesse, qui a tenu un magasin de sports pendant sa période sportive , travaille alors chez AG assurances , chez Amix aussi puis , à partir de 2007, comme agent pénitentiaire ; il est maintenant chef d'équipe à la prison de Forest . Il a 4 enfants : Robin , 20 ans , qui a été champion de Belgique cadet en... triple saut, Lucas, 19 ans , Louis , 10 ans et Marie , 7 ans. Et finalement , en 2011, il vient habiter à Vinalmont, aux Vallées , dans un coin dont il s'émerveille chaque jour du calme , près de chez Léon Kockelmans . Ses voisins , me dit -il , il va les rencontrer tous dans quelques jours à la fête du quartier des Vallées et des Doyards , un événement qu'il ne manquerait pas pour tout l'or du monde .Comme chaque année , Didier et Véronique , sa compagne, tiendront à coeur de préparer les tentes , les tables pour la rencontre entre voisins .Peut- être participera -il , pendant la fête , au tournoi de tennis chez Paulette aux Vallées, discrètement, sur la pointe des spikes car Didier est un homme plus que discret . Qui savait, en effet, que nous avions , chez nous, à Vinalmont, un athlète ayant participé aux JO, qui a gagné 10 championnats de Belgique de triple saut de 1980 à 1990 , un phénomène qui , en 3 pas , à « cloche pied » , peut parcourir le quart de la longueur d'un terrain de football ? Chapeau l'artiste .

     

    Une petite galerie photos ICI avec notamment Didier aux côtés de  Willie Banks ou de Roger Lespagnard 

      

    didier falise,jeux olympiques vinalmont,waco,oreye,vinalmont,lespagnard

     Didier Falise à Vinalmont avec le spike d'or reçu en 1987

  • Hervé Tettelin , notre petit Vinalmontois , devenu un grand professeur d'Université aux USA

     « Loin des yeux , près du coeur » avec Hervé

     

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Hervé et sa maman 

    Dans sa dernière revue , l'Université de Maryland, via l'institut des Sciences des Génomes, met en avant les travaux les plus intéressants de ses chercheurs et professeurs dans le domaine de la recherche médicale : parmi eux, un belge, un Vinalmontois , Hervé Tettelin

    C'est l'occasion de raconter le parcours atypique de Hervé passé en pleine vitesse des Vallées à Baltimore

     

    LA PERIODE VINALMONTOISE

    Hervé Tettelin va avoir 49 ans (il est née le 07/11/1967).

    Il habitait à Vinalmont, rue des Vallées, au numéro 30, au coin de la rue des Doyards (son papa y habite toujours d'ailleurs).

    Il a 3 sœurs :Véronique, Geneviève et Nicole . Sa maman est décédée alors qu'il était encore enfant . Un des deux frères de sa maman, Edgard Gielen, vivait à Wanzoul avec sa grand-mère (au début de la petite ruelle du dessus, la maison qui est actuellement rénovée par Michel de Gheus , la maison qui avait été habitée au départ par la famille Gramme).

    Sa voisine au no 31 de la rue des Vallées, c'était (Marie-)Thérèse Wanson, sa marraine. 

    Le reste de la famille habite dans les environs de Vinalmont: à Wanzoul, Wanze, Antheit.

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

     Hervé , Thérèse , sa marraine , Véronique et Geneviève

     

    ROULEZ JEUNESSE

    Hervé , c'était un beau petit garçon déterminé qui a fait montre d'une intelligence hors normes dès son plus jeune âge ; il était apprécié de tous : le petit chéri de maman, la fierté de papa, ses soeurs lui faisaient de temps en temps payer l'ombre de son savoir en lui donnant le doux surnom de « pili-pili » qui avait le don de le rendre rouge de colère . « Nous nous disputions pour mieux nous réconcilier et entre frère et soeurs ne supportions pas la moindre critique venue de l'extérieur au sujet de l'un d'entre nous ...  »nous dit Nicole , sa soeur ,4 ans plus jeune qu ' Hervé et qui vit ...en Afrique du Sud .

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Geneviève, Véronique , Nicole et devant Hervé, le grand garçon qui n'a pas peur ...ou si peu 

     

    Les instituteurs de la petite école de Vinalmont ainsi que des professeurs de l'Athénée Royal de Huy ne tarissaient pas non plus d'éloges vis -à - vis d'Hervé

    A l'école maternelle et primaire de Vinalmont , Hervé avait , entre autres camarades, Luc Dethier, Philippe Evans , Stéphane Minet, Benoit Jamin , Pascal Furnemont, Jean -Luc Jamsin, Joël Halleux, Rudy Lemaire , Philippe Plokin, et, de l'autre côté de la barrière, il y avait les filles Christine Blehen , Sybille de Jonghe , Sandrine de Gheus , Murielle Dethier, Géraldine Jamaigne , Véronique Devresse, Isabelle Lazare, Françoise Mathy , Anne Warnotte, Anne Bovy . La maman d'Anne, Mme Bovy, était une institutrice merveilleuse . Enfant, Hervé a joué à tout ce qu'un garçon aime en général : petites voitures, Goldorak, fléchettes, skate-board et patins à roulettes. Et bientôt, c'est le football dans l'équipe de l'Union 81, le BMX , dont la pratique lui a valu un petit détour aux urgences après être passé au travers des carreaux de la serre qui s'en souviennent encore . Du tennis aussi chez sa marraine avec Paulette, du badminton, de la gym chez les Spirous ; et bien sûr, il pratiquait tous ces sports avec aisance . Son papa Philippe l'emmenait parfois faire du ski de fond à la Baraque Michel avec Nicole.

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Geneviève avec Nicole , Véronique , Hervé et son copain de la maison blanche , Benoit Grolet

    Et c'est ce même papa qui l' a aussi guidé vers le trial dont il était lui même fan . « Le trial ,c'est une école de discipline raconte Philippe Tettelin. Tenir en équilibre sur un rocher avec une moto de trial ou lui faire faire demi tour dans la toute petite cour de la maison , cela ne se faisait en effet pas sans réfléchir , sans une attention maximum. Avec sa Fantic 125 de trial, Hervé a arpenté le bois de la Reine en dessous de chez nous , les bois d'Antheit, les terrains de Bilstain , près de Verviers: des parcours spécialement adaptés au trial . Sa moto était plus grande que lui au tout début ».

     

    Mais Hervé savait aussi conduire ...une brouette. Paulette Joiret se souvient : « De grands moments de l'année, c'étaient les fêtes à Wanzoul et à Vinalmont. Avec ses copains, Benoit Grolet , Pierre Fontaine, Jean-Pierre Vandersmissen, Olivier Collard et Alain Wotron, Hervé participait alors aux courses de brouettes de la fête du vin à Vinalmont avec sa brouette repeinte en bleu criard  et ornée de fantastiques autocollants fournis par sa marraine Thérèse Wanson  ». Le lendemain , on voyait donc le papa Philippe ,dans son jardin ,avec sa brouette transformée en ...Audi Quattro . Mais Hervé grandit et bientôt c'est lui qui organise la fête du vin du club de ping pong avec les autres membres du comité de la balle de feu à Vinalmont .

    Toujours avide d'apprendre, comme ses trois sœurs d'ailleurs, ses jeux de tables préférés sont le Trivial Poursuit ou des jeux de questions/réponses, ou encore le Scrabble. Nicole nous raconte : «  Nous avons passé des heures entières attablés, avec bientôt , au fil des années, toujours plus de joueurs avec la famille qui s'agrandissait et les enfants qui grandissaient ; ce sont des souvenirs de fous rires merveilleux ». Hervé  a toujours le mot pour rire : doté d'un sens de l'humour parfois un peu osé, il est fan de contrepèteries : « Tout confus sur ce canapé, je t'offre cette pierre fine » qui devient ....

    Mais pas prétentieux du tout, il n'affiche jamais sa supériorité intellectuelle... Au contraire...
    Et Nicole , la grande fan de son frère , de nous dire : «  Il a toujours été très tôt capable de se débrouiller seul et est même devenu mon sauveur: lors de mon passage en secondaire, c'est lui qui, de 4 ans mon aîné, se chargeait de réveiller le loir que j'étais le matin et de me conduire à l'école en voiture.

    En grandissant , Hervé n'a pas perdu son amour des jeux : il pratique encore aujourd'hui  certaines disciplines de cirque; il jongle admirablement; le monocycle, le vélo à une roue , il le dompte comme il domptait sa moto de trial.
    Il joue à Magic , un jeu de rôle joué avec des cartes ; il le pratique régulièrement en tournoi et via Skype avec, son filleul , Maxence , le fils de Nicole . Hervé possède même quelques unes des cartes les plus rares de ce jeu. .

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Philippe, Maxence , Hervé et Marie-Thérèse 

     

    Mais , au delà de ses autres hobbies , la recherche a toujours été la passion de Hervé .

    Très tôt , Hervé s'est intéressé à l'informatique : il suit des cours du soir à l'Ipes à Huy alors qu'il a à peine 14 ans et que l'informatique n'en est qu' à ses tout débuts ; Hervé voyait déjà en l'informatique un outil de recherche phénoménal .

    Philippe , son papa, était déjà très fier de lui comme il l'est encore actuellement  : «Il a toujours pris ses études et son métier vraiment à coeur obtenant , en plus, toujours des résultats remarquables » . C'est aussi ce qu'il ressort de l'article publié par l'Université du Maryland dans son dernier bulletin...Mais n'allons pas trop vite

     

    PREMIERS PAS DANS LA VIE PROFESSIONNELLE, UN GRAND PAS POUR L'HUMANITE

    Après ses études secondaires à l'Athénée, Hervé a obtenu brillamment le titre d'ingénieur en biotechnologie à l'Institut Supérieur Industriel de la Province de Liège avec un travail de fin d'études sur les tilapias de la centrale nucléaire de Tihange .

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Retrouvailles : Nicole sa soeur , Maxence son filleul , Alexandre son neveu, Hervé, Philippe son papa, Brigitte , son épouse 

    Ensuite , dans la foulée et en brûlant parfois les étapes, il obtient une maîtrise et un doctorat en sciences naturelles appliquées à l'Université Catholique de Louvain ( l'époque des 24h trottinettes et vélos ). Lors de son doctorat, il a travaillé en collaboration avec une dizaine de laboratoires européens , notamment au Danemark , en Allemagne (Munich) , en France (Institut Pasteur ) . Les États-Unis lui tendent alors les bras : il fait un postdoctorat et devient membre de faculté à l'Institut de recherche en Génomique au TIGR -Institut J. Craig Venter à Rockville (1997-2007) . Geneviève et Véronique nous montrent fièrement l'article paru dans la section « Business et Technology «  du journal américain « The Gazette » (beh oui ) du 17 mars 2000 montrant la photo de Hervé et de toute son équipe de chercheurs qui ont découvert le code génétique d'une forme mortelle de méningite : cela ouvre ainsi à l'industrie pharmaceutique la porte vers le développement d'un vaccin -inexistant à ce moment- contre la neisseria meningitidis(groupe B) , une des causes majeures de méningite aux E-U et en Europe. Novartis et les entreprises qui vont devenir Glaxo Smith Kline ont toujours été plus qu'intéressées par les recherches de Philippe

     

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Hervé et Brigitte 

    Hervé est actuellement professeur associé en microbiologie et immunologie , à l'Université du Maryland à Baltimore , plus spécifiquement à l'Institut des Sciences des Génomes (Institute for Genome Sciences )

    Le domaine de la génomique (genomics field) , c'est vraiment la passion de Hervé depuis 25 ans . La génomique est une discipline de la biologie moderne. Elle étudie le fonctionnement d'un organisme, d'un organe, ou d'un cancer par exemple, à l'échelle du génome, au lieu de se limiter à l'échelle d'un seul gène.
    La génomique se divise en deux branches : la génomique structurale, qui se charge du séquençage du génome entier et la seconde branche, la génomique fonctionnelle, celle qui  occupe encore plus spécialement Hervé. Celle -ci vise à déterminer la fonction et l'expression des gènes séquencés. Dans ce cadre , Hervé a mis au point divers outils en bio-informatique. Comme à Rockville , il collabore avec des experts médicaux pour appliquer ces outils, par le biais de vaccins ou médicaments , et ce dans la lutte contre des maladies terriblement mortelles : citons notamment des maladies comme l'obstruction pulmonaire chronique , la 3ième cause de mortalité aux Etats -Unis ; ou les pneumonies liées aux streptocoques qui causent plus d'1,5 million de morts par an à travers le monde ou encore les maladies du poumon en relation avec l'évolution et l'adaptation de souches non tuberculeuses de mycobactéries.

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

     Il a neigé à Elicott City 

    BALTIMORE ET ELICOTT CITY ,

    Hervé habite donc maintenant près de Baltimore , plus précisément à Elicott City en bordure d'une réserve naturelle. Mais cela se situent  où, Baltimore et Elicott City ? Baltimore est un port de mer très important , un centre économique de premier plan situé au nord est des États - Unis à 60 kms de Washington D.C. Et à 170 kms sud ouest de Philadelphie . C'est la ville la plus importante du Maryland avec plusieurs universités  dont l'Université du Maryland où Hervé réalise ses recherches et la renommée John's Hopkins Université.

    A 20 kms de Baltimore, Elicott City, le lieu de résidence de Hervé , a été désignée comme un des 20 lieux où il est le plus agréable de vivre aux Usa (ce qui n'empêche pas la ville de ne pas être à l'abri de terribles tempêtes comme cela été le cas fin juillet de cette année) . C'est donc là que vivent actuellement Hervé , son épouse Brigitte Gaume, une gentille chercheuse parisienne et leurs 3 merveilleux enfants : Antoine , 11 ans , Vincent , 10 ans et la petite Charlotte, 7ans .

    Socialement plutôt réservé, sincère en amitié, aussi strict envers lui qu'envers les autres, la grande carrière de Hervé dans la recherche lui a fait rencontrer de véritables amis de tous les pays . Ce sont ses amis américains, Rich, Matt et Alex notamment , qui lui ont fait découvrir petit à petit la vie aux USA avec ses bons et ...ses mauvais côtés ...La grande maison de Hervé est un vrai moulin ; il est toujours prêt à accueillir ses amis , ses collègues , ses parents et à leur faire partager sa passion à la fois pour les grands vins et les bons alcools, pour Depeche Mode, pour Coluche ou pour les Wizards (vous avez dit bizarre) , l'équipe de football américain de Washington ..(ses enfants , garçons et fille, préfèrent s'en tenir à notre bon vieux football).

     

    Bravo Hervé . Vinalmont est fier de toi .

    Un petit album PHOTOS ICI

     

    hervé tettelin,vinalmont,elicott city,génomique

    Les 3 as : Antoine , Vincent et Charlotte 

     

    Merci à Philippe , Anita, Geneviève, Fernand , Véronique ,Nicole,  Hervé , Monsieur Internet de Baltimore et Madame Internet de Elicott City pour les photos .

  • Jules Halleux , Monsieur Motocross , est décédé

     Il était le « doyen » des Potalles à Vinalmont 

    13925258_10209964511410308_4774182027083839617_n.jpg

    Jules Halleux , 85 ans , presque 86, est décédé ce 6 août 2016.

    En mariant Léa, une jeune fille des Potalles , Jules , né à Nandrin , est devenu un vrai Vinalmontois . Il habitait rue des Potalles , dit -on, alors que sa maison se situait en fait dans le petit chemin sans issue qui quitte la vraie rue des Potalles pour arriver à un belvédère avec une vue splendide sur la Vallée . Une rue « hors du chemin » , un quartier en soi qui a connu des Vinalmontois attachants , très connus au village comme les maraîchers Léon et Jacquy Guisse, , le fossoyeur Pierre Quinten, comme Fernand Libon et sa famille ; et aujourd'hui comme l'artiste Martine Monfort . Jules est vite devenu un incontournable du quartier . Il s'en allait tous les jours, hiver comme été , en ...moto pour travailler chez Phénix Works, « au cuivre »  .

    De sa maison , il avait donc vue sur la Vallée , vers Antheit ...Antheit avec son terrain de motocross . Nous y voilà : Jules, le technicien hors pair , le bricoleur , était un fana de moto et surtout de motocross. La moto que ses parents n'avaient pas voulu lui offrir pour sa Saint Nicolas - c'était bien trop dangereux - , ses enfants l'auraient au centuple..Car Jules et Léa ont 4 enfants , 2 filles, Martine et Isabelle , et deux garçons, Joël et Daniel . Ils auront bien vite des motos de cross et écumeront les circuits de la région et bientôt , les circuits de beaucoup plus loin. Jules , passionné , bout en train , couve ses protégés qui deviennent des vedettes .

    6571_113.jpg

    A Vinalmont , chacun a ,un moment où l'autre, été supporter d'un Halleux: même si on n' était pas connaisseur , on regardait le lundi les résultats de Joël , de Daniel, Daniel trop tôt disparu dans un accident . La grande douleur de Jules et encore plus . La passion n'a plus été la même , mais Joël a repris la compétition puis les petits enfants Julien , Sylvain , Johnny ont pris la relève . Les Halleux étaient toujours là , Jules était toujours là , le « parrain » , connu , apprécié par les motards et les motocrossmen .

    Sa bonhomie, sa gentillesse vont manquer à tout le monde, aux Vinalmontois et à tous ses amis amoureux de la moto qui se sont rassemblés en nombre ce mardi devant l'église de Vinalmont pour lui rendre un hommage émouvant. Merci « Monsieur » Halleux.

    1004898_10201591822865676_399632169_n.jpg

    Merci aux photographes pour les clichés 

    Un petit album photos via vinalmont.be 

    jules halleux,motocross vinalmont